Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 02:16
Les Cinq quartiers de l'orange, Joanne Harris

Les Cinq quartiers de l'orange, Joanne Harris, éditions Folio, 2004, 419 pages

Genre : récit sur fond historique

Thèmes : guerre, occupation allemande, enfance, collaboration, famille

 

L'auteur en quelques mots ...

Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Des Pêches pour Monsieur le curé

 

L'histoire

 

"En mourant, ma mère légua la ferme à mon frère Cassis; à ma soeur Reine-Claude, elle laissa le contenu de notre cave - -une fortune sous forme de vins fins- et à moi, la cadette, elle donna son album et un bocal contenant une seule truffe noire du Périgord, grosse comme une balle de tennis et conservée dans de l'huile de tournesol.(..) elle dispensait ses faveurs comme bon lui semblait..."

Enfant, Framboise Dartingen était une jeune fille maigrelette, au teint basané, en colère contre une mère qui semblait se désintéresser de ses enfants. Sans doute la plus espiègles des trois enfants, elle bousculait le quotidien de la famille qui, au décès du père, dut se débrouiller seule alors que les allemands envahissaient la France. Ce furent pourtant des années passionnantes pour la jeune fille qui, des années plus tard, porte le lourd fardeau du secret.

Devenue grand-mère, Framboise est retournée s'installer au village, empruntant un autre nom : Françoise Simon, de façon à n'être reconnue de personne. Fine cuisinière comme l'était sa mère, elle monte une auberge dans laquelle les habitués viennent se régaler. A 65 ans, elle utilise encore l'album de sa mère qui regorge de merveilleuse recettes qui ont bercé son enfance, ces saveurs à jamais ancrées dans la mémoire. Son frère Cassis ayant refusé la ferme en héritage, elle la lui a rachetée et s'y est installée, comme attirée par cette demeure qui fut pourtant un lieu de souffrance. Lorsque Yannick et sa femme, restaurateurs, tentent de lui arracher les secrets de ses savoureuses préparations, Framboise refuse mais sait déjà que l'ombre qui pèse sur son passé va ressurgir ,qu'il faudra parler et faire revivre Tomas, les allemands, Paul et Génitrix ...

 

En vrac et au fil des pages ...

J'ai véritablement dévoré ce récit, sans doute parce qu'il allie merveilleusement les souvenirs et les saveurs, les senteurs, qui sont ici subtilement retranscrites. L'originalité du roman est de mêler plusieurs vies et d'offrir au lecteur une incursion dans le temps tout en ménageant le suspens.

Rapidement l'on comprend que Françoise Simon porte un lourd secret et l'on s'étonne qu'elle soit revenue sur les lieux de son enfance. Pourtant sa ressemblance avec sa mère ne trompe pas : un caractère bien trempé et une posture de défense, de solitude, que Framboise voudrait voir atténuer mais qui l'anime et bloque ses relations avec ses propres filles.

Partant d'un héritage contesté et de l'arrivisme de son frère Cassis, Joanne Harris nous invite à revenir en période trouble, sous l'occupation allemande, alors que le marché noir permet à beaucoup de survivre. Mort sur le front, le père laisse une famille qui doit sa subsistance à la débrouille. Des liens se lient avec les allemands et notamment Tomas Leibniz, dont Framboise et Reine tombent amoureuses. Des années plus tard, alors qu'elle vit de ses propres souvenirs douloureux, Framboise décripte l'album de recettes de sa mère et y découvre des paragraphes qui n'ont rien à voir avec la cuisine mais la guident dans la compréhension de cette époque. Elle ouvre les yeux sur ce que sa mère subissait, sur ses propres agissements envers une femme qu'elle ne comprenait pas et qui lui semblait acariâtre et sur les conséquences de leurs actes à tous.

Récit d'enfance pour une partie du livre, ce texte nous transporte dans l'imagination fertile d'une gamine de 10 ans qui n'a de cesse de capturer le fameux brochet, Génitrix, porteur de toutes leurs peurs, bientôt symbole de la libération. Cette quête se mêle à la découverte des premiers émois pour Framboise, des premiers risques, encourus sans réelle conscience de ce que représentait un marché avec les allemands.

La relation mère /fille est ici décortiquée en un parcours initiatique qui ne laisse pas indifférent.

Une belle lecture que je vous recommande.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

XL 26/04/2015 11:31

pareil je l'avais déjà noté et je le remonte en tête de WL
on essaie de se voir avant ton départ ? ma fille ainée sera en vacances chez nous en mai et nous ferons sans doute quelques jours dans le sud

nathchoco 26/04/2015 14:00

pas de souci. Moi je ne pars que le 8 juillet ;)

jerome 20/03/2015 13:21

Pourquoi pas... Ce n'est pas un pavé j'espère ?

nathchoco 20/03/2015 13:48

et non, lu en une journée !

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...