Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 02:41

Pour l'atelier d'écriture de ce lundi, Leiloona nous propose une photo originale et colorée. J'ai hâte de lire les écrits des copinautes inspirés. Retrouvez-les ICI.

La journée de la culotte

Ah, ma petite fille !

Où est passée ma jeunesse et le rêve d'un corps éternel ?

Elles ont filé si vite ces années ... Pourtant j'en ai profité. Oh oui, j'en ai profité !

Pour moi, pour Lui.

Ce corps je l'ai longtemps maudit. A l'âge où l'on porte de jolis dessous acidulés comme ceux que nous regardons en vitrine, mes jambes frêles et mes genoux cagneux me rappelaient que j'étais un garçon manqué. Puis mon corps a changé, sans moi, malgré moi, trop ceci, pas assez cela, préoccupations d'adolescente.

Les magazines regorgeaient dans les années 60, de dessous affriolants. Finies les gaines et autres accessoires de torture - ma mère m'avait raconté l'invention du Very Secret de Scandale dans les années 50, avec ses coussinets gonflables à volonté. Ces hommes ! Ces hommes ! mais quelle idée ? Et avant cela, un aviateur s'y était mis aussi, si, si. Howard Hugues il s'appelait et il venait d'inventer un soutien gorge à armatures qui rendait les seins pointus, tu te rends compte ? -Juste ciel ! J'ai échappé à cela !

En 1961 j'avais 17 ans et Wonderbra lançait son premier push-up. Je m'en souviens comme si c'était hier ma jolie. Aujourd'hui je regarde cela d'un autre oeil mais à l'époque et à mon âge, acheter en cachette un tel sous-vêtement et l'arborer fièrement, m'a valu un certaine fierté. Je dois dire que j'ai eu mon petit succès et Marie-Claire m'y a bien aidée.

Exit la gaine, celle-là même que je chéris aujourd'hui, tu te rends compte ?

Tu souris ma belle mais tu verras... La mode tourne et reviens à ses premières amours. Le grand retour de la lingerie gainante !

Et puis les hippies sont passées par là et j'ai ôté le haut plus souvent qu'à mon tour. Liberté !

C'est à cette époque que je l'ai connu, Lui. Pour lui plaire, j'ai résolument opté pour la mode, même si elle n'était ni pratique, ni confortable à mon goût. Guêpières, porte-jarretelles, Chantal Thomas est passée par là et a tout révolutionné au nom de la fantaisie. La femme fatale est apparue, attirante autant qu'impertinente.

Oui mais moi j'étais déjà maman. Mon corps changeait, me transportait, m'horripilait, m'étonnait. Pourtant j'ai fait partie de celles-là, oui, qui portent pour leur amour une lingerie raffinée, sexy à l'extrême, mais qui ne me correspondait pas. Que ne ferait-on par amour ? J'étais audacieuse.

Corsetez-vous ! Pigeonnez ! Tu penses ! Ficelée comme un rôti, je me suis perdue. L'image de la mère de famille en a pris un coup tu sais et je souffrais de n'être que cela. La femme idéale devait être active, mère et amante, femme d'affaires. C'est l'image que nous renvoyait la société. Quel credo ! Quel gâchis !

Alors tu vois, ce qui te semble être d'une mièvrerie affligeante, ces dessous en coton que nous regardons depuis tout à l'heure, pour moi c'est la liberté. J'ai osé le dire, enfiler la culotte de Bridget et me proclamer femme !

Ce n'était plus pour Lui, c'était pour moi ! Et quel bonheur ! Oui, quel bonheur !

Aujourd'hui une femme peut choisir le confort élégant ou la séduction et je ris de ce revirement, de cette simplicité qui me ressemble. Plus d'armatures et d'armures et IL est toujours là , tu vois, car il m'a suivie dans ce choix.

Alors vis ma petite fille et ne te laisse embrigader ni par un homme ni par la mode. Choisis ce qui te ressemble mais au quotidien sois toi-même, le satin ou le coton bio, le plus simple ou le plus beau et pourquoi pas, les culottes Petit Bâteau ...

La journée de la culotte

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans atelier d'écriture
commenter cet article

commentaires

sarah 25/01/2015 21:07

Un vrai coup de coeur pour ton texte!
J'aime à la fois le parcours de femme de la narratrice et tout ce qu'elle dit sur la mode et ses diktats.
Bravo.

nathchoco 26/01/2015 04:03

oh merci, c'est très gentil Sarah ;) Pas toujours facile d'écrire mais je me suis bien amusée

Vudemeslunettes 23/01/2015 10:34

Un joli message qui ressort de cette chronologie et de cette évolution. C'est vrai qu'il est important d'être soi-même ...

nathchoco 23/01/2015 11:57

mais on l'oublie parfois ...

