Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 12:52
Nââândé !? Eriko Nakamura

Nââândé !? Eriko Nakamura, éditions Pocket, 2013, 124 pages

Genre : autobiographie, témoignage

Thèmes : étranger, Paris, choc des cultures, Japon

 

L'auteur en quelques mots ....

Présentatrice vedette de Fuji TV dans les années 90, elle a réalisé en 2000, le rêve de beaucoup de Japonaises : devenir parisienne.

Mariée à un français, mère de trois jeunes enfants, elle vit à Paris depuis 10 ans et décrypte, pour le public japonais, les mœurs françaises dans des émissions spéciales, des livres, des chroniques de journaux ou des conférences.(source France Inter).

Avec Nââândé !? elle signe son premier livre en français.

 

L'histoire

Mariée à Charles-Edouard Barthes, Eriko Nakamura revient sur le choc que fut son intégration à la culture française. Du mythe de la parisienne cheminant entre luxe et romantisme à la réalité parfois vulgaire, elle fait part au lecteur de ses tribulations dans la capitale. Car épouser un Français est, pour une jamonaise, le summum de la classe ! C'est oublier bien vite que les coutumes sont différentes.

La propreté qui fait la réputation du Japon est à Paris un concept que l'on connait peu. Faire son marché au milieu des détritus de légumes à même le sol peu choquer une japonaise qui s'attend à ce que cela soit nettoyé dans la minute. Entrer dans une boucherie dans laquelle pendent des lapins, des saucissons, alors que la viande, considérée longtemps comme impure, est soigneusement cachée au Japon, relève de la gageure. Se frotter aux vendeuses irrascibles des grands magasins là où les vendeuses japonaises sont au service de leurs clients réserve de mauvaises surprises. Quant à conduire à Paris ! De quoi s'exclamaer à longuer de temps : "Nââândé !?"

 

En vrac et au fil des pages ...

Je me suis bien amusée en lisant Nââândé !? Je connaissais quelques coutumes japonaises et le décalage qui existe entre nos habitudes et celles d'un japonais. Je connais aussi ce drôle de syndrome dont souffrent les japonais qui débarquent à Paris et qui semblent pourtant désireux de découvrir cette ville mythique. Comment comprendre un tel choc si ce n'est en se plongeant dans la culture asiatique, en en comprenant les rouages, essentiellement basés sur la discrétion et le respect. Ainsi la saleté des rues, la façon de parler un peu abrupte que nous ne percevons plus car habitués, les habitudes qui nous semblent naturelles telles que faire visiter sa maison ou encore ouvrir un cadeau devant la personne qui vous l'offre, peuvent choquer.

L'auteur le prend avec le sourire et en a même fait une mission : expliquer à ses compatriotes les coutumes françaises afin de les aider à s'adapter.

Ce petit livre a aussi le mérite de nous tendre un miroir dans lequel le reflet n'est pas toujours rose. Mais c'est avec humour et un grand amour pour la France qu'Eriko Nakamura se livre.

Merci à Touloulou pour ce petit livre qui m'a fait sourire.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Touloulou 29/10/2015 10:07

Ca alors, je n'ai aucun souvenir de te l'avoir offert !! Ravie qu'il t'ait plu en tout cas !

nath 29/10/2015 12:20

ah ah ah !

LittleDaisy 29/09/2015 14:50

Je l'avais vu et je n'avais pas été inspirée. Une fois ton article lu je me dis qu'en fait, il faudrait peut-être que je me lance.

nath 29/09/2015 19:40

rapidement lu, marrant, il fait réfléchir malgré ce qui en a été dit ( critique facile). as de quoi s'en priver

jerome 28/09/2015 12:14

Je retiens qu'il se lit en une heure ;)
Blague à part, c'est le genre de regard décalé et léger qui peut prêter à sourire donc je ne dis pas non.

FloXy 27/09/2015 16:48

Ce livre m'intéressait mais j'ai surtout eu des retours négatifs à son sujet : notamment j'ai vu mentionné plusieurs fois l'idée que le choc n'est pas tant de culture que de classe, l'auteure étant une grosse richarde ne mentionnant pour la plupart que des expériences inaccessibles au commun des mortels (restaurants particulièrement chics etc).
Tu n'as pas eu du tout cette impression toi ?

