Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 12:52
La Reine Margot, Alexandre Dumas

La Reine Margot, Alexandre Dumas, éditions France loisirs, 1994, 689 pages

Genre : récit sur fond historique

Thèmes : massacre de la saint Barthélémy, pouvoir, complots

 

L'auteur en quelques mots ...

http://www.shenoc.com/Dumas5.jpg

retrouvez la biographie d'Alexandre Dumas sur le billet consacré à Georges.

L'histoire :

 

Alors que ,dans l'ombre de Charles IX, oeuvre sa mère Catherine de Médicis, sa soeur Marguerite Le Valois, surnommée Margot, s'apprête à épouser Henri de Navarre dont la mère, jeanne D'Albret, vient de mourir dans des circonstances douteuses.

 Cette union doit sceller, sinon une amitié, du moins une entente, entre Catholiques et Protestants et chacun, ou presque, s'emploie à maintenir une cordiale cohabitation. C'est sans compter sur la reine-mère a qui l'on a prédit le trône pour Henry le Protestant et qui ne l'entend pas de cette oreille. C'est donc en catimini qu'elle fomente ce qui sera la plus cruelle exécution de l'époque.

Marguerite, quant à elle, n'aime pas Henri de Navarre mais ne peut tolérer plus longtemps le Duc de Guise, chef de file des catholiques, dans son lit. Henri ,pourtant, n'est pas en reste de son côté, qui n'a d'yeux que pour Madame de Sauve. Margot et Henri se comportent néanmoins comme des alliés face à Catherine de Médicis.

Tous les huguenots affluent au Louvre, sceptiques mais répondant à l'appel de leur chef. Le Comte de la Mole est lui-aussi venu pour proposer ses services au futur roi. Mais croisant le chemin de la belle Marguerite, il en tombera amoureux et deviendra son amant. Son compère catholique, Coconnas,qui avait dans un premier temps tenté de le tuer, sera, lui l'amant de la duchesse Henriette de Nevers.

Henri et Margot ne peuvent cependant déjouer le complot et l'assassinat de Coligny par Maurevel. Margot s'évertue à protéger Henri de Navarre, dont elle ne souhaite pas la mort. Huit jours après les noces, la nuit de la Saint Barthélémy sera des plus sanglantes mais épargnera Henri de Navarre.

Comprenant que sa fille s'est lignée contre elle, Catherine de Médicis n'aura de cesse de se débarrasser de son époux. Aucune de ses tentatives ne lui permettra cependant d'obtenir ce qu'elle souhaite et l'action d'Henry envers Charles IX lors d'une partie de chasse des plus périlleuse, lui vaudra une amitié que l'on n'attendait pas. Malheureusement le roi Charles IX, victime d'un empoisonnement après avoir bu un poison qui était destiné à Henri, décède quelques jours plus tard. Dans ce contexte tendu, il faut un coupable. Ce sera La Mole ...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Ce que j'apprécie chez Dumas, ce sont les descriptions toujours visuelles et teintées d'humour. Même ici, au coeur du massacre de la Saint Barthélémy, il parvient à se livrer à l'exercice du second degré, souvent dans les dialogues d'ailleurs. On le voit notamment dans la relation entre La Mole et Coconnas, couple de compères qui apporte une petite touche originale et vivifiante à ce roman qui aurait pu être bien plus sombre.

J'ai apprécié également l'aspect théâtral du récit et comprend pour quelle raison Alexandre Dumas l'a par la suite confié à la mise en scène. les entrées et sorties permanentes offrent au spectateur des scènes variées, dynamiques et l'on joue sur ce qui est découvert ou caché, ce qui semble redoubler le sens du roman, les complots ... Par ailleurs les personnages sont vraiment typés, comme si l'on pouvait les identifier à leur masque , que certains enlèvent en cours de route. C'est une tragédie !

Précisons tout de suite que c'est là une des libertés que s'est offerte l'auteur puisque, par exemple,  La Mole et Coconnas étaient en réalité quadragénaires, catholiques, habitués de la Cour,conseillers politiques du duc d’Alençon. La seconde liberté concerne la mort de Charles IX qui, en réalité est mort de la tuberculose, tout comme Jeanne d'Albret d'ailleurs ! Mais qu'importe puisque Dumas revendique le côté romanesque de son récit et la fiction.

Historiens, fermez les yeux ! hihi !

