Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 09:49
Les Loups à leur porte, Jérémy Fel

Les Loups à leur porte, Jérémy Fel, éditions Rivages, 2015, 434 pages

Genre : roman noir

Thèmes : meurtre, famille, enfance, Mal, Etats-Unis, vengeance , menace...

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Peu d'informations encore sur ce Monsieur, mais sachez qu'il fut un temps scenariste de courts métrages, libraire, avant de s'adonner à l'écriture. Les Loups à leur porte est son premier roman, bientôt suivi d'un second dans la même veine. Jeremy Fel avoue son penchant pour le cinéma mais reconnait avoir trouvé dans l'écriture un moyen de faire parler les images qu'il a en tête. Amateur de littérature américaine, il inscrit dans ce premier roman toute l'influence qu'elle a exercée sur lui.

Rencontre avec l'auteur >ICI

 

L'histoire

 

1979.Loretta ne parvient pas à dormir. Ces cauchemars qui l'assaillent et prennent toujours pour décor sa maison du Kansas ne lui laissent aucun répit, comme un mauvais présage. Alors qu'elle attend son fils Daryl, sorti précipitamment la veille suite à une énième altercation avec son père, elle se promet de se montrer plus proche de cet adolescent taciturne. C'est pourtant elle qui a choisi cette voie, mais à quel prix et pour quelle vie aujourd'hui ? La réalité rattrape parfois nos pire cauchemars , preuve en est le meurtre sauvage d'Anna Warren, bibliothécaire dans le lycée de Daryl, qui a surpris toute la ville. Alors qu'une ombre furtive traverse sa cour, Loretta pense à ce qu'elle fera demain. L'odeur prégnante de la fumée s'immisçant sous la porte lui laissera à peine le temps de regagner sa chambre, "Mais ce n'était pas au piège qui se refermait sur elle qu'elle pensait à cet instant (...) Ce qu'elle ne pouvait s'enlever de la t^te c'était ce qu'elle venait de voir par la fenêtre de sa chambre et qui en une fraction de seconde l'avait poignardée en plein coeur."

Quelques années plus tard, Duane Parsons poursuit son périple sur la route 70, accompagné d'un jeune garçon , Josh, enlevé à sa mère quelques heures plus tôt ...

Louise Doucet attend devant un môtel que son mari ressorte après un moment passé avec sa maitresse...

Walter attend patiemment son heure en  déjeunant chez Martha et Paul Lamb qui ignorent qu'ils ont fait entre chez eux l'incarnation du Mal ...

Martin reprend ses esprits en observant sa femme Charlotte, inerte sur le sol et décide de se débarrasser du corps ...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

De nombreuses critiques ont parlé d'un recueil de nouvelles pour ce roman qui lie les destins, entremêle les drames et envoie le lecteur sur de multiples pistes. Je ne suis pas d'accord, sans doute habituée à lire des romans à voix multiples dans lesquels les récits s'entrecroisent.

C'est un tout, violent, tragique, qui nous place face à notre part obscure. Ici la fiction s'inspire de la réalité et va plus loin, en un système d'échos , un miroir tendu aux personnages qui se découvrent doubles. Leur passé les rattrappe souvent, une enfance meurtrie, violentée, une peur enfouie qui ressort et explose. Je dirais que le personnage principal n'en est pas un, c'est une abstraction : Le Mal, qui peut prendre plusieurs formes, plusieurs visages.

Ce sont en tout douze protagonistes qui évoluent sous nos yeux, nous happent, nous surprennent ou nous mettent mal à l'aise mais ne nous laissent pas indifférent. C'est sans doute aussi là que réside la force du premier roman de Jérémy Fel : on ne l'oublie pas, certaines scènes restent.

Les peurs d'enfance constituent le fond, la trame ( le croquemitaine, la forêt ...) et l'auteur joue avec le lecteur en distillant quelques souvenirs (une porte, une ombre, une forme sous un lit, une fenêtre ...). L'ensemble est très visuel et probablement inspiré des techniques cinématographiques qui savent si bien jouer avec nos nerfs. Pour autant, pas d'excès dans les violences décrites et certains passages m'ont inmanquablement fait penser à un fait divers.

