Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 13:21
Joyeux Noël, Alexandre Jardin

Joyeux Noël, Alexandre jardin, éditions Le Livre de poche, 2012, 249 pages

Genre : roman

Thèmes : aveux, Noël, famille, secrets

 

L'auteur en quelques mots ...

J'ai beaucoup lu Alexandre Jardin, plus jeune, avant de créer ce blog. puis j'ai abandonné pour le retrouver cette année avec Joyeux Noël. Je dois dire que le petit dossier final explique bien des choses et vaut le coup de redécouvrir cet auteur atypique.

 

Né en 1965 à Neuilly sur Seine, Alexandre Jardin est écrivain et cineaste. A 20 ans il écrit son premier roman, Bille en t^te, tout en poursuivant ses études à Sciences Po. En 1988 il reçoit le prix Femina pour son récit Le Zèbre, adapté au cinéma. Il réalise d'ailleurs lui-même Fanfan.

Investi dans le domaine associatif, il est à l'origine de la création de l'association Lire et faire lire avec le journaliste Pascal Guénée.

En 2002, il poursuit son engagement associatif avec la création de l'association Mille Mots pour laquelle des bénévoles retraités interviennent en prison. Il est également parrain de l'association Unis-Cité qui propose un service civil volontaire aux jeunes âgés entre 18 et 25 ans.

2011 constitue un tournant avec la publication de Des gens très bien qui remue le pasé pétainiste de son grand-père.  Il s'interroge notamment sur son rôle lors de la rafle du Vélodrome d'Hiver en juillet 1942 et parvient ainsi à assumer les secrets de famille.

C'est un renouveau dans cette lignée que propose Joyeux Noël.

 

L'histoire

île de Sein

Après la publication Des gens très bien en 2011, Alexandre Jardin reçoit de multiples témoignages de lecteurs faisant état de secrets de famille bien gardés, de peines et de renaissances, rongés par des non-dits enfin avoués. Parmi ces lecteurs bienveillants qui se confient, Norma Diskredapl sera celle dont la famille, l'univers, va le plus interpeler l'auteur. C'est l'histoire de cette famille atypique qu'il reprend ici dans un témoignage romancé, réécrit. Une histoire proche de celle de sa famille "jardinesque".

"Tout commença il y a sept ans, par l'une de ces journées inespérées où la vérité saute à la gorge des familles." On enterre le grand-père Diskredapl. Du moins le croit-on car ce dernier, tapi dans son cercueil, feint d'être mort alors même qu'il espionne sa propre famille et les dernières paroles de ses proches. Mais tout dérape lorsque Norma prend la parole, révélant à tous le passé douteux de celui qui fut adulé et dont certains membres de la famille ont pris soin de gommer les faux pas. 

" - Félicien a toujours admiré Hitler, précisa Norma dans la brume. Il en raffolait."

Voilà qui est dit avec toute l'assurance d'une jeune femme qui souhaite s'émanciper des mensonges sur lesquels son père Hyppolite a bâti la légende du grand-père puis la fortune du clan.

Que d'amour il faudra pour dépasser la haine que cette révélation va faire naitre...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

J'ai retrouvé la plume fleurie et riche d'Alexandre Jardin comme je l'ai laissé voilà quelques années. Mais je note ici une volonté d'aller plus loin, à la fois dans l'écriture et sa propre vie. On pourra voir là un effet et une mascarade mais l'auteur a toujours été critiqué pour l'univers fantasque qu'il propose. Je regrette de ne pas avoir lu avant Des gens très bien et promets de rectifier cela car les révélations faites dans Joyeux Noël sont intrigantes et je me demande, en tant que lectrices , comment vont évoluer désormais les écrits d'Alexandre Jardin.

Ici il prévient d'emblée : l'histoire est inspirée d'un vrai témoignage mais tout cela sera fondu sous la plume de l'auteur et romancé donc. Pour autant on reconnait le désir de sincérité qu'il convoite tant et le témoin devient un personnage fascinant qui mène sa famille au bord du gouffre puis l'aide à remonter. L'histoire est forte, dure, difficile et nécessairement violente. On s'en étonnera, cela est parfois choquant comme lorsqu'Hyppolite s'en prend physiquement à sa fille. Pour ce récit il fallait un cadre dur lui aussi : une ile bretonne du côté de Sein, balayée par les vents apporte le décor sobre et rude.

