Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 05:13
Un Bûcher sous la neige, Susan Fletcher

Un Bûcher sous la neige, Susan Fletcher, éditions J'ai lu, 476 pages

2013 ( première édition 2010)

Genre ; roman sur fond historique

Thèmes : sorcellerie, highlands, Ecosse, XVII°S, clans, massacre de Glencoe

 

L'auteur en quelques mots ...

 


Susan Fletcher est née à Birmingham en 1979. Elle a également vécu au Texas, dans l’Ohio, le Michigan, le Colorado et le Minnesota.
Après avoir obtenu une maîtrise d’anglais à l’université de York, elle part pendant un an visiter l’Australie et la Nouvelle-Zélande. De retour en Angleterre, elle a fréquenté l’université East Anglia et obtenu une maîtrise en création littéraire.
Avant de se consacrer à l’écriture, elle a effectué de nombreux petits boulots comme serveuse, libraire, ou encore correctrice.
Elle est également enseignante dans un collège du Vermont, le M.F.A., où elle dirige un atelier d’écriture. Elle vit maintenant dans l’Oregon avec son mari et sa fille.
La fille de l’Irlandais, son premier roman, a été couronné par les deux prix littéraires les plus prestigieux attribués en Grande-Bretagne (le Whitbread et le Betty Trask Award) et s’est déjà vendu à 200 000 exemplaires en Angleterre.
Son deuxième ouvrage, Avis de tempête, est paru en France en février 2008 aux Éditions Plon. En 2010 parait Corrag traduit en français par Un Bûcher sous la neige.

L'histoire

 

Un massacre a eu lieu à Glencoe, en Ecosse. Les MacDonalds. "On murmure qu'il a été commis par des soldats" profitant de l'hospitalité qui leur était accordée. Afin d'en savoir plus et de confondre les hommes de Guillaume, appelé l'Orange dans cette contrée, "prétendu roi, car il n'est pas le [sien[" ,le révérend Charles Leslie se rend à Inverary. Un seul témoin : Corrag, une jeune femme accusée de sorcellerie qui croupit dans un cachot depuis l'attaque. La rencontre s'annonce difficile car le pasteur anglican juge la sorcellerie aussi sévèrement que ses congénères. Ecrivant à sa femme, Charles se confie et explore son inconscient en même temps qu'il apprend à connaitre Corrag. Car le secret qu'elle détient ne lui sera livré qu'au prix d'une longue discussion, un entretien au cours duquel le révérend apprendra autant sur le clan, la vie en communion avec la nature, que sur lui-même.

"Entrez.

Vous vous assoyez ?

Je vois le regard que vous me lancez. (...)

Je vous ai vu tressaillir en entendant sorcière.(...)

Oui, je vais vous raconter. (...)

Et en échange ?

Parlez de moi. de mapetite vie." 

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Joli roman que celui-ci qui nous invite au plus profond des Highlands. Nous sommes en 1692 et un massacre vient d'être commis à Glencoe. Trente-huit hommes du clan Donald de Glencoe furent tués par ceux à qui ils avaient accordé l'hospitalité, et quarante femmes et enfants moururent de froid après l'incendie de leurs maisons. Les assassins, cent vingt hommes de troupe, avaient été envoyés par des conseillers du roi d'Angleterre Guillaume III.

Dans ce contexte la jeune Corrag qui a réussi à sauver une partie du clan en les prévenant de ce qui les attendait, est accusée de sorcellerie. C'est un mot qu'elle connait bien car sa mère et sa grand-mère avant elle ont subi les affronts des villageois et ont été exécutées, pour avoir vécu en marge, pour avoir ramassé et utilisé des herbes qui guérissent. C'est pour échapper à ce funeste sort que Corrag s'éloigne et fuit vers les highlands du Nord.

Sa rencontre avec le clan Mac Donald, opposé aux Campbell, marquera à jamais son existence humble au contact d'une nature riche mais exigeante. ici pas de sorcellerie, elle sera Corrag, guérisseuse.

L'intrigue imaginée ici reprend donc des faits historiques et certains personnages qui sont entrés dans l'Histoire. Cependant le roman prend le dessus avec la structure originale du récit qui reprend en écho, par la vois de Corrag puis celle du révérend Charles Leslie, le fil des événements. Tout cela est bien amené et l'on découvre peu à peu, lentement, toute l'horreur mais aussi le complot politique qui entoure ce massacre. Jacques II tente d'imposer la tolérance religieuse, mais en cela il se heurte à l'église anglicane et se voit contraint de fuir. Guillaume d'Orange prend le pouvoir et promet, suite au soulèvement jacobite en faveur de Jacques, de pardonner cette forme de rébellion en échange d'un serment d'allégeance. Le retard du clan MacDonald est le point de départ de l'histoire imaginée par Susan Fletcher.

