Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 17:54
La Passe miroir, livre 1, Les fiancés de l'hiver, Christelle Dabos

La Passe miroir, livre 1: Les fiancés de l'hiver, Christelle Dabos, éditions Gallimard jeunesse,2014, 518 pages

Genre : fantasy

Thèmes : mariage, magie, famille, miroir, amitié, mondes

 

L'auteur en quelques mots ...

Christelle Dabos est née en 1980 sur la Côte d'Azur et a grandi dans un foyer empli de musique classique et d'énigmes historiques. Plus imaginative que cérébrale, elle commence à gribouiller ses premiers textes sur les bancs de la faculté. Installée en Belgique, elle se destine à être bibliothécaire quand la maladie survient. L'écriture devient alors une évasion hors de la machinerie médicale, puis une lente reconstruction et enfin une seconde nature. Elle bénéficie pendant ce temps de l'émulation de "Plume d'Argent", une communauté d'auteurs sur Internet. C'est grâce à leurs encouragements qu'elle décide de relever son tout premier défi littéraire : s'inscrire au "Concours du Premier roman jeunesse". Grande lauréate parmi les trois finalistes, Christelle Dabos écrit actuellement le deuxième livre de "La Passe-miroir".(source Gallimard jeunesse)

Le site consacré à la saga Le Passe miroir, tenu par l'auteur.

 

L'histoire

"Au commencement, nous étions un."

Suite à un cataclysme, les humains se sont regroupés en communautés possedant chacune une particularité.

Sur Anima, tout objet a une âme et un caractère. Aussi lorsque la jeune Ophélie se glissa ce matin-là dans le bâtiment des archives, surprit-elle chaque recoin de mauvaise humeur.C'est que l'on n'aime pas trop les visiteurs clandestins par ici.

Passionnée par ses ancêtres, Ophélie cherche à comprendre et entreprend de consulter le vieux registre rescensant les hommes et femmes qui avaient fondé une nouvelle société suite à la Déchirure. Ce faisant elle tombe sur le Reliquaire, seul livre qu'elle ne puisse comprendre, hermétique à toute émotion. Pourtant Ophélie est liseuse , elle entre en empathie avec les objets qui l'entourent et qu'elle touche et devrait pouvoir remonter le temps à partir de l'objet. Mais il ne se donne pas. Pourquoi ? "Ophélie emporterait toutes ses interrogations avec elle, à l'autre bout du monde, là où il n'y avait ni archives, ni musée, ni devoir de mémoire."

En effet,pressentie pour épouser Thorn , membre du clan des Dragons ,et partir au Pôle, la jeune fille n'est pourtant pas celle que l'on envisage d'épouser : maladroite, affublée de lunettes pour contrer sa myopie, toujours accompagnée de son écharpe capricieuse, elle possède pourtant des dons étonnants. Outre le fait qu'elle puisse lire les objets, elle peut aussi traverser les miroirs pour se rendre d'un lieu à un autre. Un pouvoir qui lui sera fort utile dans la Citacielle où elle se prépare à partir en compagnie de sa tante.Là, l'attendent le froid et la rude vie des habitants du Pôle.

Ce qu'elle s'apprête à découvrir est à l'opposé de son monde, un univers fait d'apparences trompeuses et de complots dans lequel son fiancé occupe un poste influent. Saura-t-elle briser la carapace dans laquelle s'est enfermé l'étrange Thorn ? Pourquoi devra-t-elle cacher sa véritable identité ? Déjouera-t-elle ce qui se trame à la cour ?

 

En vrac et au fil des pages ..

Juliette a peint Ophélie

J'ai longtemps repoussé cette lecture mais, devant l'engouement de certains blogueurs et de la documentaliste de mon établissement, j'ai plongé dans cette lecture jeunesse.

D'emblée l'écriture nous emporte dans l'univers du livre, des grimoires et autres manuscrits, ce qui ne peut que plaire ! Certes le récit s'adresse à des adolescents mais la complexité de l'intrigue mérite que l'on se penche sur cette saga. Les mondes présentés sont bien pensés et les personnages prennent corps sans difficulté sous la plume de Christelle Dabos. On s'attache à Ophélie, on déteste Thorn bien que pressentant qu'il cache son jeu, on frémit à la cour devant tant de sournoiserie. On comprend surtout que tout n'est qu'apparence et j'ai bien aimé les trouvailles de l'auteur : un monde délabré qui ne devrait sa beauté qu'à une illusion, les capacités de l'héroine à lire les objets ( qui les a utilisés , à quoi ils ont servi ..).

Les petits plus : une écharpe qui réagit à l'humeur de sa propriétaire, un personnage (Thorn) que l'on a envie d'apprécier malgré sa rudesse avec son petit côté anti-héros tourmenté, un petit tour en dirigeable dans un univers steampunk ...

D'un autre côté Ophélie n'est-elle pas aussi une anti-héroine ? Chétive, réservée, elle pourrait tout à fait passer inaperçue . Solitaire, elle n'est pas du tout destinée à faire un grand mariage et , se voyant contrainte, va pourtant vivre un destin hors du commun.

Bien entendu on peut retrouver quelques influences, nous qui lisons beaucoup : la saga A la Croisée des mondes de Pullman, une certaine héroine à l'écharpe vivante chez les Serdaigle, l'univers steampunk des dirigeables,des tenues vestimentaires exentriques et baroques et bien évidemment le passe-muraille. Mais l'imagination de Christelle Dabos réussit à nous emporter dans son monde à elle, dans lequel le livre et le savoir prennent toute leur place.

Il reste encore beaucoup à découvrir, à commencer par les intentions de chacun, le pourquoi de ce mariage que tous redoutent.

Tout cela donne sincèrement envie de se plonger dans la suite mais, pas trop vite car seul le tome 2 est sorti parmi les 4 attendus !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Lupa 22/12/2015 15:02

J'ai bien apprécié ce tome un, à tel point que le suivant est dans ma liste pour le Père Noel ! Seul le côté jeunesse m'a empêchée d'en faire un coup de cœur... Mais l'écharpe d'Ophélie m'a tellement plu que j'ai hâte de la retrouver ;-)

nath 22/12/2015 15:18

oui finalement ce n'est pas plus jeunesse qu'un Bottero, j'aime bien ;)

Licorne 11/12/2015 08:25

Je sens un petit côté déjà vu en effet dans ce que tu nous présentes ...Cela semble un peu fourre-tout au niveau des univers ... je ne me sens pas attirée par cette lecture ma Choco, mais je te remercie d'avoir avancé sur le challenge !

nath 11/12/2015 11:30

je pense que l'originalité vient davantage du monde du Pôle avec ses illusions que des dons de l'héroine en effet. Mais pour un jeunesse c'est très bien écrit

Stéphanie 10/12/2015 14:39

c'est une saga qui me fait très envie.

nath 10/12/2015 14:57

j'espère que le côté jeunesse ne prend pas le pas au second tome ;)

jerome 10/12/2015 13:04

Beaucoup d'avis dithyrambiques, oui. Mais c'est quand même un sacré pavé, non ?

nath 10/12/2015 14:05

écrit gros et vite lu ;) tu as une dent contre les pavés Jérôme ? hihi !

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...