Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 14:12
Le Clan de Mallaig, Diane Lacombe
Le Clan de Mallaig, Diane Lacombe

Le Clan de Mallaig, tomes 1 et 2, Diane Lacombe, éditions Pocket, 2013, 528 pages/539 pages

Genre : roman sur fond historique

Thèmes : Ecosse, moyen-âge, femmes, succession, highlands, guerriers, amour

 

L'auteur en quelques mots ...

Née en 1953 à Trois Rivières, Diane Lacombe est un écrivain québécois. Journaliste pigiste puis chargée de communication à la Commission des construction, elle prend un congé sans solde en 2000 et se lance dans l'écriture. La Chatelaine de Mallaig parait en 2002 suivi de deux autres tomes. En 2006 L'Appel des cygne propose deux tomes et en 2011 parait Pierre et Renée.

 

L'histoire

Tome 1 : L'Hermine

1390. Recueillie par Dame Euphémia, comtesse de Ross et veuve de Walter Leslie, Lite Mc Gugan est orpheline. Au château, elle assiste sa tante dans la traduction de la Bible en gaélique. L'union forcée de la comtesse avec  Alexandre Stewart, comte de Buchan  et troisième fils de Robert II ,est un désastre et ce dernier se montre extrêmement agressif lorsqu'il passe au château. Fort heureusement il n'y vit pas à demeure aussi les deux femmes ne s'attendent-elles pas à une telle débauche de violence lorsqu'il fait irruption. C'est que Dame Euphémia n'a de cesse de demander à l'évêque la dissolution de son mariage.Acculée par un des hommes de Stewart, Lite se montre forte et déterminée et parvient à échapper à ce dernier.

L'Ecosse est sans monarque suite au décès de Robert II, aussi les assemblées extraordinaires se multiplient-elles à Perth. Dans les Highlands, le comté de Moray est vulnérable. Dans ce contexte Stewart en profite pour semer la terreur, incendiant les hameaux. L'irréparable est commis lorsque ne trouvant pas l'évêque de Moray, il s'empare de bien précieux en guise de butin. Le chef des caterans avec lequel il s'est associé, MacNeil, récupère alors une médaille appartenant à l'évêque de Bur, qui lui vaudra l'échafaud. Sacrifié par le comte de Buchan il doit être exécuté le jour du couronnement du nouveau roi. Parallèlement, son fils annonce à Lite qu'il l'épousera dans les semaines à venir.Le cauchemar des deux femme continue.

Souhaitant protéger son comté, la comtesse de Ross se rend à la cérémonie avec Lite et son fils Alasdair. Au fond de sa geôle, MacNeil revoit en souvenirs sont enfance, l'ascenscion de son frère Parthalan au rang de chevalier, son propre départ précipité du château Mallaig et la répudiation par son père, son errance et sa déchéance depuis son engagement comme chef des caterans, hors la loi se mettant au service d'un homme de haut rang mais ne devant rien à personne.

C'est alors que l'impensable va se produire : ayant entendu dire qu'il était possible de sauver un prisonnier par une demande en mariage et pour échapper aux griffes du fils Stewart, Lite Mac Gugan va reconnaitre en MacNeil son agresseur et lui proposer la vie contre sa protection...

 

En vrac et au fil des pages ...

L'intrigue en elle -même s'est révélée passionnante. On découvre les Highlands au XIV siècle et l'Histoire avec un grand H croise le destin de personnages fictifs qui cotoient des figures célèbres de ce siècle en Ecosse : Robert II, Alexandre Stewart, Robert Stewart ...

Le personnage central est une héroine dont ke courage ne se dément pas et qui paie son audace de multiples façon au long du récit. Mariée à un hors la loi, elle va peu à peu devenir la chatelaine de mallaig que tous attendaient. mais il faudra pour cela faire accepter le fils banni et comprendre l'histoire de ces hommes brut, des clans, des luttes et des complots qui se trament autour des highlands dont le destin est intimement lié au devenir de l'Ecosse.

J'ai regretté que le travail sur le style et l'expression ne soit pas plus poussé. En effet, à côté de passages érudits dans lesquels l'auteur montre sa connaissance des coutumes et du lexique de l'époque, on trouve des pages conçues dans un vocabulaire actuel ce qui crée un anachronisme. Cela a géné ma lecture bien que l'histoire soit intéressante.

