Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 06:55
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee, éditions de Fallois, 2005, 347 pages

Genre : roman

Thèmes : ségrégation, famille, enfance

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Née en 1926 à Monroeville dans l'Alabama, Nell Harper Lee est connue pour son seul roman : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, qui a obtenu le prix Pullitzer en 1961. De son enfance elle tire quelques éléments que l'on retrouve dans son roman : la ressemblance entre son père, avocat et Atticus Finch, son amitié avec son voisin Truman Capote. Elle participe d'ailleurs au récit De sang froid de ce dernier.

Son roman présente la particularité d'être paru, en français, sous trois titres successifs (en plus du titre de l'adaptation cinématographique) :

  • Quand meurt le rossignol, en 1961, dans une traduction de Germaine Béraud ;
  • Alouette, je te plumerai, en 1989, dans une traduction d'Isabelle Stoïanov ;
  • Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, en 2005, dans la précédente traduction d'Isabelle Stoïanov revue par Isabelle Hausser.

Probablement marquée par  son récit Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee rédige des essais et articles mais pas d'autre roman. . C'est avec surprise que l'on a appris la sortie de son deuxième roman en 2015, Go set a watchman.

 

L'histoire

 

Alabama, années 30. Jem et Scout Finch occupent leurs vacances à envisager un moyen de découvrir qui est Boo Radley et le faire sortir de sa demeure où il vit reclus depuis des années. Fascinés et effrayés à la fois par la légende qui court sur cet homme, les enfants imaginent son aspect physique, ses réactions, jusqu'au jour où ils découvrent de petits cadeaux laissés dans un tronc d'arbre.Ils en déduisent que cela provient de Boo Radley. Dill, leur camarade à l'imagination fertile, se joint à eux. Les enfants en viennent à la conclusion que Boo n'est pas le monstre qu'ils croient, ce qui sera vérifié le soir de l'incendie chez Maudie .

Elevés dans la bienveillance ils découvrent bientôt le racisme et les jugements à l'emporte pièce  à l'occasion du procès de Tom Robinson, jeune homme noir accusé de viol par une famille pauvre de Maycomb, les Ewell. Atticus Finch, avocat de Tom Robinson et père des enfants, n'aura de cesse de prouver son innocence et devra faire face aux menaces de certains habitants et aux représailles du père Ewell dont la réputation a souffert durant ce procès.

Même après le verdict, la famille Finch sera encore la cible de sa malveillance...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Voici un roman touchant qui aborde avec simplicité le thème de la ségrégation durant les années 30 dans le sud des Etats-Unis. La narration , assurée par Scout, apporte la naïveté d'une jeune fille de 9 ans. Revenant sur son enfance, elle commente avec son regard d'adulte ce qu'elle a vécu et revient sur la bienveillance de son père, les relations avec son frère, la vie dans la petite ville de Maycomb en Alabama, pétrie d'a priori et de culture raciste.

Dès les premières pages on sent qu'il va se produire un evénement d'ampleur, mais l'on ne sait s'il sera lié à la fascinante histoire de Boo Radley ou en lien avec le procès Robinson.Plusieurs histoires s'imbriquent en réalité pour dresser le portrait d'une petite ville du sud et les thèmes à l'honneur ne laissent pas de place au doute : l'éducation et les préjugès forgent les destins. L'on verra ainsi une critique implicite de la société qui maintient les uns dans la pauvreté, ne permettant pas l'accès à l'école alors que les autres subissent la ségrégation.

La justice est observée par l'enfant, son regard naif et tolérant, l'adulte qui croit dans les valeurs qui ont fait de lui un avocat, les jurés qui vivent dans une époque où la couleur de peau détermine le verdict. Malgré tout la leçon donnée par Atticus à ses enfants est empreinte de bienveillance, tentant d'expliquer au mieux les injustices dont les jeunes sont témoins, eux qui ont grandi dans une communauté dans laquelle on ne fait pas de différence ( la nounou noire est là pour le rappeler) : " Une salle d'audience est le seul endroit où un homme a droit à un traitement équitable, de quelque coleur de l'arc en ciel que spit sa peau, mais les gens trouvent le moyen d'apporter leurs préjugés dans le box du jury".

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur est un récit initiatique, l'histoire d'une jeune fille marquée dans son enfance par plusieurs événements déterminants, qui découvre peu à peu son père, comprend les valeurs qu'il lui inculque et le respect d'autant plus qu'ils se bat avec l'énergie du désespoir mais sans violence.

J'ai aimé la référénce au poème L'Oiseau moqueur en même temps que l'allusion faite aux deux personnages clés qui feront évoluer Scout : Boo Radley et Tom Robinson, deux êtres à part, en marge, tout comme l'oiseau qui égaye de sa présence la journée des habitant et ne nuit à personne. "To kill a mocking bird is a sin." dit Atticus à ses enfants ( tuer un oiseau moqueur est un péché)

On a beaucoup glosé sur ce roman et sa dimension autobiographique, de même que sur le fait que Harper Lee n'ait plus jamais écrit de récit à la suite. Pour ma part j'ai hâte de lire  Go set a watchman et  vous livre un extrait, en attendant, de l'adaptation cinamétographique de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur.

 

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

A-Little-Bit-Dramatic 14/07/2015 17:17

Tellement beau ! ! J'ai lu ce livre il y'a un moment mais j'en garde encore un très très bon souvenir et, quand j'y pense, j'ai tout de suite des images nées de ma lecture qui me reviennent à l'esprit. Ce n'est pas forcément le genre de livres vers lequel je me dirige spontanément mais j'avais fait une bonne découverte.

J'ai par contre lu dernièrement que le nouveau bouquin d'Harper Lee, sa première fiction depuis Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, créait la polémique, du fait de retournement de veste du personnage d'Atticus Finch...

nath 14/07/2015 17:36

c'est pour ça que j'ai hâte de le découvrir car je me demande pourquoi unesuite maintenant

Touloulou 13/07/2015 11:03

J'ai tellement hate de lire Go set a watchman!! Très joli billet sur ce grand roman :)
Bises

nath 13/07/2015 19:25

merci ;) Moi aussi j'ai hâte de le découvrir car à son âge elle doit avoir un sacré recul avec cette histoire

Pauline 13/07/2015 09:10

Oh là là, il faut absolument que je le lise au plus vite! Depuis le temps !

nath 13/07/2015 19:26

moi aussi j'ai repoussé mais c'est une bien belle histoire

Myrtille 10/07/2015 21:34

Je ne savais pas qu'il y avait un film :) J'ai lu le roman il y a deux ou trois ans dans le cadre d'une LC, et j'avais bien aimé en dépit de quelques longueurs (enfin, pour moi ;))

nath 11/07/2015 10:17

ah bon, je n'ai pas noté de longueurs

jerome 09/07/2015 17:37

Depuis le temps qu'il est dans ma pal, j'ai honte ! Il a tout pour me plaire en plus...

nath 11/07/2015 10:17

franchement je pense qu'il te plairait

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...