Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 14:12
Le Clan de Mallaig, Diane Lacombe
Le Clan de Mallaig, Diane Lacombe

Le Clan de Mallaig, tomes 1 et 2, Diane Lacombe, éditions Pocket, 2013, 528 pages/539 pages

Genre : roman sur fond historique

Thèmes : Ecosse, moyen-âge, femmes, succession, highlands, guerriers, amour

 

L'auteur en quelques mots ...

Née en 1953 à Trois Rivières, Diane Lacombe est un écrivain québécois. Journaliste pigiste puis chargée de communication à la Commission des construction, elle prend un congé sans solde en 2000 et se lance dans l'écriture. La Chatelaine de Mallaig parait en 2002 suivi de deux autres tomes. En 2006 L'Appel des cygne propose deux tomes et en 2011 parait Pierre et Renée.

 

L'histoire

Tome 1 : L'Hermine

1390. Recueillie par Dame Euphémia, comtesse de Ross et veuve de Walter Leslie, Lite Mc Gugan est orpheline. Au château, elle assiste sa tante dans la traduction de la Bible en gaélique. L'union forcée de la comtesse avec  Alexandre Stewart, comte de Buchan  et troisième fils de Robert II ,est un désastre et ce dernier se montre extrêmement agressif lorsqu'il passe au château. Fort heureusement il n'y vit pas à demeure aussi les deux femmes ne s'attendent-elles pas à une telle débauche de violence lorsqu'il fait irruption. C'est que Dame Euphémia n'a de cesse de demander à l'évêque la dissolution de son mariage.Acculée par un des hommes de Stewart, Lite se montre forte et déterminée et parvient à échapper à ce dernier.

L'Ecosse est sans monarque suite au décès de Robert II, aussi les assemblées extraordinaires se multiplient-elles à Perth. Dans les Highlands, le comté de Moray est vulnérable. Dans ce contexte Stewart en profite pour semer la terreur, incendiant les hameaux. L'irréparable est commis lorsque ne trouvant pas l'évêque de Moray, il s'empare de bien précieux en guise de butin. Le chef des caterans avec lequel il s'est associé, MacNeil, récupère alors une médaille appartenant à l'évêque de Bur, qui lui vaudra l'échafaud. Sacrifié par le comte de Buchan il doit être exécuté le jour du couronnement du nouveau roi. Parallèlement, son fils annonce à Lite qu'il l'épousera dans les semaines à venir.Le cauchemar des deux femme continue.

Souhaitant protéger son comté, la comtesse de Ross se rend à la cérémonie avec Lite et son fils Alasdair. Au fond de sa geôle, MacNeil revoit en souvenirs sont enfance, l'ascenscion de son frère Parthalan au rang de chevalier, son propre départ précipité du château Mallaig et la répudiation par son père, son errance et sa déchéance depuis son engagement comme chef des caterans, hors la loi se mettant au service d'un homme de haut rang mais ne devant rien à personne.

C'est alors que l'impensable va se produire : ayant entendu dire qu'il était possible de sauver un prisonnier par une demande en mariage et pour échapper aux griffes du fils Stewart, Lite Mac Gugan va reconnaitre en MacNeil son agresseur et lui proposer la vie contre sa protection...

 

En vrac et au fil des pages ...

L'intrigue en elle -même s'est révélée passionnante. On découvre les Highlands au XIV siècle et l'Histoire avec un grand H croise le destin de personnages fictifs qui cotoient des figures célèbres de ce siècle en Ecosse : Robert II, Alexandre Stewart, Robert Stewart ...

Le personnage central est une héroine dont ke courage ne se dément pas et qui paie son audace de multiples façon au long du récit. Mariée à un hors la loi, elle va peu à peu devenir la chatelaine de mallaig que tous attendaient. mais il faudra pour cela faire accepter le fils banni et comprendre l'histoire de ces hommes brut, des clans, des luttes et des complots qui se trament autour des highlands dont le destin est intimement lié au devenir de l'Ecosse.

J'ai regretté que le travail sur le style et l'expression ne soit pas plus poussé. En effet, à côté de passages érudits dans lesquels l'auteur montre sa connaissance des coutumes et du lexique de l'époque, on trouve des pages conçues dans un vocabulaire actuel ce qui crée un anachronisme. Cela a géné ma lecture bien que l'histoire soit intéressante.