Cependant on peut noter que dans son roman les Valois apparaissent comme une famille de dégénérés, Catherine en tête, et Henri de Navarre comme une oie blanche ! On le dit même capable de tuer un ours à mains nues ! Il y a donc bien parti pris de l'auteur. Je le soupçonne même d'avoir égratigné Catherine de Médicis bien davantage qu'elle ne le méritait. Mais pour cela je dois me documenter sur cette femme à poigne.

Il ne faut donc pas lire la Reine Margot comme un récit historique réaliste.

Cela n'empêchera pas le lecteur de se sentir transporté par cette histoire qui mêle donc réalité et fiction. Je pense d'ailleurs lire prochainement La Dame de Monsoreau.

 

L'avis des copains ici

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

A-Little-Bit-Dramatic 16/02/2016 12:00

Je crois que Dumas est le seul auteur qui peut me faire avaler des erreurs historiques grosses comme des maisons, sans sourciller ! ! :D C'est un très bon conteur et la qualité indéniable de son oeuvre fait que ces petites approximations passent très bien...pour moi, en tous cas, c'est le cas...et je suppose que ça vient tout simplement que ces erreurs sont totalement assumées par l'auteur...on sent bien que Dumas aime l'Histoire mais que sa qualité de romancier l'amène parfois à opérer quelques petites entorses à la chronologie...mais c'est si subtilement amené que ça n'est pas si gênant que ça, au fond... ^^
La Reine Margot est le roman qui m'avait fait découvrir cet auteur classique et j'avais adoré le roman comme j'ai adoré sa suite, La Dame de Monsoreau et Les Quarante-Cinq...
Je crois que Dumas est mon auteur classique français préféré après Zola et d'ailleurs je me suis plongée dernièrement dans Le Comte de Monte Cristo, qui me ravit ! ! ^^

nath 16/02/2016 12:16

Oh la la Le comte de Monte cristo est mon préféré ! Je suis d'accord avec ce que tu dis. La Dame de Monsoreau est ma prochaine lecture

chris 13/02/2016 16:01

je l'ai dans ma pal numerique mais je ne l'ai pas encore lu. comme dit neko moi aussi si je veux lire de l'exactitude historique je lis d'autre livres tel que jean des cars pour n'en citer qu'un. Mais dumas n'a pas son pareil pour nous faire vivre de belle aventures.

nath 13/02/2016 17:03

On est d'accord pour les émotions et les belles aventures mais pour les inexactitudes Dumas le fait aussi exprès dans une certaine mesure car il se positionne ainsi. On lui doit tout de même la reine margot puisque c'est lui qui a imaginé ce surnom. Moi je trouve important de savoir cela car j' ai déja entendu des personnes parler de ce personnahe historique en des ttermes qui laissaient penser par exemple qu'elle était libertine,ce qui n'est le cas que chez Dumas !

Pauline 02/02/2016 08:31

Je ne l'ai pas encore lu mais j'adore le film :-)

c 13/02/2016 19:53

je suis d'accord avec toi. mais meme si tout n'est pas vrai, comme tu le dis il le fait exprès. Elle n'etait pas si libertine que ça meme s'il est avéré qu'elle a eu des aventures. On l'a surtout beaucoup utilisé surtout sa famille Un autre auteur est un peu dans le même veine c'est jean d'Aillon mais lui met a la fin ce qui est vrai historiquement et ce qui est imagé

nath 03/02/2016 08:10

j'ai eu un peu plus de mal avec le film ...

nekotenshi 01/02/2016 15:37

Personnellement, si je veux de l'exactitude historique, je lis... des livres d'Histoire :p
Je pense qu'en tant que lecteur, on se doit aussi de faire la part des choses : si je choisis de lire un roman, c'est pour l'action, pour l'intrigue, etc... et pas pour connaître la cause exacte de la mort de Charles IX (d'ailleurs, un empoisonnement, c'est quand même vachement plus rock'n'roll que la tuberculose xD )
Merci pour ta participation et pour ta chronique ma choco, et à bientôt pour "La dame de Monsoreau" ! ^^

nath 03/02/2016 08:11

ah oui ? ah quand même j'aime bien retrouver le fond historique réel. mais là c'est un cas particulier car il y a un parti pris de Dumas clairement affiché contre les Valois. Il y a une thèse là dessus, je ne sais plus de qui, il faudra que je la retrouve, qui se demande justement pourquoi Dumas a procédé ainsi et qui montre le lien avec la pensée de l'époque.