Sinon pour ce que j'en sais on a le droit à quelques lieux communs "exacts" (tournant autour de la pudeur et de la propreté, donc principalement, des lapalissades) et à quelques anecdotes surprenantes (depuis quand on ne peut plus demander son chemin à un flic ?!) qui ne recouvrent pas une généralité de différenciation franco-japonaise à mon avis, non ?

unchocolatdansmonroman 29/09/2015 19:52

flûte, j'ai fait plein d'erreurs : "lues", faciles"

nath 29/09/2015 19:50

ben écoute si je peux me permettre les critiques que tu as lue et dont tu parles sont un peu facile. Le livre se veut drôle et vite lu : ce qu'il est. Ensuite il est basé sur une expérience. On peut difficilement demander à ce témoin de se rendre dans chaque ville pour comparer, voir si tous les flics sont ainsi... bah !Je défends ce livre car il est sans prétention et j'y ai retrouvé des choses déjà entendues, lues notamment dans Une langue venue d'ailleurs de Akira Mizubayashi. J'ai apprécié aussi la façon dont elle égratigne son pays, c'est lucide et bien mené.Maintenant j'ai du mal avec les chroniques qui descendent un livre . A quoi bon, autant ne pas écrire !

FloXy 28/09/2015 08:34

Et bien tant mieux si le milieu de la narratrice ne t'a pas choqué, ça changera des autres chroniques que j'ai lu sur ce bouquin parce que j'en ai entendu des sacrément plus vertes ^^

Pour les exemples que tu prends d'écarts notables France/Japon, on est d'accord, ils tombent tous dans une catégorie dont je parlais bien hier, soit ce que j'appelais des "lieux communs exacts" sur la pudeur et la propreté (parce que j'ai pas besoin de lire un livre pour savoir que nos toilettes sont atroces ou que les japonais ne se déshabillent pas devant le premier venu, merci) ou soit des choses plus intéressantes (moins "clichées") voir bizarres et non symptomatiques (l'exemple du flic ya rien à faire je le considérerais pas comme une particularité française, c'était un hasard, point).

Il y a effectivement une catégorie dont j'avais oublié de parler et tu l'évoques, c'est tout ce qui tombe dans le sexisme : j'ai été choqué de lire que les femmes japonaises sont plus ou moins accoutumées du harcèlement sexuel dans le métro ?!!!
Et en effet en France non plus l'égalité ne se porte pas comme un charme... par contre ton exemple "au volant" montre moins la part sexiste du français moyen que sa part tout simplement malpolie en particulier sur la route on va dire, je trouve, parce que nul besoin d'être une femme pour se faire insulter sur le périf !

Enfin bref ! Passe une bonne journée chocolatée =)

nath 27/09/2015 17:00

allez je te réponds parce que je connais des japonais et que ce qu'ils m'ont dit ressemble étonnamment à ce qu'elle décrit : d'abord elle égratigne pas mal les hommes japonais, en disant qu'ils ne connaissent pas leur femme, manquent de romantisme et en les comparant aux français. Moi là je ne suis pas d'accord car le romantisme français est un mythe ! non ? Pour ce qui est de tes derniers détails oui elle parle notamment des toilettes mais là elle a raison non ? Les toilettes de certains cafés ou pire les toilettes publiques c'est choquant ! Là bas tout est aseptisé alors forcément ... Pour la conduite elle se montre choquée de la façon dont on traite les femmes au volant ( injures, gestes déplacés) mais on dit bien "femme au volant, mort au tournant"en France, non? Après il est vrai qu'elle est d'un autre milieu mais franchement ce n'est pas du tout le sujet de ce court récit et je trouve injuste qu'on l'attaque sur ce point. Ce dont elle parle peut être constaté par tous. Exemple : ne pouvoir utiliser les toilettes que si on consomme dans le café ! dingue non ? Se faire agresser par des vendeuses parce qu'on demande des renseignements (franchement j'ai reconnu les vendeuses des grands magasins parisiens, très hautaines, que je redoute aussi ;) enfin le médecin qui demande d'ôter sa chemise pour ausculer ( cela n'existe pas au Japon !) Bref, c'est drôle

Mypianocanta 27/09/2015 16:32

ne connaissant strictement rien aux coutumes japonaises, je crains de ne pas réussir à entrer dans ce livre et pourtant, j'ai l'impression qu'il pourrait me plaire alors je le note ;)

nath 27/09/2015 17:00

baf, ça prend une petite heure de lecture alors pourquoi s'en priver !

A-Little-Bit-Dramatic 27/09/2015 15:22

Un petit livre que je ne connaissais absolument pas avant de le voir sur ton blog, mais qui pourrait me plaire (je pense). Il est à l'opposé de ce que je lis d'habitude mais pourquoi pas ? ^^

nath 27/09/2015 15:34

c'est une pépite ! il se lit en une heure et nous apprend beaucoup sur la culture japonaise mais aussi sur nous ! Ce que j'ai apprécié c'est la touche d'humour et le fait que l'auteur avoue son amour pour la France, elle nous titille mais ne griffe pas ;)

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...