Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 13:32
Miniaturiste, Jessie Burton

Miniaturiste, Jessie Burton, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2015, 488 pages

Genre : roman

Thèmes : Amsterdam, XVII°S, mariage, guildes, femmes, fantastique, secrets de famille

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Miniaturiste, Jessie Burton

Jessie Burton est née à Londres en 1982. 
Après des études à l'université d'Oxford, elle devient comédienne pour le théâtre et la télévision. Elle vit aujourd'hui à Londres et travaille à la City.
"Miniaturiste" est un best seller en Angleterre et a obtenu de nombreux prix. Il sera traduit dans de nombreux pays. Son prochain roman devrait se situer dans la guerre civile espagnole et mettre en scène quatre héroine.

 

L'histoire :

1686.Nella Ootman vient d'épouser un riche marchand d'Amsterdam, Johannes Brandt. Quittant son village d'Assendelft, elle vient le retrouver mais reçoit un accueil mitigé de sa soeur Marin, célibataire, et sa gouvernante Cornelia. Le maitre des lieux est absent mais un autre homme attire son attention,Otto, homme de couleur qui l'intrigue car elle n'en a jamais vu. Se voyant allouer une chambre surchargée qui ne lui correspond pas, Nella attend et appréhende le retour de son époux.Pourtant il n'est ni comme elle l'espérait ni comme elle le redoutait. Johannes se montre curieusement indifférent, uniquement intéressé par son travail de négociant qui l'accapare.

Nella devra donc vivre avec Marin dont l'attitude austère fait craindre le pire à Nella, et Cornelia, jeune femme expansive qui se permet une attitude familière. Néanmoins la nouvelle vie dans laquelle elle s'engage lui réserve bien des surprises et les comportements dévoilent peu à peu un double jeu que les amsterdamois ne pourraient que rejeter. La société régie par les bourgmestres ne laisse en effet que peu d'espace de liberté aux habitants et la ferveur religieuse dans laquelle tout est enveloppé cache bien souvent une hypocrisie que l'argent et la vanité révèlent.

Dans ce contexte, Nella âgée de 18 ans, va recevoir de son époux un curieux cadeau de mariage : une maison de poupée fidèle à la maison dans laquelle elle vit à présent. Tout d'abord déçue par ce présent qu'elle estime enfantin, elle se tourne toutefois vers l'objet qui lui apporte une distraction dans la maisonnée hostile, d'autant qu'elle se rend vite compte que la maison recèle un secret que seul le miniaturiste à qui elle s'adresse pour la garnir pourrait révéler. Mais qui est cette étrange personne qu'elle ne voit jamais ?

 

En vrac et au fil des pages ...

Aert Van der Neer

Premier roman de Jessie Burton, Miniaturiste est un coup de maitre. Tout d'abord par l'aspect historique qu'il dévoile, une période mais surtout un lieu peu décrit : la société armsterdamoise au XVII°S. J'avais peu de connaissances sur ce point et ai apprécié cette plongée dans une communauté régie par les bourgmestres. Cette période, aussi appelée "âge d'or", a vu Amsterdam devenir une des villes les plus riches du monde, profitant du commerce maritime avec de nombreux pays, dont les Indes orientales. Le roman fait état de colonies, notamment le Suriname, dont sont extraites les matières premières qui enrichissent la ville, ici le sucre. Pourtant cette opulence cache une ville dans laquelle les habitants sont brimés dans l'expression de leurs passions. Aussi chacun a-t-il quelquechose à cacher.

Outre cet aspect, le récit est centré sur le parcours de deux femmes que tout oppose en apparence : Petronella, dite Nella, jeune femme issue d'un milieu paysan qui accepte d'épouser un homme bien plus vieux qu'elle afin de quitter sa famille et Marin, soeur de Johannes à la vie ascétique ( du moins en apparence). La maison dans laquelle va évoluer l'histoire révèle une richesse accumulée grâce à un travail mercantile gratifiant et devrait combler Nella qui ne comprend cependant pas l'attitude de ses habitants. Alors que Johannes semblent dépenser sans compter et apprécier les menus plaisir ( notamment gourmands), Marin restreint les vivres au minimum et tient les cordons de la bourse. on se demande rapidement quels liens unissent le frère et la soeur pour qu'ils soient ainsi en décalage.

On retrouve d'ailleurs ce décalage dans la vie quotidienne à Amsterdam : étaler les richesses semble être une seconde nature alors même que la piété est prônée par l'Eglise qui façonne la ville.Le pouvoir exécutif est accordé aux bourgmestres qui régissent la ville selon des lois draconniennes, interdisant par exemple les représentation humaines sous forme de biscuits ( pas de petit bonhomme de pain d'épices ! ) ou certaines fêtes et cérémonies.

Le lecteur oscille donc entre les réactions de Nella et ce qu'il suppose de la vie des personnages. De multiples indices sont placés sur notre route mais nous ne les voyons pas toujours et sommes, comme l'héroine, aveuglés par nos connaissances, nos croyances, les apparences.