La deuxième partie du roman est plus "romance" mais j'ai pu apprécier des passages consacrés aux guerres, luttes de clans.Le lien entre MacNeil et Lite MacGugan souligne deux caractères forts ce qui rend les personnages attachants. cCela donne envie de connaitre la suite.

 

Tome 2 : La Chatelaine

1424. Gunelle Keith s'apprête à épouser Iain MacNeil, fils de Baltair MacNeil et de Lite. L'objectif est de maintenir un lien fort entre les deux clans, dans un contexte troublé. Cependant, alors qu'elle n'a jamais rencontré son futur époux, Gunelle intercepte une conversation dans laquelle il est question de ce jeune homme rustre, violent et peu amène.

Son arrivée au château lui laisse présager le pire lorsqu'elle apprend que Iain a quitté les lieux. Sa suite s'en offusque, voyant là une marque d'orrespect envers le clan. Rapidement le portrait de MacNeil est dressé : amant de sa belle soeur veuve, taciturne et en conflit avec son père.

De son côté Baltair MacNeil tente, malgré son âge avancé, de faire les honneurs de sa cour à sa bru qui redoute son avenir au chateau. Elle apprend alors l'histoire du jeune homme de la bouche de sa nourrice Anna et de son père. Iain est le fils mal-aimé de Lite qui l'a rejeté dès sa naissance car il était le batard de Stewart. Ayant vécu dans l'ombre de son frère Alasdair jusqu'à sa mort, Iain s'est réfugié dans une violence à peine contenu et a mené une vie de débauche.

Pourtant il est temps d'avancer et de montrer de quoi sera capable le futur comte de mallaig à la succession de son père que tous admirent. Epaulé par une épouse qu'il répudie dans un premier temps, Iain devra affronter de multiples épreuves , tant physiques que morales, pour se montrer à la hauteur.

 

En vrac et au fil des pages ...

J'ai moins apprécié ce tome qui me semble une redite du premier. Certes les personnages changent mais la trame reste la même : une jeune femme mariée à une brute qu'elle n'aime pas et qui la repousse et qui a force de patience et de dévouement va non seulement le transformer mais faire du chateau un lieu renommé. Du coup j'ai pris moins de plaisir à le lire.

Pourtant les personnages sont plus complexes, peut-être plus aboutis dans leur dimension psychologique. Gunelle est érudite, a étudié en france et apporte une touche supplémentaire qui faisait défaut à la cour Mallaig. Iain quant à lui est en quête d'identité. j'ai donc regretté que tout soit à ce point prévisible et que l'auteur souligne le côté mielleux d'une renversement de situation qui me semble bien rapide ( on passe d'une brute épaisse à un agneau en quelques sortes!).

Point positif : le style est plus recherché et plus fluide. Je n'ai pas repéré d'écarts comme dans le premier tome.

Il est possible que je sois sévère mais lorsque j'ai lu le résumé su troisième tome et que j'ai retrouvé la même trame, je ne l'ai pas ouvert.

 

De bons côtés donc dans cette saga : la grande Histoire des highlands et de l'Ecosse, ses rapports avec l'Angleterre et la France, des personnages aboutis, une intrigue qui tient la route. Mais des redites, c'est dommage.

 

 

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman
commenter cet article
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 17:42
Petits bonheurs quotidiens

Petit rendez-vous quotidien de partage,

délectation et autres petits bonheurs.

* Un bon moment en famille hier, autour d'un repas créole. Ca fait du bien d'accueillir à nouveau ;) Pour la circonstance on avait sorti la belle vaisselle !

 

* Mon potager qui pousse, qui pousse ... il est temps d'éclaircir tout ça !

 

* Encore une semaine de vacances pour le plus grand bonheur de la tribu !

 

* Un dimanche matin au marché d'Issigeac en Dordogne, près de chez nous. Magnifique village et des boutiques comme je les aime.

 

 

Petits bonheurs quotidiensPetits bonheurs quotidiens
Petits bonheurs quotidiensPetits bonheurs quotidiens
Petits bonheurs quotidiensPetits bonheurs quotidiens
Petits bonheurs quotidiensPetits bonheurs quotidiens

Toute personne apparaissant sur ces photos et souhaitant les voir retirer peut me contacter via le formulaire de contact en bas de page.

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans mes p'tits moments
commenter cet article
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 16:08
L'Adjacent, Christopher Priest

L'Adjacent, Christopher Priest, éditions Denoël, lunes d'encre, 2015, 552 pages

Genre : science-fiction

Thèmes : aviation amour, univers parallèles, guerre, expérimentation, deuil

 

L'auteur en quelques mots ...

