Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 02:34
photo de Julien Ribot

photo de Julien Ribot

Leiloona nous invite dans son atelier d'écriture, une photo de Julien Ribot, quelques mots ...

 

A vif

 

La rue dégouline d'un amour éphémère, gravé sur les arbres et à jamais apparent. Un tatouage indélébile que l'écorce meurtrie recouvrira au fil des ans, une cicatrice visible à la face du monde.

Mais qui les voit ? Qui regarde encore en passant sur la contre-allée, ces arbres abîmés, porteurs d'un amour d'un jour ? Un jour lumineux où la lame d'un couteau a découpé soigneusement, en prenant son temps ou au contraire avidement, à vif, la peau d'un platane, pour y laisser l'empreinte , le témoignage. Pour crier à la face du monde que l'on est enfin deux. Pour hurler sa joie adolescente de n'être plus seul, de faire partie de la masse des couples désormais officiels.

Inès et Jorge viennent-ils encore, comme en pèlerinage, se recueillir devant cet arbre lacéré par amour ? Ou bien leur duo s'est-il dilué, les rendant amnésiques, aveugles à l'entaille profonde et écœurante faite là.

La blessure a du mal à se refermer et, déjà, une autre suinte, plus fraîche. Hier soir, à la lueur d'un lampadaire, parce que les amours nocturnes sont audacieuses, un jeune homme a entamé la peau, essuyé la sève et est reparti, les doigts poisseux, fier de sa déclaration. Elle la verra en prenant le chemin du lycée et elle se dira que nul n'ignore plus désormais qu'ils sont un couple.

L'entreprise a sa part de mystère et seules les initiales s'affichent, laissant planer le doute. Un tag à vif qui ne sera jamais recouvert, nettoyé. Un tatouage sur la peau d'un autre, parce que la nôtre ne peut porter ce message que l'on espère éternel mais que l'on sent éphémère. Car que ferait-on après ? Après l'amour ? Après les larmes et l'abandon ? Dépecer les bras qui ont enlacé, bercé ?

J'ai toujours pensé que ces ressentiments n'appartenaient qu'aux autres, ne nous concernaient pas, ma bulle et moi. Naïveté semblable à celle qui nous pousse un jour à graver l'écorce d'un arbre.

Je changerai de route pour ne plus voir l'arbre écorcé, l'amour écorché.

Je partage avec cet autre vivant une sculpture à cœur.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans atelier d'écriture
commenter cet article

commentaires

les tribulations d'une lectrice 01/02/2015 20:34

Bravo pour ce joli texte :)

myrtille 27/01/2015 22:58

bien vu !
etonnant ce que beaucoup ont retenu de ces deux initiales !!...

nathchoco 28/01/2015 03:06

c'est ce qui est bien dans cet atelier, la variété

Ballatore 27/01/2015 21:53

C'est un texte très agréable à lire. Et touchant bien sûr

nathchoco 28/01/2015 03:06

merci de votre visite ;)

Jul 27/01/2015 20:01

Un tatouage sur la peau d'un autre, parce que la nôtre ne peut porter ce message que l'on espère éternel mais que l'on sent éphémère. Car que ferait-on après ? Après l'amour ? Après les larmes et l'abandon ? Dépecer les bras qui ont enlacé, bercé ? ... Quelle justesse !!!
J'aime le ton pragmatique que tu emploies !

nathchoco 28/01/2015 03:06

j'essaie de travailler les phrases au mieux mais parfois elles arrivent sans que je les corrige

Caro Bleue Violette 27/01/2015 17:34

Waouh, très jolie écriture Nath, bravo ! Beaucoup de poésie...

Débora Anton 26/01/2015 23:25

Très beau ... J'aime beaucoup

nathchoco 27/01/2015 06:01

merci ;)

Kentin Spark 26/01/2015 20:08

Il est plus facile d'oublier l'arbre gravé de son amour qu'un tatouage sur soi qui rappellerait l'amour perdu.

nathchoco 27/01/2015 06:01

exact et je connais des personnes qui ont commis cette erreur ...

Au fil des plumes 26/01/2015 19:39

Ton texte sonne vraiment bien!

nathchoco 27/01/2015 06:01

Merci ;)

Josette 26/01/2015 19:09

Dès la première ligne on tombe sous ton charme !

nathchoco 27/01/2015 06:01

Tu es gentille Josette !

