Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 09:44
Le Liseur du 6h27, Jean-Paul Didierlaurent

Le liseur du 6h27, Jean-Paul Didierlaurent, éditions Folio, 2014, 193 pages

Genre : roman

Thèmes : livres, amour, rencontre, amitié, société

 

L'auteur en quelques mots ...

Ecrivain français né en 1962, Jean Paul Didierlaurent est employé au service client chez Orange . Il a publié d'autres écrits, dont Brume pour lequel il a reçu le prix International Hemigway, avant Le Liseur du 6h27. C'est pourtant ce dernier roman qui lui a valu le succès, avec  60 000 exemplaires vendus en moins de quatre mois.

"Jean-Paul Didierlaurent l’assure : longtemps, il n’a pas été lui-même un grand lecteur, et il ne ressent aucun « besoin » d’écrire au quotidien. « Je m’y suis mis à 35 ans, après la découverte des nouvelles de Stephen King », confie-t-il. Sa méthode : participer à des concours de nouvelles, précisément, dont il trouve les contraintes stimulantes.

Dès sa première candidature, à Saint-Dié-des-Vosges, il l’emporte. Suivent 25 autres premiers prix, toujours de nouvelles. Le prix Hemingway des éditions du Diable Vauvert, remporté deux fois (en 2010 et 2012), lui ouvre en 2013 la porte d’une résidence d’auteur. Isolé dans le Gard, il écrit Le Liseur du 6 h 27 : « C’était magique. Je vivais 24 heures sur 24 avec mes personnages. » pour Elise Descamps, Lacroix

 

L'histoire 

 

"Certains naissent sourds, muets ou aveugles.D'autres poussent leur premier cri affublés d'un strabisme disgracieux (...) Guylain Vignolles, lui, était entré dans la vie avec pour tout fardeau la conterpèterie malheureuse qu'offrait le mariage de son patronyme avec son prénom :Vilain Guignol, un mauvais jeu de mots qui avait retenti à ses oreilles dès ses premiers pas dans l'existence pour ne plus le quitter".

Replié sur lui-même, Guylain vit seul, avec pour unique compagnon un poisson rouge prénommé Rouget de Lisle. "En trente-six ans d'existence, il avait fini par apprendre à se faire oublier, à devenir invisible pour ne plus déclencher les rires, les railleries (...)".

Guylain travaille dans une usine qui dévore les livres invendus , les condamnés au pilon ,dont il sauve quelques feuillets qu'il lira ensuite dans le métro. La lecture : ce qui lui permet de ne pas voir les autres, ce qui le sauve de ce trajet et lui donne le courage de quitter son nid douillet. Quelques feuilles qui ne se suivent pas et qui, sans qu'il s'en rende compte, animent la rame le matin, crée un lien entre les auditeurs du 6h27.

A l'usine, Giuseppe et Yvon le comprennent, partagent avec lui l'amour des mots contre "le gros et le con", Brunner et Kowalski,le boss,  employés zélés pour qui la destruction massive de la culture est un credo. "la Zerstor 500 : ça génocide !". Car elle a déjà avalé autre chose que des livres cette énorme machine. Giuseppe le sait bien, qui collecte les ouvrages réédités à partir de la bouillie sortie du monstre dévoreur le 16 avril 2002.

Pourtant, lorsqu'il découvre cette clé USB, oubliée dans la rame, Guylain entre dans un autre univers. Les paragraphes l'entrainent dans la vie d'une inconnue qui devient sa raison de se lever, de prendre le métro, de chercher l'autre : "Une fois par an , à l'équinoxe de printemps, je recompte. Comme ça, juste pour voir, vérifier que rien jamais ne change" ...

 

En vrac et au fil des pages ...

Comme tout le monde je pense, j'ai beaucoup apprécié ce petit livre sans prétention qui nous replace juste là où l'on doit être. Entre désespoir et petits bonheurs, vie et survie, l'auteur nous entraine dans l'univers solitaire de Guylain qui n'a plus foi en l'humain.

Pourtant les personnages campés dans ce court roman sont des humanistes, Yvon, Giuseppe et Guylain lui-même qui, sans le savoir, réjouit les auditeurs du 6h27, les aide à entrer dans une nouvelle journée. 

La lecture, le livre, les mots sacrés sont au coeur de l'ouvrage bien entendu, mais c'est aussi une critique à peine voilée de la société dans laquelle on peut être anonyme, se fondre et basculer. Les mots sauvent Guylain comme ils sauvent le monde et l'espoir nait du monstre qui recrache une infâme bouillie née du livre déchu pour recréer.

C'est l'histoire d'une renaissance donc, celle de l'objet livre, celle de Guylain, celle de Julie. Qu'il est bon d'y croire ! 

Alors qu'est-ce qui nous fait fondre dans ce livre gentillet ? Sans doute l'espoir, l'idée d'un petit bonheur qui germe, nous met de bonne humeur. J'ai éprouvé le même plaisir à le lire qu'à la découverte de La petite cloche au son grêle de Paul Vacca, sans doute parce que la littérature, les mots sont mis en avant, parce qu'ils nous transportent et que ces deux auteurs ont en commun de les aimer et de jouer avec eux.

C'est un beau message en tous cas.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

bookinnsofa 06/04/2016 17:41

Oh bah pour moi c'est une grosse déception. Je n'ai rien ressenti, des lourdeurs... c'était fade, morose. Par contre j'ai bcp aimé les passages à la maison de retraite. Heureusement qu'il y avait les petits vieux pour colorer le récits, ils étaient si drôles et attendrissants !

nath 06/04/2016 17:46

ah bon, même pas touché par les descriptions de ce monstre qui avale les livres ? Par cet homme qui espère se retrouver en chacun des livres réimprimés ?

Chicky Poo 24/01/2016 19:14

On l'avait acheté à mon boulot l'année dernière, il me fait de l'oeil mais j'en ai trop à lire avant ^^

nath 25/01/2016 08:21

pourtant il se lit très vite !

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...