 

L'Adjacent, Christopher Priest

Né en 1943 à Cheadle, Christopher Priest est un écrivain britannique qui vit actuellement à Hastings. Sa première nouvelle intitulée The Run parait en 1966. Mais c'est avec Le Monde inverti qu'il connait le succès. Depuis, La Fontaine pétrifiante, Le Glamour, Le Prestige (adapté au cinéma par Christopher Nolan ) et la Séparation ont confirmé l'engouement du public. Les thèmes du double, de l'illusion, sont au coeur de son écriture.

 

Merci à Joyeux Drille du blog Appuyez sur la touche lecture pour le lien vers une interview de Christopher Priest lors des Imaginales.

 

L'histoire : 

 

"Je dupe et je trompe. Voilà ce que je fais"

 

Tibor Tarent quitte précipitamment l'Anatolie, escorté par des officiels, pour rallier la République islamique de Grande-Bretagne. Sa femme, Mélanie Tarent, vient de décéder dans des circonstances pour le moins étranges. Son corps n'ayant pas été retrouvé, Tibor doute. Infirmière, Mélanie s'était investie dans cette région où l'a suivie son mari, photographe. Tous deux espéraient se rapprocher mais vont vivre cette étape comme une séparation, un détachement. De retour dans son pays, Tibor Tarent découvre que des attentats ont eu lieu qui ont quasiment rayé Londres de la carte. Cette révélation lui est faite peu à peu par ceux qu'il rencontre et qui lui en apprennent un peu plus sur ce qui s'est passé en son absence. Rapidement, Tibor Tarent comprend que des événements hors du commun ont lieu et fait le lien avec la mort de Mélanie : en ces deux lieux un étrange triangle a été retrouvé au sol, seule marque de la violence déployée contre des êtres humains. Pourtant, alors qu'on le mène d'un lieu à un autre, Tibor a du mal à comprendre ce qu'il découvre, ce que l'on veut de lui. Le seul début d'explication qu'il parvient à glaner est que cela aurait à voir avec l'adjacence.Lorsqu'on lui révèle qu'il est censé connaitre un professeur du nom de Thijs Rietveld, sa mémoire lui fait défaut. Et pourtant ...

A des années de là, un illusionniste du nom de Tom Trent croise dans un train, un homme qui va se révéler être H G Wells. Les deux hommes se prennent d'amitié et dissertent sur la magie, ce que l'on attend d'eux en les convoquant pour une mission particulière pour la Navy en cette période de guerre mondiale. Le lieutenant- aviateur Simeon Bartlett lui révèlera son souhait de rendre l'aviation britannique invisible aux yeux des allemands par un tour d'illusionnisme à grande échelle.L'illusion qui se joue dans une salle peut-elle entrer en jeu dans la réalité ?

1943, Mike Torrance, mécanicien instruments, est chargé d'entretenir les avions au sol. Sa passion pour les Lancasters lui fait apprécier ses fonctions à Tealby Moor.Lorsqu'il découvre un portefeuille dans un des appareils, il ne résiste pas à l'envie de contacter l'aviateur à qui il appartient : l'officier Roszka. La surprise se corse lorsque Torrance découvre que l'officier est une femme...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

J'avoue avoir été surprise de l'univers dans lequel l'auteur ancre son récit : la République islamique de Grande-Bretagne. Sans doute échaudée par l'actualité, certaines parutions douteuses de certains écrivains, j'y suis allée à petits pas. rapidement cependant l'on comprend que ce n'est qu'un fond, que cette thématique ne sera pas développée à outrance si ce n'est à travers l'accoutrement de certaines femmes voilées.

Cela étant dit j'ai lu ce roman comme un puzzle, la structure des chapitres invitant le lecteur à mettre bout à bout. Curieusement, et comme ne le laisse pas deviner mon introduction, ce roman est aussi une hsitoire d'amour. Un amour qui traverse le temps, franchit les frontières de l'espace pour devenir intemporel. L'originalité est de nous faire comprendre qu'on a lu un roman d'amour à la fin seulement. C'est un fil conducteur discret.

Le personnage de Tibor Tarent semble être le pendant de Mike Torrance ou de Tom Trent, tous trois liés par un même destin.Ainsi l'auteur crée-t-il une nébuleuse autour du personnage, le présentant en diverses époques alors que seul le lecteur fait le lien.