C'est un des thèmes du roman : les apparences trompeuses, l'autre étant l'émancipation de la femme. Nella , au caractère fort, se révèle à elle-même par son parti pris et ses actions dans la situation délicate dans laquelle les personnages vont se trouver. En effet, Johannes doit vendre le sucre importé du Suriname par Frans Meermans, autrefois ami mais qui semble conserver une distance qui intrigue. Nella comprend vite que plusieurs personnes sont liées, au-delà de cette affaire de sucre et collecte les indices afin de reconstituer le passé de ses hôtes.

Outre ces deux thèmes, l'homosexualité dont il est question asseoit le pouvoir de l'Eglise par les tortures infligées et la peur que les prêtres insinuent en chacun. Comportement considéré comme déviant, il sert d'exemple aux fautifs qui s'éloigneraient de la parole dispensée.

J'ai apprécié le caractère de l'héroine qui mûri au fil des pages, encaisse, décèle, dévoile et finalement comprend. Pressée d'endosser son rôle d'épouse, elle se remémore sans cesse les conseils de sa mère mais découvre une autre réalité, plus complexe, dans laquelle tout n'est pas blanc ou noir.

La zone obscure apportée par la maison de poupée reste le clou du roman. en effet, alors que le fond historique travaillé nous fait entrer de plein pied dans la société amsterdamoise, le suspens s'épaissit lorsque Nella entreprend de meubler le petit logement. Les objets envoyés par le miniaturiste à qui elle s'adresse sont étrangement ressemblant à ceux qui meublent la maison de Johannes.or, Nella n'a donné aucune description. Lorsqu'arrivent les personnages, le coup est porté, Nella ne peut que chercher à rencontrer l'artiste afin de comprendre le mystère qui l'entoure.

Finalement plusieurs intriguent se nouent : les relations ambigues entre les personnages, les non-dits, les passions réfreinées, les étranges petits objets, la tension permanente apportée par la nécessité de vendre le sucre rapidement. Tout converge pourtant à la fin. Une fin que l'on n'attendait pas.

Le petit plus est apporté par la plume riche et les descriptions qui nous font entrer, comme dans un tableau d'époque, dans une ville opulente. J'ai lu que ce roman pouvait faire penser à la Jeune fille à la perle. Pourquoi pas mais je pense qu'il n'est pas bon de comparer car l'originalité du roman réside dans le mélange des genres, réaliste, historique et fantastique, parfaitement exploité. Le lecteur est mis en haleine dès le premier chapitre qui semble partir de la fin de l'histoire pour ensuite remonter le temps.

Le message du roman pourrait reprendre le billet du miniaturiste : une femme peut devenir maitre de son propre destin et place résolument ses personnages dans les mains d'autorités religieuses pour mieux souligner l'asservissement ou au contraire l'émancipation de certains.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

maelysaimelire 31/03/2016 12:26

J'ai énormément aimé ce roman pour la plume de l'auteure qui est vive et colorée et qui nous emmène avec les Amstellodamois au 17ème siècle. Je suis cependant un peu restée sur ma fin avec la miniaturiste. J'ai été un peu déçue de ce personnage que je pensais central et qui ne l'est pas tellement finalement.
Je vais suivre avec attention les prochains romans de l'auteur!

nath 31/03/2016 14:53

oui je crois que c'est la réaction commune aux lecteurs. On peut regretter que ce personnage ne soit pas approfondi surtout que le lien avec l'héroine est important

Lupa 29/08/2015 16:23

Merci pour ton bel avis qui me rend très impatiente de découvrir ce roman ! Je crois qu'il détient bon nombre d'ingrédients qui me séduiront, j'en suis même certaines ;)

nath 29/08/2015 18:56

pour le moment je n'ai pas lu de critique négative ;)

Titine 25/08/2015 10:56

C'est effectivement un excellent premier roman qui nous plonge parfaitement dans la ville d'Amsterdam au 17ème. Tu as raison de souligner le fait qu'elle mélange les genres à merveille dans ce livre. A part la petite déception sur l'identité de la miniaturiste, je me suis vraiment régalée.

nath 29/08/2015 18:56

ah oui, c'est une déception pour toi ? Tu attendait quelque chose de plus de l'ordre du fantastique ? Moi j'ai aussi l'impression que cela laisse une porte ouverte pour l'imagination du lecteur, le fait qu'elle porte le même nom ..

Léa Touch Book 20/08/2015 16:32

J'aimerais beaucoup le lire :)

jerome 18/08/2015 17:37

Beaucoup d'avis enthousiastes sur ce texte. Et comme en plus je suis toujourstrès attiré par les premiers romans...

nath 18/08/2015 18:08

je trouve que c'est très bon pour un premier roman

Le Chat du Cheshire 17/08/2015 12:45

Un roman vraiment magnifique, envoûtant ♥ !

nath 17/08/2015 13:10

tu as aimé aussi ? J'ai hâte que l'auteur se lance dans un autre récit

Mariejuliet 15/08/2015 17:05

Très beau billet qui donne envie de découvrir ce livre !

nath 17/08/2015 13:10

allez hop, MJ, in the WL !

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...