Le livre comme une thérapie, c'est ici ce que propose Alexandre Jardin qui entreprend de suivre une nouvelle voie, celle de la vérité. Alors on pourra se dire que cela ne concerne que lui, que cela est un peu trop ( surtout le dossier final dans lequel l'auteur se met à nu, c'est le cas de le dire !)  . Mais c'est le propre de cet auteur tant décrié ! Pour ma part j'apprécie de le lire, pas de l'écouter ( référence à une émission de M.Busnel sur France inter).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Récents

  • 4 days in London !
    Afin de rendre les honneurs à la ville de Londres que nous avons découverte en octobre 2015, je relance ce billet sur notre magnifique séjour. Notre retour en métropole est l'occasion de faire découvrir aux enfants des lieux que nous aimons et que nous...
  • La Compagnie des menteurs, Karen Maitland
    La Compagnie des menteurs, Karen Maitland, éditions Pocket, 2014, 664 pages Genre : thriller médiéval ,historique Thèmes : peste, Moyen âge, XIV °S, religion, fanatisme, énigme L'auteur en quelques mots ... Née en 1956 au Royaume Uni, Karen Maitland écrit...
  • Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière
    Agatha Raisin enquête, tome 3, Pas de pot pour la jardinière, M.C Beaton, éditions Albin Michel, 2016, 246 pages Genre : policier so british ! Thèmes : jardinage, meurtre, jalousie, enquête L'auteur en quelques mots Retrouvez la biographie de M.C Beaton...
  • Juin : le mois anglais sur les blogs !
    C'est avec plaisir que je renouvelle ma participation au mois anglais, organisé par Lou et Cryssilda. L'occasion de dépoussiérer le blog qui n'a pas vu d'article depuis fort longtemps, travail oblige ;) Pour le plaisir des sens donc : 1er juin : "Un jour"...
  • Le poids des secrets, tome 1 Tsubaki, Aki Shimazaki
    Le poids des secrets, tome 1 : Tsubaki, Aki Shimazaki, éditions Babel, 1999, 115 pages Genre : contemporain Thèmes : famille, passé, amour, seconde guerre, Hiroshima, Nagasaki L'auteur en quelques mots ... Née à Gifu, au Japon, en 1954, Aki Shimazaki...
  • La Bête humaine, Emile Zola
    La Bête humaine, Emile Zola, éditions Folio classique, 1995, 501 pages Genre : classique Thèmes : amour, passion, meurtre, pulsions, machine à vapeur, ville, ouvriers, gare L'auteur en quelques mots ... Considéré comme le chef de file du naturalisme,...
  • La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami
    La Brocante Nakano, Hiromi Kawakami, éditions Picquier Poche , 2009, 342 pages Genre : contemporain traduit du japonais par Elisabeth Suetsugu Thèmes : brocante, amour, objets, bonheurs, rencontres, liens L'auteur en quelques mots ... Retrouvez ma chronique...
  • Loin de la foule déchaînée, Thomas Hardy
    Loin de la foule déchainée, Thomas Hardy, éditions Archi Poche, 2015, 470 pages Genre : classique Thèmes : Angleterre, XIX°S, domaine, mariage, amour, statut social L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet Deux contes...
  • La Horde du contrevent, Alain Damasio
    La Horde du contrevent, Alain Damasio, Editions La Volte, 2004, 521 pages Genre : fantasy Thèmes : vent, amitié, horde, écueils, quête, musique L'auteur en quelques mots ... Alain Damasio, né Alain Raymond, est un écrivain français de science-fiction....
  • Origami party pour le mois japonais
    Bien que le papier soit né en Chine au IIème siècle avant J.-C., on pense que la pratique régulière du pliage de papier est essentiellement d'origine japonaise et remonte au VIème siècle. Les premiers pliages étaient destinés à l'emballage des médicaments...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...