Chaque période a ses propres codes, sa propre histoire mais le thème de l'adjacence est toujours présent et les événements se font écho. Cela m'a fait penser au film Cloud Atlas, pour cette notion de double en divers lieux ou époques ( un film que je recommande au passage).

L'illusion est donc double .Dans le récit  :quel événement fait se volatiliser les personnages et ne laisser qu'une marque en forme de triangle au sol ? Quel lien existe entre eux ? Dans l'écriture : comment l'écriture parvient -elle à en dire peu mais à créer l'illusion qu'on a compris ? Car comprend-t-on réellement  la fin ?

On aura la solution en cheminant vers la fin, lorsque la révélation sera faite à Tibor de l'illusion visuelle, de la perte de mémoire, la force des sentiments qui transcende la réalité.

Les parties scientifiques m'ont parues obscures, mais je ne suis pas versée dans ce domaine. certains y trouveront donc d'autres indices sans doute. ce qui m'a le plus plu est le jeu de cache- cache, les surprises ( l'apparition de H G Wells), les indices disséminés et l'idée que l'on devrait relire ce roman pour en comprendre les ficelles.

Il n'en reste pas mois que ce roman ne se donne pas et qu'il faut se concentrer pour suivre, comprendre.

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 15:40

Hier, nocturne au chateau de Bridoire en Dordogne, près de Bergerac. Le propriétaire ouvre son chateau et les villageois assurent bénévolement l'animation, en costumes. Nous en avons beaucoup appris sur l'histoire du lieu. les enfants se sont éclatés sur les jeux en bois et la chaleur de la nuit a fait le reste.

Ambiance garantie.

Afin de ne pas plagier je vous renvoie vers le lien qui explique l'histoire mouvementée de Bridoire (CLIC)

 

Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire
Une nuit au château de Bridoire

Toute personne apparaissant sur ces photos et souhaitant les voir retirer peuvent me contacter via le formulaire de contact en bas de page.

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans mes p'tits moments
commenter cet article
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 13:32
Miniaturiste, Jessie Burton

Miniaturiste, Jessie Burton, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2015, 488 pages

Genre : roman

Thèmes : Amsterdam, XVII°S, mariage, guildes, femmes, fantastique, secrets de famille

 

L'auteur en quelques mots ...

 

Miniaturiste, Jessie Burton

Jessie Burton est née à Londres en 1982. 
Après des études à l'université d'Oxford, elle devient comédienne pour le théâtre et la télévision. Elle vit aujourd'hui à Londres et travaille à la City.
"Miniaturiste" est un best seller en Angleterre et a obtenu de nombreux prix. Il sera traduit dans de nombreux pays. Son prochain roman devrait se situer dans la guerre civile espagnole et mettre en scène quatre héroine.

 

L'histoire :

1686.Nella Ootman vient d'épouser un riche marchand d'Amsterdam, Johannes Brandt. Quittant son village d'Assendelft, elle vient le retrouver mais reçoit un accueil mitigé de sa soeur Marin, célibataire, et sa gouvernante Cornelia. Le maitre des lieux est absent mais un autre homme attire son attention,Otto, homme de couleur qui l'intrigue car elle n'en a jamais vu. Se voyant allouer une chambre surchargée qui ne lui correspond pas, Nella attend et appréhende le retour de son époux.Pourtant il n'est ni comme elle l'espérait ni comme elle le redoutait. Johannes se montre curieusement indifférent, uniquement intéressé par son travail de négociant qui l'accapare.

Nella devra donc vivre avec Marin dont l'attitude austère fait craindre le pire à Nella, et Cornelia, jeune femme expansive qui se permet une attitude familière. Néanmoins la nouvelle vie dans laquelle elle s'engage lui réserve bien des surprises et les comportements dévoilent peu à peu un double jeu que les amsterdamois ne pourraient que rejeter. La société régie par les bourgmestres ne laisse en effet que peu d'espace de liberté aux habitants et la ferveur religieuse dans laquelle tout est enveloppé cache bien souvent une hypocrisie que l'argent et la vanité révèlent.

Dans ce contexte, Nella âgée de 18 ans, va recevoir de son époux un curieux cadeau de mariage : une maison de poupée fidèle à la maison dans laquelle elle vit à présent. Tout d'abord déçue par ce présent qu'elle estime enfantin, elle se tourne toutefois vers l'objet qui lui apporte une distraction dans la maisonnée hostile, d'autant qu'elle se rend vite compte que la maison recèle un secret que seul le miniaturiste à qui elle s'adresse pour la garnir pourrait révéler. Mais qui est cette étrange personne qu'elle ne voit jamais ?