Leiloona 20/01/2015 17:17

Sympathique de voir les différentes époques, et leur côté passager ... J'aime bien le message qui en découle du coup.

nathchoco 23/01/2015 11:56

rien ne dure mais tout revient !

myrtille 20/01/2015 14:22

sympa ton point de vue ;)
bon les petits bateaux on les trouve aussi en rayon adulte ;))
après c'est quand meme un peu 'classique' car beaucoup de textes de l'atelier d'écriture de Leiloona parlent des femmes et de la maternité ....aucune ne peut pas avoir d'enfant ...mouaif ....

nathchoco 20/01/2015 16:08

oui, oui justement ce sont les Petits Bateaux du rayon adulte dont je parle. Pour le reste j'ai la chance d'avoir une grande tribu alors je n'aurais pas imaginé un texte qui parle de la difficulté d'avoir un enfant, désolée !

jacou 20/01/2015 14:16

Pour avoir connu le porte jarretelles, qui parfois se décroche, en plein milieu d'une rue, quel soulagement, quand tout cela a été remplacé par le collant. Alors, les dessous affriolants...fantasmes des hommes...je choisis mon confort.
Merci pour cette amusante et délicieuse revue des modes sous-vestimentaires

nathchoco 20/01/2015 16:07

merci, j'ai choisi le confort aussi ;)

Pierre Forest 20/01/2015 11:59

Plutôt que de brûler son soutien-gorge, il faut maintenant porter le boxer pour s'affranchir. :)

nathchoco 20/01/2015 13:10

hihi !

lucie 19/01/2015 22:33

un gros coup de coeur pour ton texte. ça m'a beaucoup plus cette petite histoire du sous vêtements, la réflexion qui en découle et ta fin, je l'adore !!!

nathchoco 20/01/2015 05:27

oh merci beaucoup, c'est très gentil. Je ne suis pas de cette époque mais j'aime l'histoire de la lingerie que je trouve par moment totalement folle !

Albertine 19/01/2015 19:48

Très joli texte, militant sans oublier d'être attrayant !

nathchoco 20/01/2015 05:27

Merci de ce compliment ;) Chacune fera son choix mais il fut une époque où ce n'était pas possible

sabine 19/01/2015 18:45

Super texte! J'adore cette conjugaison de l'histoire de la narratrice et de l'Histoire de la lingerie. C'est joliment écrit!

nathchoco 20/01/2015 05:26

Merci Sabine, je me suis dit que ce serait l'occasion ;)

Fred Mili 19/01/2015 13:39

Un petit panorama de la lingerie fine.. Les dessous Dim dans les années 70 étaient aussi très modernes et faciles à enlever... :D

nathchoco 19/01/2015 13:44

c'est vrai et ceux-là je les ai adoptés ! hihi

Stephie 19/01/2015 09:21

Ah les diktats... On s'en impose autant qu'on nous en impose ;)

nathchoco 19/01/2015 11:21

c'est bien vrai !

Kentin Spark 19/01/2015 08:52

Bonjour,
Les années décrites ne sont pas les miennes mais j'ai vu l'évolution nous apporter aussi la liberté.

nathchoco 19/01/2015 11:21

je vous rassure ce ne sont pas les miennes non plus ! Mais je souriais dernièrement en voyant le retour de la culotte gainante qui a tant fait sourire et cette photo m'a donné l'occasion d'en parler ;)

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...
  • Le Maître des livres, Umiharu Shinohara
    Le Maître des livres, tome 1, Umiharu Shinohara, éditions Komikku, 2014, 188 pages Genre : manga Thèmes : lecture, enfance, bibliothèque, amitié, éveil L'auteur en quelques mots ... Dessinateur et scénariste japonais, Umiharu Shinohara ( 篠原ウミハル ) , est...
  • Éloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki
    Eloge de l'ombre, Junichirô Tanizaki, édition POF ( Publication orientaliste de France), 1993, 110 pages traduit du japonais par René Sieffert Genre : essai Thèmes : obscurité, occidentalisme, orientalisme, moeurs, plénitude, influence L'auteur en quelques...
  • Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann
    Outre-Terre, Jean Paul Kauffmann, éditions Folio, 2017, 359 pages Genre : récit de voyage, essai Thèmes : Russie, Napoléon, Eylau, Histoire, reconstitution L'auteur en quelques mots ... Journaliste et écrivain français, jean Paul Kauffmann est né en 1944....
  • Le Dimanche des mères, Graham Swift
    Le Dimanche des mères, Graham Swift, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2017,142 pages Genre : historique Thèmes : aristocraties, société, Angleterre, domesticité, écrivain L'auteur en quelques mots ... Ecrivain britannique né en 1949, Graham...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...