DocteurMahattan 31/01/2016 22:54

Je partage ton analyse et ton ressenti mais je crois être perturbé par les libertés que l'auteur prend avec l'histoire tout en respectant vaguement la trame des évènements... C'est la romance passionnée que j'ai trouvé un peu longuette, peut-être...
DocteurManhattan

ch 13/02/2016 19:54

tiens la thèse m'intéresserais

nath 01/02/2016 06:47

oui je comprends. J'aurais aimé aussi pouvoir reconnaitre les faits.

Stéphanie 31/01/2016 20:29

je n'ai lu que les 3 mousquetaires de Dumas. Et j'avais pas trop mal aimé mais bon...la reine margot ca doit être assez différent.

nath 01/02/2016 06:47

ah oui cela n'a rien à voir. Les Trois Mousquetaires c'est plus enlevé ;)

Cléanthe 31/01/2016 19:24

La Dame de Monsoreau est encore mieux. Et tu vas y croiser un des personnages les plus reussis de Dumas: Chicot, bouffon d'Henri III. Je t'envie!

Nath 31/01/2016 20:13

oh, oh ! j'ai hâte ;)

Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Harry, sorcellerie et gourmandises !
    Halloween approche et ,avec lui, les idées germent. Que mangera-t-on ? Quelle formes horrrifiques ou magiques prendra l'apéritif ? Et le dessert ? Aujourd'hui je ne cuisine pas mais je fais le tour des blogs pour dénicher quelques pépites ! Chez Lou et...
  • Le Livre perdu des sortilèges, Deborah Harkness
    Le Livre perdu des sortilèges, Déborah Harkness, éditions Le Livre de poche, 2012, 832 pages Traduit de l'anglais par Pascal Loubet Genre ; fantastique Thèmes : sorcellerie, vampires, démons, sorcières, amour, héritage, magie L'auteur en quelques mots...
  • Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs
    Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs, éditions Bayard jeunesse, 2012, 432 pages traduit de l'anglais par Sidonie Van Den Dries Genre : jeunesse fantastique Thèmes : seconde guerre mondiale, enfance, déportation, souvenirs, fantastique,...
  • Tarte potimarron et noix de pécan
    Cette semaine, pourvu que ce soit à base de courge, toutes nos recettes peuvent entrer dans le challenge de Lou et Hilde. Pour nous ce sera une Pumpkin Pie avec quelques petites modifications de la recette originale. Les ingrédients : 600 gr de potimarron...
  • Petits bonheurs # 6 Retour sur les petits bonheurs de fin d'été
    Petit rendez-vous de partage, délectation et autres petits bonheurs ! Cet été nous avons acheté une maison et commencé les travaux. Pas le temps de publier quoi que ce soit, mais j'ai tout de même pris des photos de notre jardin fruitier et des réalisations...
  • Mes challenges d'automne, c'est parti !
    Premier billet en guise d'ouverture des challenges d'automne. Aujourd'hui pas d'épouvante ou de sorcellerie ! Bientôt, bientôt ! Juste des couleurs ,des senteurs, qui représentent ce que j'aime dans l'automne. Cette année nous avons la chance de vivre...
  • Challenge Halloween 2017
    Lou et Hilde sont de retour pour le challenge d'automne qu'on ne rate jamais : le challenge Halloween ! Souvenirs des années précédentes : - challenge halloween 2016 - challenge halloween 2015 Quelles surprises les filles nous réservent-elles cette année...
  • Le Pumpkin Autumn Challenge 
    Nouveau blog, nouveau challenge ! Chez Guimause, que je viens de découvrir, on organise un challenge d'automne selon trois formules (merci à PatiVore qui a relayé ce challenge) : Le Pumpkin Autumn Challenge débutera le 1er septembre et s’étendra jusqu’au...
  • Le Miroir et autres nouvelles fantastiques, Edith Wharton
    Le Miroir et autres nouvelles fantastiques, Edith Wharton, éditions Folio, 2011, 84 pages Genre : nouvelles Thèmes : spiritisme, fantôme, au-delà L'auteur en quelques mots ... De son véritable nom Edith Newbold Jones, Edith Wharton est née en 1862 et...
  • Qui es-tu Alaska ? John Green
    Qui es-tu Alaska ? John Green, éditions Gallimard jeunesse, pôle fiction, 2011, 402 pages Traduit par Catherine Gibert Genre : drame, jeunesse Thèmes : amitié, solitude, adolescence, littérature, souvenirs, résilience L'auteur en quelques mots ... Né...

Je papote aussi sur...

 

je dois encore chroniquer ...