Leiloona 26/01/2015 17:40

Tes dernières phrases sont très très belles : elles donnent leur charme à ce texte qui réfléchit sur notre "cruauté" ...

nathchoco 27/01/2015 06:00

Merci , c'est gentil Leiloona. J'ai voulu faire un texte sur la souffrance du vivant, quel qu'il soit

Titine 26/01/2015 16:10

L'arbre que l'on pense éternel porte nos messages d'amour qui lui ne l'est pas. Très joli !

nathchoco 27/01/2015 06:00

c'est souvent vrai, non ? Puis on oublie ces messages ...

Leana Gey 26/01/2015 14:59

Texte très poétique et très beau, bravo :)

nathchoco 26/01/2015 16:02

merci de votre commentaire

La souris perlée 26/01/2015 14:56

c'est très beau et très poétique, j'aime beaucoup !

nathchoco 26/01/2015 16:02

je suis ravie que ce texte plaise même s'il semble un peu désabusé

Olivia 26/01/2015 11:34

Tout simplement beau. J'aime.

nathchoco 26/01/2015 16:02

merci infiniment

Albertine 26/01/2015 09:52

Quel style ! La première phrase en est une belle illustration : "La rue dégouline d'un amour éphémère..." Un magnifique texte !

nathchoco 26/01/2015 10:13

C'est très gentil Albertine ;) Après un premier jet qui me donne la trame, j'aime reprendre un peu la tournure des phrases. Je me rends compte que je suis très influencée par la poésie :)

Mariejuliet 26/01/2015 08:56

Très beau texte!

nathchoco 26/01/2015 10:11

Merci MJ :)

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Belgravia, Julian Fellowes
    Belgravia, Julkan Fellowes, éditions J.C Lattès, 2016,420 pages Genre : historique Thèmes : famille, héritage, lignée, mariage, descendance, intrigue, société anglaise, XIXe S, Angleterre, secret de famille. Traduit de l'anglais par Valérie Rosier et...
  • Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert
    Avant que les ombres s'effacent, Louis-Philippe Dalembert, éditions Sabine Wespieser, 20a7, 287 pages Genre : historique Thèmes : shoah, exil, reconstruction, Juif, Haiti, famille L'auteur en quelques mots ... Né à Port au Prince, en Haiti ,en 1962, Louis-Philippe...
  • Le Protectorat de l'ombrelle :Sans honte, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 Sans Honte, Gail Carriger, éditions Le livre de poche, 2013, 421 pages Traduit de l'anglais par Sylvie Denis Genre : Bit lit Thèmes: séparation, mariage, complot, cabale, vampires, loups garou L'auteur en quelques...
  • Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian
    Petits meurtres à Mangle Street, M.R.C Kasasian, éditions City, 2015, 351 pages Genre : policier so british ! Thèmes : Whitechapel, meurtres, famille, détective Traduit de l'anglais par Hélène Tordo L'auteur en quelques mots ... Ecrivain anglais, Martin...
  • Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, M C Beaton
    Agatha Raisin enquête, tome 5 Pour le meilleur et pour le pire, Parlez ou taisez vous à jamais, M C Beaton, éditions Albin Michel, 2017, 284 pages Genre : policier so british ! Thèmes : amour, mariage, secrets, meurtre L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares
    Ces liens qui nous séparent, Ann Brashares, éditions Gallimard, 2017, 336 pages Genre : récit jeunesse Thèmes : famille, divorce, adolescence, sentiments, mariage, fratrie, amour Traduit de l'anglais par Vanessa Rubio-Barreau L'auteur en quelques mots... Connue...
  • Vacances en forme de petits bonheurs #1
    En vacances les petits bonheurs sont quotidiens. Les voici rassemblés dans un billet hebdomadaire. Lundi 17 juillet : court séjour à Capbreton pour rejoindre une partie de la famille. Bien installés au camping ,on apprécie un pique nique sur la plage,...
  • Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg
    Le Tailleur de pierre, Camilla Läckberg, éditions Babel noir, 2009, 593 pages Genre : policier Thèmes : meurtre, enfance, famille, secrets, enquête L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de Camilla Läckberg sur les premiers billets de la...
  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...