Pour autant quelques éléments ont freiné ma lecture, à commencer par la lenteur du récit qui, bien que correspondant au caractère de Corrag , crée une lassitude dans la lecture. Cela est vrai pour la première partie du roman et cette impression s'estompe peu à peu dans une seconde partie, à partir du moment où l'on entre avec Corrag dans la vie du clan. Le personnage se révèle émerveillé, sans cesse dans l'harmonie, l'optimisme malgré la vie difficile qu'elle mène depuis son enfance, malgré l'intolérance qui est ici dénoncée. Cependant certains épisodes sont repris, créant une redondance qui ne permet pas d'avancer comme on le voudrait dans la lecture. J'ai été génée , en revanche, par l"évolution spectaculaire et rapide du révérend qui, d'homme intolérant envers la sorcellerie et perclus de croyances obscures, change de point de vue au contact de Corrag. Cela étant j'ai apprécié cette lecture et espère lire d'autres écrits de l'auteur.

La fin est belle pourtant . J'avais  envie de savoir ce qu'il était advenu du clan et de l'amour etre Corrag et Alasdair, histoire d'amour impossible qui sous-tend le récit  et aide à entrer dans l'esprit de Corrag et à comprendre sa vie. Personnage atachant elle ne manque pas de captiver le lecteur, revenant sur son enfance afin de bien poser le décor, tenant en haleine le lecteur autant que son auditeur. Quelques pages en moins donc auraient donné au récit toute l'amplitude qu'il mérite.

Le duo de voix crée une résonnance mais aussi une dissemblance dans le style, très travaillé et soutenu pour le révérend, plus familier et poétique pour Corrag. 

Je vous incite à découvrir ce récit , ne serait-ce que pour plonger au coeur de l"obscurantisme et revivre une page de l'Histoire de l'Ecosse de façon originale, en prenant votre temps donc !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Lupa 23/01/2015 20:45

Très chouette chronique !! Ce roman est une tentation digne de ce nom pour moi aussi. Merci de m'avoir rappelé de me le procurer très vite ;)

Soie 19/01/2015 02:26

C'est très tentant :-)

nathchoco 19/01/2015 03:36

:)

Syl. 17/01/2015 14:44

Un livre qui me fait très envie et que j'ai sur le sommet de ma pal ! Il va falloir que je m'accorde une belle journée pour sa lecture. Je repasserai prendre ton lien et lire ton billet.

nathchoco 17/01/2015 15:55

oui il faut se mettre dans l'ambiance et y consacrer le temps qu'il faut :)

Elsinka 17/01/2015 10:57

Je le mets dans un coin de ma wish, car il me tente, malgré les longueurs dont tu parles. ^^ Les thèmes abordés me séduisent vraiment.

nathchoco 17/01/2015 11:48

l'époque est riche, les données historiques bien présentes et cet événements de l'Histoire ne laisse pas indifférent. Malgré son emprisonnement Corrag parvient à nous entrainer dans les grands espaces des Highlands

achille 16/01/2015 20:53

Dan ma pal

nathchoco 17/01/2015 09:10

et hop !

Stéphanie 16/01/2015 19:59

le résumé me faisait envie et le début de ta chronique aussi. Mais le fait que c'est lent me rebute un peu.

nathchoco 17/01/2015 09:10

je pense qu'il faut le lire avec lenteur !

FondantOchocolat 16/01/2015 19:46

L'un des plus beaux livres qu'il m'ait été donné de lire... ! :-) Et je suis très heureuse de le trouver ici ;-). Quand je me suis rendue à Glencoe en 2012, j'en avais presque les larmes aux yeux... Bon week-end !

nathchoco 17/01/2015 09:09

oh quelle chance d'être allée en Ecosse, j'en rêve !