La deuxième partie du roman est plus "romance" mais j'ai pu apprécier des passages consacrés aux guerres, luttes de clans.Le lien entre MacNeil et Lite MacGugan souligne deux caractères forts ce qui rend les personnages attachants. cCela donne envie de connaitre la suite.

 

Tome 2 : La Chatelaine

1424. Gunelle Keith s'apprête à épouser Iain MacNeil, fils de Baltair MacNeil et de Lite. L'objectif est de maintenir un lien fort entre les deux clans, dans un contexte troublé. Cependant, alors qu'elle n'a jamais rencontré son futur époux, Gunelle intercepte une conversation dans laquelle il est question de ce jeune homme rustre, violent et peu amène.

Son arrivée au château lui laisse présager le pire lorsqu'elle apprend que Iain a quitté les lieux. Sa suite s'en offusque, voyant là une marque d'orrespect envers le clan. Rapidement le portrait de MacNeil est dressé : amant de sa belle soeur veuve, taciturne et en conflit avec son père.

De son côté Baltair MacNeil tente, malgré son âge avancé, de faire les honneurs de sa cour à sa bru qui redoute son avenir au chateau. Elle apprend alors l'histoire du jeune homme de la bouche de sa nourrice Anna et de son père. Iain est le fils mal-aimé de Lite qui l'a rejeté dès sa naissance car il était le batard de Stewart. Ayant vécu dans l'ombre de son frère Alasdair jusqu'à sa mort, Iain s'est réfugié dans une violence à peine contenu et a mené une vie de débauche.

Pourtant il est temps d'avancer et de montrer de quoi sera capable le futur comte de mallaig à la succession de son père que tous admirent. Epaulé par une épouse qu'il répudie dans un premier temps, Iain devra affronter de multiples épreuves , tant physiques que morales, pour se montrer à la hauteur.

 

En vrac et au fil des pages ...

J'ai moins apprécié ce tome qui me semble une redite du premier. Certes les personnages changent mais la trame reste la même : une jeune femme mariée à une brute qu'elle n'aime pas et qui la repousse et qui a force de patience et de dévouement va non seulement le transformer mais faire du chateau un lieu renommé. Du coup j'ai pris moins de plaisir à le lire.

Pourtant les personnages sont plus complexes, peut-être plus aboutis dans leur dimension psychologique. Gunelle est érudite, a étudié en france et apporte une touche supplémentaire qui faisait défaut à la cour Mallaig. Iain quant à lui est en quête d'identité. j'ai donc regretté que tout soit à ce point prévisible et que l'auteur souligne le côté mielleux d'une renversement de situation qui me semble bien rapide ( on passe d'une brute épaisse à un agneau en quelques sortes!).

Point positif : le style est plus recherché et plus fluide. Je n'ai pas repéré d'écarts comme dans le premier tome.

Il est possible que je sois sévère mais lorsque j'ai lu le résumé su troisième tome et que j'ai retrouvé la même trame, je ne l'ai pas ouvert.

 

De bons côtés donc dans cette saga : la grande Histoire des highlands et de l'Ecosse, ses rapports avec l'Angleterre et la France, des personnages aboutis, une intrigue qui tient la route. Mais des redites, c'est dommage.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman
commenter cet article

commentaires

Gilwen 31/08/2015 19:05

Dommage pour le côté un peu anachronique, mais ça va tu as l'air d'y avoir quand même trouvé ton compte. Ça fait du bien dès fois ces petites sagas historiques ! J'étais une grande fan y'a une dizaine d'années mais ça m'est un peu passé je dois dire. Je marche par phases je crois. A voir si je retombe dedans ^^

nath 01/09/2015 06:10

oui c'était sympa, peut-être lirai je le troisième tome un jour u l'autre. Il y a tant de sagas !

Lupa 29/08/2015 16:12

Dommage pour l'anachronisme du premier et les les redite du deuxième ! J'espère que tu garderas malgré tout un bon souvenir des paysages de ces Highlands du XIV siècle ;)

nath 29/08/2015 18:59

oui les descriptions sont bien faites et l'ambiance permet de se représenter cette époque. C'est dommage en effet et je m'étonne tout de même de l'engouement autour de cette saga. j'en ai lu de meilleures.

jerome 26/08/2015 08:33

Ce genre de saga, ce n'est déjà pas mon truc mais si en plus il y a des redites, ça ne va pas être possible ;)

nath 26/08/2015 08:41

j'hésite à la recommander en effet car j'en ai lu de meilleures

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...