L'intérêt du roman est dans les références multiples qu'il propose, les lectures auxquelles il fait écho , qui vont de la mythologie (notamment le mythe de la dévoration que l'on retrouve dans de multiples cultures)  à une ambiance américaine qui correspond bien à l'univers que Jérémy Fel a voulu créer. J'ai pensé à un roman de D Ray Pollock au tout début du récit, Le Diable tout le temps, pour la route, l'atmosphère tendue, la violence latente, à Stephen King pour les peurs ancestrales, mais la patte de l'auteur réside à mon sens dans une écriture scenique, visuelle, qui emporte le lecteur, au-delà d'un style pourtant simple. Un récit aux allures de conte , par moments,qui explore les références de tout lecteur, ces mêmes monstres qui ont fait merveille dans les lectures du soir et prennent vie ici, comme un voisin que l'on connaitrait mal.

On a reproché à Jérémy Fel une écriture peu travaillée justement, mais, pour avoir discuté avec lui, je pense qu'il a misé sur l'intrigue, la complexité de l'histoire, les projections évidentes que le lecteur fera en tournant la dernière page (aaaahhhh, la dernière scène ! ). L'idée était ici d'emporter le lecteur dans son univers et, en ce sens, le pari est réussi. Puis bon c'est un premier roman et je trouve le pari audacieux et le défi relevé avec brio.

Celle qui vous dit cela lit peu de thriller !  C'est donc un compliment.

Au fil des pages les liens se nouent, une silhouette aperçue dans les premiers chapitres, refait surface et l'on comprend combien le Mal s'est étendu, même si une lumière brille , même si la redemption est proche. There is a light that never goes out ... comme dit la chanson. 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pauline 05/03/2016 10:21

J'aime bien les polars. Je trouve que finalement, je n'en lis pas beaucoup alors que ça me plaît bien... c'est bizarre...

Pauline 05/03/2016 09:41

Il attend patiemment d'être lu par chez moi. L'auteur me l'a dédicacé et je suis ravie de cette rencontre. Je suis certaine que ça va me plaire. Surtout après ton avis!!!

nath 05/03/2016 10:12

oh oui, lis le vite ! Même moi qui ne suis pas fan de thriller habituellement, je me suis laissée emporter

isallysun 05/01/2016 16:56

La construction semble bien intéressante pour ce roman.
Question, il n'y a pas un livre qui existe avec ce titre?

nath 05/01/2016 17:22

je ne sais pas, peut-être un titre proche ? en même temps cela reprend une expression courante " .... à leur porte"

LillyCat 21/10/2015 17:55

Ah oui, tu nous donnes envie de le lire...Je note et merci pour ton avis :)

nath 21/10/2015 18:26

avec plaisir, je pense que ce sera une belle découverte et l'auteur le mérite !

Neko 20/10/2015 19:23

Ta chronique attise ma curiosité...
Cependant, je sais que ce n'est pas le genre de lecture dont j'ai envie pour le moment...
Plus tard, peut-être :)

nath 20/10/2015 19:28

comme le dit My, en plein été sur la plage c'est bien aussi ;) histoire d'avoir moins peur !

Licorne 20/10/2015 18:03

Ah ! pourquoi pas ! je note ce titre, mais pour l'instant ma pal regorge de titres du même style à lire ... Je vois que cette découverte a ouvert une petite porte chez toi... Merci de cette première participation dans le ton de la session ! bises

Licorne 21/10/2015 09:45

Et bien , plus rien dans ce registre, car J'ai fini mes deux lectures thriller pour le challenge, je suis déjà dans la fantasy avec Le nom du Vent, un gros pavé de 800p. As tu trouvé ta lecture fantasy ?

nath 20/10/2015 18:10

heureusement la session fantasy va me permettre de souffler un peu ! ah ah ! Que lis-tu dans le même registre ?

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...