 

En vrac et au fil des pages ...

Aert Van der Neer

Premier roman de Jessie Burton, Miniaturiste est un coup de maitre. Tout d'abord par l'aspect historique qu'il dévoile, une période mais surtout un lieu peu décrit : la société armsterdamoise au XVII°S. J'avais peu de connaissances sur ce point et ai apprécié cette plongée dans une communauté régie par les bourgmestres. Cette période, aussi appelée "âge d'or", a vu Amsterdam devenir une des villes les plus riches du monde, profitant du commerce maritime avec de nombreux pays, dont les Indes orientales. Le roman fait état de colonies, notamment le Suriname, dont sont extraites les matières premières qui enrichissent la ville, ici le sucre. Pourtant cette opulence cache une ville dans laquelle les habitants sont brimés dans l'expression de leurs passions. Aussi chacun a-t-il quelquechose à cacher.

Outre cet aspect, le récit est centré sur le parcours de deux femmes que tout oppose en apparence : Petronella, dite Nella, jeune femme issue d'un milieu paysan qui accepte d'épouser un homme bien plus vieux qu'elle afin de quitter sa famille et Marin, soeur de Johannes à la vie ascétique ( du moins en apparence). La maison dans laquelle va évoluer l'histoire révèle une richesse accumulée grâce à un travail mercantile gratifiant et devrait combler Nella qui ne comprend cependant pas l'attitude de ses habitants. Alors que Johannes semblent dépenser sans compter et apprécier les menus plaisir ( notamment gourmands), Marin restreint les vivres au minimum et tient les cordons de la bourse. on se demande rapidement quels liens unissent le frère et la soeur pour qu'ils soient ainsi en décalage.

On retrouve d'ailleurs ce décalage dans la vie quotidienne à Amsterdam : étaler les richesses semble être une seconde nature alors même que la piété est prônée par l'Eglise qui façonne la ville.Le pouvoir exécutif est accordé aux bourgmestres qui régissent la ville selon des lois draconniennes, interdisant par exemple les représentation humaines sous forme de biscuits ( pas de petit bonhomme de pain d'épices ! ) ou certaines fêtes et cérémonies.

Le lecteur oscille donc entre les réactions de Nella et ce qu'il suppose de la vie des personnages. De multiples indices sont placés sur notre route mais nous ne les voyons pas toujours et sommes, comme l'héroine, aveuglés par nos connaissances, nos croyances, les apparences.

C'est un des thèmes du roman : les apparences trompeuses, l'autre étant l'émancipation de la femme. Nella , au caractère fort, se révèle à elle-même par son parti pris et ses actions dans la situation délicate dans laquelle les personnages vont se trouver. En effet, Johannes doit vendre le sucre importé du Suriname par Frans Meermans, autrefois ami mais qui semble conserver une distance qui intrigue. Nella comprend vite que plusieurs personnes sont liées, au-delà de cette affaire de sucre et collecte les indices afin de reconstituer le passé de ses hôtes.

Outre ces deux thèmes, l'homosexualité dont il est question asseoit le pouvoir de l'Eglise par les tortures infligées et la peur que les prêtres insinuent en chacun. Comportement considéré comme déviant, il sert d'exemple aux fautifs qui s'éloigneraient de la parole dispensée.

J'ai apprécié le caractère de l'héroine qui mûri au fil des pages, encaisse, décèle, dévoile et finalement comprend. Pressée d'endosser son rôle d'épouse, elle se remémore sans cesse les conseils de sa mère mais découvre une autre réalité, plus complexe, dans laquelle tout n'est pas blanc ou noir.

La zone obscure apportée par la maison de poupée reste le clou du roman. en effet, alors que le fond historique travaillé nous fait entrer de plein pied dans la société amsterdamoise, le suspens s'épaissit lorsque Nella entreprend de meubler le petit logement. Les objets envoyés par le miniaturiste à qui elle s'adresse sont étrangement ressemblant à ceux qui meublent la maison de Johannes.or, Nella n'a donné aucune description. Lorsqu'arrivent les personnages, le coup est porté, Nella ne peut que chercher à rencontrer l'artiste afin de comprendre le mystère qui l'entoure.

Finalement plusieurs intriguent se nouent : les relations ambigues entre les personnages, les non-dits, les passions réfreinées, les étranges petits objets, la tension permanente apportée par la nécessité de vendre le sucre rapidement. Tout converge pourtant à la fin. Une fin que l'on n'attendait pas.

