Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 08:17
Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, Haruki Murakami

Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, Haruki Murakami

éditions 10/18 , 2012 (première édition 1992)

Genre : roman

Thèmes : amour, amitié, construction de soi

 

L'auteur en quelques mots ..

retrouvez la biographie d'Haruki Murakami dans les billets précédents :

1Q84, tome 1

1Q84 tome 2

1Q84 tome 3

Après le tremblement

Kafka sur le rivage

Les Amants du Spoutnik

L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinage

L'histoire

 

"Petit, je ne supportais pas le terme de "fils unique". Chaque fois que je l'entendais, je prenais conscience de ce qui me manquait. Cette expression était comme un doigt tendu vers moi pour me dire : "Tu es un être incomplet".

 

Hajime revient sur son enfance dans une petite ville de province paisible. De la guerre, plus de trace à sa naissance en 1951. Et pourtant il sera enfant unique, comme une blessure de plus. Une vie de famille lisse, trop lisse sans doute puisque Hajime se sentait à part dans ce quartier où la plupart des familles élevaient deux ou trois enfants. Des amis, il en avait peu. Aussi Shimamoto-san, elle même fille unique, prit-elle une importance toute particulière dans sa vie. Amitié, amour, un lien fort se crée entre eux à cette période. Pourtant un déménagement les séparera à jamais. Comment poursuivre sa vie lorsque l'on se sent tronqué ? En oubliant sans doute, en tirant un trait et en se jetant dans une vie qui ne nous ressemble pas. C'est ce qua fait Hajime en choisissant des compagnes qui ne vont pas le construire mais que lui va blesser, jusqu'à Yukiko qui devint sa femme.

Hanté par ses actes égoistes et blessants, incapable de s'épanouir réellement sexuellement, Hajime se construit alors une vie de surface, avec femme et enfants, se laisse construire une carrière par son beau-père, profite mais ne vit pas réellement, jusqu'au jour où Shimamoto San réapparait ...

 

En vrac et au fil des pages...

 

Incroyable Murakami qui nous mène où il veut sans qu'on le voie venir ! ici l'auteur explore les arcanes de l'âme humaine, les recoins de l'inconscient comme pour nous dire : vous croyez comprendre hajime mais vous ne savez rien.

On retrouve l'écriture fluide, poétique et imagée propre à l'auteur. Toujours un petit air de musique, ce sera du jazz pour ce personnage dont on ne parvient pas à décider si on l'apprécie ou pas. On le prend en pitié, bien entendu. On espère un revirement, une prise de conscience de ses actes. Et en même temps Murakami a posé la blessure dès le départ : un enfant unique qui aura toujours du mal à trouver son âme soeur.

On le déteste bien sûr pour le mal qu'il faut aux femmes de sa vie. On l'excuse pour sa personnalité attachante, sa capacité de reflexion, son angoisse latente. On aime son amour inconditionnel pour Shimamoto san. Mais ce serait sans compter pour le petit côté fantastique que Murakami introduit toujours dans ses écrits, cette part inexpliquée qui vient surprendre le lecteur dans les dernières pages, mais je n'en dis pas plus.

Evidemment le processus est lent et l'on retrouve ici une particularité de la littérature asiatique, lente, précise, décortiquée et en même temps fugace, éphémère, suffisamment étudiée dans le cas de Murakami pour nous laisser un drôle de goût à la fin de la lecture.

Le lecteur d'ailleurs se fera un avis, laissé seul devant Hajime, sur la signification de la fin.

Une certaine fatalité pesante s'infiltre au fil des pages. Tout était-il prédestiné pour ce personnage qui ressent dès son enfance un manque cruel, un arrachement ? C'est l'histoire d'un désenchantement.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Soie 14/01/2015 12:47

J'avais été un peu frustrée par la fin.
Par ailleurs j'ai beaucoup aimé ce roman. Malgré l'attitude d'Hajime envers les femmes,j'ai trouvé le personnage attachant. On retrouve plusieurs fois dans l'oeuvre de Murakami ce type d'homme qui aime deux femmes.
Ce que j'aime chez Haruki Murakami, entre autres, c'est son humanité. Il n'y a jamais de jugement envers les chemins que peuvent emprunter les personnages ou leur caractère.

nathchoco 14/01/2015 13:02

oui c'est pour cela qu'on ne déteste as Hajime mais qu'on ne parvient pas non plus à l'aimer tout à fait. La fin est déconcertante mais j'y vois une ouverture, il a enfin compris !

Lupa 14/01/2015 10:55

En tant que fan inconditionnelle de Murakami, je ne peux que louer son univers puisque à chaque fois il me transporte... J'aime cette poésie et cette lenteur dont tu parles si bien ! Après 8 romans de l'auteur, je ne m'en lasse pas, et celui-ci viendra prochainement s'ajouter à la liste de mes plaisirs Murakamiens ;) Merci pour ce retour en terre aimée !

nathchoco 14/01/2015 11:33

oh je suis ravie de rencontrer une autre fan ;) J'avoue que j'espace les lectures pour le plaisir de le retrouver

Marie 11/01/2015 19:17

Je n'ai pas réussi a accrocher à 1Q84 du coup je n'ose pas me lancer dans un autre livre de cet auteur.

nathchoco 12/01/2015 02:38

Pour 1Q84 c'est un peu différent car la trilogie se tient et ne lire que le tome 1 ne rend pas compte de la complexité et de la beauté du récit. Je pourrais conseiller La Balade de l'impossible ;)

Alison Mossharty 11/01/2015 09:06

ça a l'air très sombre comme histoire mais c'est ça qui est intéressant ! Moi qui désire absolument découvrir cet auteur cette année, je tenterais peut être ce bouquin après la Ballade de l'Impossible =)

nathchoco 11/01/2015 09:29

et bien curieusement, alors que le sujet est sombre, la façon dont il est traité ne l'est pas. C 'est assez lent, comme toujours et l'on se demande vraiment ce qui va se produire mais on suit la déchéance intérieure du personnage alors qu'extérieurement tout va bien. J'aime à penser que la fin est heureuse mais d'autres le verront autrement

asn83 09/01/2015 10:20

Je n'ai pas encore lu ce livre là, mais au vu de la première phrase de ta critique, c'est assez tentant :)

nathchoco 11/01/2015 09:27

comme toujours il faut aimer Murakami. Ce n'est pas mon favori mais je l'ai apprécié

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Le Mois américain sur les blogs
    Sixième édition du mois américain sur le blog de Titine, Plaisirs à cultiver. On l'attendait avec impatience ,histoire de sortir de sa pile à lire quelques pépites. Alors non, je ne lirai pas American Psycho cette année encore, et pourtant il est là,...
  • Comme une grande, Elisa Fourniret
    Comme une grande, Elisa Fourniret, éditions Mauconduit 2017, 240 pages Genre : contemporain Thèmes : féminité, Paris, mère, couple L'auteur en quelques mots ... À 45 ans, Elisa Fourniret est responsable depuis 5 ans de la Maison des auteurs de la Société...
  • Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot
    Empathie et compassion, comment développer nos super-pouvoirs, Sandra Cardot, éditions Michalon, 2017, 187 pages Genre : développement personnel Thèmes : empathie, compassion, mentalité, méditation, qualité, conscience, altruisme L'auteur en quelques...
  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...