Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 00:31

Pour l'atelier d'écriture de ce lundi, Leiloona nous invite à nous pencher sur une paire de chaussures ! Une photo de Kot.

On rejouerait Cendrillon ...

Je serai la Cendrillon des temps modernes. Pour moi il rejouera la scène de l’essayage de soulier dans les maisons du quartier, il me retrouvera et nous vivrons heureux.

Mouais, sauf que je ne le connais pas encore. Et lui non plus. Pas grave.

Tentative n°1 : déposer mes chaussures sur le trottoir à minuit. Au petit matin, en sortant de chez lui, il ne pourra les manquer. Leur couleur bleu électrique ne manquera pas de le séduire et il se dira sans autre pensée qu’il lui faut cette fille !

Bon allez ! Attendre. Dans quelques heures il sortira. A moins qu’une pimbèche ne les emporte avant. Oh mon dieu ! Et s’il sort au moment où elle les prend, il pensera qu’elles sont à elle et il l’épousera et ils auront beaucoup d’enfants et …

Non, ça n’arrivera pas car je n’en ai déposé qu’une. Qui s’encombrerait d’une seule chaussure, même si elles viennent de chez Chloé ?

Mouais, du coup lui aussi se dira que cette pauvre chaussure est décidément perdue. Peut-être la jettera-t-il aux ordures ? Non ! Si ?

Bon ok je laisse la paire. Là quand même le signal est fort : prend-moi ! Enfin les chaussures quoi !

Et une fois dans ses mains, regarder la pointure, la marque, la couleur. En déduire le genre de fille qui pourrait porter de telles beautés. Moi je guette et lorsqu’il relève la tête j’apparais. Et là il me demande si elles sont à moi. Et là je dis …

Je dis que je ne sais plus et que pour le savoir il faudrait qu’il me les essaie. Normalement il devrait comprendre la référence au conte. Non ? Hum …

Bon ou sinon je le laisse regarder partout autour de lui et là il lève les yeux et me voit à la fenêtre. Je lui lance un « oups ! » et il comprend qu’elles sont à moi. Alors il grimpe quatre à quatre les escaliers de mon immeuble, frappe à ma porte (non sans avoir essayé des dizaines de portes avant bien entendu !). Il est épuisé et n’y croit plus, mais si c’est bien moi !

Et là il dit …

Eh ! Mais qu’est-ce qu’ils font là tous en bas ? C’est quoi cet attroupement autour de mes chaussures ? Non, non ! Ne les touchez pas ! C’est pour lui cette mise en scène. Mais non elles ne sont pas piégées (sans blague qui piègerait des chaussures Chloé ?). Mais non il ne s’est rien passé sur ce trottoir cette nuit ! Elles sont là pour lui, point ! Bon sang mais vous ne connaissez pas le conte ? Cendrillon, ça vous parle ? Bon ok y’avait pas la paire. Ok elles n’étaient pas bleues (m’enfin y’a bien des malins qui croient qu’elles étaient en verre alors !). Mais bon le signal est fort non ?

Allez fichez moi le camp ! Dans quelques minutes il va sortir et lui il va comprendre. Et moi j’arrêterai de l’épier chaque heure de chaque jour derrière ma fenêtre, d’inventer des scenarios pas possible pour lui parler. J’arrêterai de croire qu’il n’est pas fait pour moi. Et il me verra, enfin, et nous serons heureux.

Hein que c’est possible ? Si seulement…si seulement.

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans atelier d'écriture
commenter cet article

commentaires

Leiloona 15/06/2015 17:35

Han laisser des chaussures Chloé seules dans la rue ? Naaaaaaaan ! :-o

nath 16/06/2015 04:11

que ne ferait-on par amour !

monesille 15/06/2015 10:23

Laisser ses chaussures faire tout le boulot, c'est un peu risqué mais ce petit gout de" il serait une fois", nous renvois à l'époque de l'enfance et c'est délicieux !

nath 15/06/2015 11:06

ah ah ! ça pourrait fonctionner qui sait ?

Albertine 15/06/2015 08:49

Quel plaisir à la lecture de ton texte ! J'aime cette jeune femme empêtrée dans son scénario de midinette !

nath 15/06/2015 11:06

la pauvre elle n'ose pas et je crains qu'elle passe à côté de sa chance

adèle 15/06/2015 07:52

J'adore ! Si les hommes savaient tout ce qui se passe dans nos têtes ...
On dirait du bon Legardinier.

nath 15/06/2015 11:05

oui voilà c'est un peu : dans la tête d'une minette timide qui se fait son film ! ah ah. Merci du compliment dis donc !

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...