Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 10:40
Le Jardin blanc, Stéphanie Barron

Le Jardin blanc, Stéphanie Barron, éditions NiL, 2013, 397 pages

Genre : roman

Thèmes : Virginia Woolf, jardin, secret, écrits, famille, complot, nazis

 

L'auteur en quelques mots ...

Je vous ai présenté Stephanie Barron pour sa série consacrée à Jane Austen, ICI.

 

L'histoire

 

" Lasse de nager dans l'onde du temps

Je lève la main, laisse la surface se refermer,

(...)

J'ai sombré dans une image, noyée d'eau, 

où ne tremble aucun vent ni ne pénètre nul bruit, 

Illusoire, délicate au toucher, lointaine (...)"

Vita Sackville-West, 1930

 

Alors qu'elle est envoyée dans le Kent par son employeur, Gray  pour y découvrir les plans du jardin blanc de Vita Sackville, Jo Bellamy fait la découverte, dans une remise, d'un carnet dont l'écriture et le style  évoquent immédiatement Virginia Woolf. La chef jardinière des lieux, Imogen Cantwell, accepte de le lui laisser quelques jours, le temps de lire les pages concernant son grand-père, Jock Bellamy, qui s'est suicidé quelques temps plus tôt. Le carnet porte en effet l'inscription "carnet de Jock", ce qui interpelle Jo. Elle sait que son grand-père a travaillé dans le Kent avant de s'engager dans la seconde guerre, mais ce qu'elle s'aprête à découvrir dépasse tout ce qu'elle aurait pu imaginer.

Afin de prouver la véracité de l'écrit, Jo s'adresse à un expert, Peter Llewellyn, travaillant pour un cabinet réputé, Sotheby's. Aussitôt celui-ci lui propose de le faire expertiser par une personne spécialisée dans les écrits de Virginia Woolf et qui n'est autre que son ex-femme, Margaux Strand. Espérant récupérer rapidement son bien afin de le rendre à Imogen, Jo Bellamy accepte de lui confier son trésor mais déclenche ainsi une série d'événement facheux dont elle ne mesure pas les conséquences. Car bien que le journal fasse mention de la date du 28 Mars 1941, tous pensent que Virginia a pu l'écrire et n'est donc pas décédée ce jour-là comme on le pense. Il faut dire que tout concorde : son corps a été retrouvé des jours plus tard, laissant un vide de temps entre sa disparition et sa découverte.

Margaux disparue dans la nature avec le carnet, Imogen persuadée d'avoir été volée, Jo angoissée à l'idée de ne jamais comprendre qui fut son grand-père, quel lien l'unissait à Virginia Woolf et pourqu'oi il s'est suicidé, Peter regrettant de s'être laissé berner par son ex-femme, chacun partira à la poursuite de l'autre afin de dévoiler les derniers jours de l'existence de Virginia Woolf.

 

En vrac et au fil des pages ...

J'apprécie beaucoup les écrits qui mettent en scène des personnes ayant existé et profitant d'une faille, un vide dans leur biographie. C'est ici le cas de Virginia Woolf dont le décès est daté du 28 Mars 1941 mais dont le corps n'a été retrouvé qu'un mois plus tard, laissant toute latitude à l'auteur pour imaginer ce qui a pu se passer entre sa disparition et la découverte de son corps.

On retrouve la plume légère et agréable de Stephanie Barron ainsi que la riche documentation qui sous-tend le récit. Les relations avec Vita Sackville et son mari Harold sont présentées comme fusionnelles et ambigües, le couple accueillant Virginia mais observant d'un oeil critique son attitude, souvent qualifiée de folie. Le couple formé par Virginia et Léonard laisse planer un mystère, l'attitude de ce dernier laissant penser qu'il était difficile à vivre et acceptait mal le comportement de sa femme.

Le personnage de Jock, le grand-père est ici imaginé mais apporte à l'intrigue l'histoire parallèle qui permet de lier deux époques. On comprend rapidement qu'un événement grave a du se produire dans sa jeunesse pour qu'il se suicide , des années plus tard, alors que sa petite fille s'apprête à retourner dans le Kent et, peut-être à faire une découverte sur laquelle il ne souhaitait pas s'étendre. Le voile ne sera levé qu'à la fin avec la découverte de l'autre partie du journal rédigé par Virginia Woolf et une lettre de Jock.

Avec ce récit on entre aussi dans un jardin anglais que l'on n'a pas de mal à se représenter, dont le nom recèle aussi un secret, dévoilé au fil des pages.

La partie centrale du roman, axée sur la course poursuite, est moins passionnante que celles qui dévoilent les écrits de Virginia, le carnet, les relations ambigues qu'entretenaient les hommes avec le parti nazi et leur rôle dans l'espionnage durant la seconde guerre.

un roman qui se lit donc facilement et m'a rappelé les romans de Kate Morton.

 

Le petit plus : chateau de Sissinghurst dans le Kent

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Le Chat du Cheshire 17/08/2015 12:46

Magnifique !!

nath 17/08/2015 13:07

on rêve tous de ce jardin !

Le Cottage de Myrtille 10/08/2015 20:35

Je confirme, nous avons les mêmes goûts !! J'adore les photos du jardin ! ;)

nath 10/08/2015 20:37

j'étais certaine que cela te plairait :) j'aimerais beaucoup visiter ce jardin blanc

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...