Estellecalim 16/01/2015 14:56

J'avais adoré lire ce livre, mais je comprends ce que tu veux dire avec les longueurs.

nathchoco 16/01/2015 15:16

ce n'est pas méchant mais quelques pages en moins auraient donné me semble-t-il toute son amplitude à cette histoire de liberté

A-Little-Bit-Dramatic 16/01/2015 11:36

Un coup de coeur pour moi... :) Cela fait un petit moment que j'ai lu ce livre maintenant mais j'en garde encore un très fort souvenir et je suis contente de voir que tu l'as beaucoup aimé (malgré quelques longueurs ^^ ).

nathchoco 16/01/2015 15:15

oui je l'avais vu passer chez toi c'est vrai. C'est une belle histoire et j'aime ces paysages, ces espaces enneigés, le rendu est sublime

Jostein 16/01/2015 07:56

J'ai eu beaucoup de mal à lire ton article sur ma tablette mais je ressens que tu as aimé sans plus. Ce livre est un de mes coups de coeur. J'ai depuis relu Susan Fletcher, j'aime toujours beaucoup mais celui-ci est de loin mon préféré.

nathchoco 16/01/2015 07:59

j'ai beaucoup apprécié et ai juste été génée par quelques longueurs, je toruve que l'histoire s'essouffle car répétitive à un moment. Je rajoute à mon billet le fait que cela se produit dans la première partie et s'estompe à partir du moment où Corrag relate sa rencontre et sa vie avec le clan Mac Donald. Une belle découverte tout de même !

Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Harry, sorcellerie et gourmandises !
    Halloween approche et ,avec lui, les idées germent. Que mangera-t-on ? Quelle formes horrrifiques ou magiques prendra l'apéritif ? Et le dessert ? Aujourd'hui je ne cuisine pas mais je fais le tour des blogs pour dénicher quelques pépites ! Chez Lou et...
  • Le Livre perdu des sortilèges, Deborah Harkness
    Le Livre perdu des sortilèges, Déborah Harkness, éditions Le Livre de poche, 2012, 832 pages Traduit de l'anglais par Pascal Loubet Genre ; fantastique Thèmes : sorcellerie, vampires, démons, sorcières, amour, héritage, magie L'auteur en quelques mots...
  • Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs
    Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs, éditions Bayard jeunesse, 2012, 432 pages traduit de l'anglais par Sidonie Van Den Dries Genre : jeunesse fantastique Thèmes : seconde guerre mondiale, enfance, déportation, souvenirs, fantastique,...
  • Tarte potimarron et noix de pécan
    Cette semaine, pourvu que ce soit à base de courge, toutes nos recettes peuvent entrer dans le challenge de Lou et Hilde. Pour nous ce sera une Pumpkin Pie avec quelques petites modifications de la recette originale. Les ingrédients : 600 gr de potimarron...
  • Petits bonheurs # 6 Retour sur les petits bonheurs de fin d'été
    Petit rendez-vous de partage, délectation et autres petits bonheurs ! Cet été nous avons acheté une maison et commencé les travaux. Pas le temps de publier quoi que ce soit, mais j'ai tout de même pris des photos de notre jardin fruitier et des réalisations...
  • Mes challenges d'automne, c'est parti !
    Premier billet en guise d'ouverture des challenges d'automne. Aujourd'hui pas d'épouvante ou de sorcellerie ! Bientôt, bientôt ! Juste des couleurs ,des senteurs, qui représentent ce que j'aime dans l'automne. Cette année nous avons la chance de vivre...
  • Challenge Halloween 2017
    Lou et Hilde sont de retour pour le challenge d'automne qu'on ne rate jamais : le challenge Halloween ! Souvenirs des années précédentes : - challenge halloween 2016 - challenge halloween 2015 Quelles surprises les filles nous réservent-elles cette année...
  • Le Pumpkin Autumn Challenge 
    Nouveau blog, nouveau challenge ! Chez Guimause, que je viens de découvrir, on organise un challenge d'automne selon trois formules (merci à PatiVore qui a relayé ce challenge) : Le Pumpkin Autumn Challenge débutera le 1er septembre et s’étendra jusqu’au...
  • Le Miroir et autres nouvelles fantastiques, Edith Wharton
    Le Miroir et autres nouvelles fantastiques, Edith Wharton, éditions Folio, 2011, 84 pages Genre : nouvelles Thèmes : spiritisme, fantôme, au-delà L'auteur en quelques mots ... De son véritable nom Edith Newbold Jones, Edith Wharton est née en 1862 et...
  • Qui es-tu Alaska ? John Green
    Qui es-tu Alaska ? John Green, éditions Gallimard jeunesse, pôle fiction, 2011, 402 pages Traduit par Catherine Gibert Genre : drame, jeunesse Thèmes : amitié, solitude, adolescence, littérature, souvenirs, résilience L'auteur en quelques mots ... Né...

Je papote aussi sur...

 

je dois encore chroniquer ...