Le petit plus est apporté par la plume riche et les descriptions qui nous font entrer, comme dans un tableau d'époque, dans une ville opulente. J'ai lu que ce roman pouvait faire penser à la Jeune fille à la perle. Pourquoi pas mais je pense qu'il n'est pas bon de comparer car l'originalité du roman réside dans le mélange des genres, réaliste, historique et fantastique, parfaitement exploité. Le lecteur est mis en haleine dès le premier chapitre qui semble partir de la fin de l'histoire pour ensuite remonter le temps.

Le message du roman pourrait reprendre le billet du miniaturiste : une femme peut devenir maitre de son propre destin et place résolument ses personnages dans les mains d'autorités religieuses pour mieux souligner l'asservissement ou au contraire l'émancipation de certains.

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 08:04
Petits bonheurs quotidiens

Petit rendez-vous quotidien de partage,

délectation et autres petits bonheurs.

 

* Mon potager en carré qui prend forme, se garnit peu à peu de légumes que nous dégusterons à l'automne et au printemps. L'enthousiasme de mes enfants en le composant et tout ce que l'on apprend en jardinant.

 

Petits bonheurs quotidiensPetits bonheurs quotidiens

La découverte de la région de Bergerac où nous vivons désormais. Le patrimoine qui nous a manqué à la Réunion, la pierre à laquelle nous tenons. Aujourd'hui ce sera balade en forêt.

 

* Avoir réussi à caser un tout petit coin bibliothèque ( celui de ma Pile à lire) malgré tout en attendant une maison plus grande pour les livres sacrés !

 

Une musique à partager ...

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans mes p'tits moments
commenter cet article

Présentation/accueil

  • : Un chocolat dans mon roman
  •  Un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Partenariat Albin Michel

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

Articles Récents

  • Le Clan de Mallaig, Diane Lacombe
    Le Clan de Mallaig, tomes 1 et 2, Diane Lacombe, éditions Pocket, 2013, 528 pages/539 pages Genre : roman sur fond historique Thèmes : Ecosse, moyen-âge, femmes, succession, highlands, guerriers, amour L'auteur en quelques mots ... Née en 1953 à Trois...
  • Petits bonheurs quotidiens
    Petit rendez-vous quotidien de partage, délectation et autres petits bonheurs. * Un bon moment en famille hier, autour d'un repas créole. Ca fait du bien d'accueillir à nouveau ;) Pour la circonstance on avait sorti la belle vaisselle ! * Mon potager...
  • L'Adjacent, Christopher Priest
    L'Adjacent, Christopher Priest, éditions Denoël, lunes d'encre, 2015, 552 pages Genre : science-fiction Thèmes : aviation amour, univers parallèles, guerre, expérimentation, deuil L'auteur en quelques mots ... Né en 1943 à Cheadle, Christopher Priest...
  • Une nuit au château de Bridoire
    Hier, nocturne au chateau de Bridoire en Dordogne, près de Bergerac. Le propriétaire ouvre son chateau et les villageois assurent bénévolement l'animation, en costumes. Nous en avons beaucoup appris sur l'histoire du lieu. les enfants se sont éclatés...
  • Miniaturiste, Jessie Burton
    Miniaturiste, Jessie Burton, éditions Gallimard, collection du monde entier, 2015, 488 pages Genre : roman Thèmes : Amsterdam, XVII°S, mariage, guildes, femmes, fantastique, secrets de famille L'auteur en quelques mots ... Jessie Burton est née à Londres...
  • First year memories.
    First year memories. he he.. now this would of been interesting to do. lol
  • The 10 most creative
    The 10 most creative ways to document your baby's first year | Cardstore Blog
  • These Mini Chocolate
    These Mini Chocolate Pecan Pies are a dream come true for the holidays! Sweet chocolate morsels are the perfect addition to traditional pecan pie and everybody loves this mini version! | MomOnTimeout.com | #dessert #Challenge Butter #PinaRecipeFeedaC...
  • Berry Cheesecake Bar
    Berry Cheesecake Bars – a sweet and delicious dessert topped with fresh berries. Perfect for the summertime and comes together easily | rasamalaysia.com
  • Apple Pie Cupcakes!!
    Apple Pie Cupcakes!! Our favorite cupcakes ever! Soft fluffy cinnamon cupcakes with a surprise apple pie filling in the center! These are SO easy to make!)

      délivré par Syl

Mes petites envies

logo liste d'envies