Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 03:53

Aujourd'hui Leilonna du blog Bric à Book, nous confie une photo de Julien Ribot ( un chouchou !) pour l'atelier d'écriture. J'avoue que j'avais besoin de couleur alors ...

© Julien Ribot

© Julien Ribot

Parce que mes yeux ne savent plus voir que les nuances grisées de ce qui m’entoure, je laisserai parler mon âme.

 

Au milieu il y aura un arbre. Je le dessinerai pas touches, comme un peintre impressionniste. Vert d’eau, amande, céladon ou chartreuse, absinthe, opaline ou encore sinople. Tout ce que je ne vois plus. Tout ce qui s’offrait à moi avant de faire partie de moi.

 

Un arbre décharné, mais déjà prêt à accueillir quelques bourgeons. Un arbre, seul, au cœur d’une terre givrée.

 

Alors je projetterai des reliefs de Sienne, marron glacé, poudrés et mes doigts sauront définir la texture et en déduire la couleur ; celle qui n’est plus.

 

Un ciel pur inondera de sa clarté cet espace si vide et si prometteur. Un bleu rêveur et ses embruns, pour que l’horizon se fonde en une infinité de gouttelettes et gomme peu à peu les contours de mon tableau…

 

et gomme peu à peu les contours de mon tableau.

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans atelier d'écriture
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 12:52
La Reine Margot, Alexandre Dumas

La Reine Margot, Alexandre Dumas, éditions France loisirs, 1994, 689 pages

Genre : récit sur fond historique

Thèmes : massacre de la saint Barthélémy, pouvoir, complots

 

L'auteur en quelques mots ...

http://www.shenoc.com/Dumas5.jpg

retrouvez la biographie d'Alexandre Dumas sur le billet consacré à Georges.

L'histoire :

 

Alors que ,dans l'ombre de Charles IX, oeuvre sa mère Catherine de Médicis, sa soeur Marguerite Le Valois, surnommée Margot, s'apprête à épouser Henri de Navarre dont la mère, jeanne D'Albret, vient de mourir dans des circonstances douteuses.

 Cette union doit sceller, sinon une amitié, du moins une entente, entre Catholiques et Protestants et chacun, ou presque, s'emploie à maintenir une cordiale cohabitation. C'est sans compter sur la reine-mère a qui l'on a prédit le trône pour Henry le Protestant et qui ne l'entend pas de cette oreille. C'est donc en catimini qu'elle fomente ce qui sera la plus cruelle exécution de l'époque.

Marguerite, quant à elle, n'aime pas Henri de Navarre mais ne peut tolérer plus longtemps le Duc de Guise, chef de file des catholiques, dans son lit. Henri ,pourtant, n'est pas en reste de son côté, qui n'a d'yeux que pour Madame de Sauve. Margot et Henri se comportent néanmoins comme des alliés face à Catherine de Médicis.

Tous les huguenots affluent au Louvre, sceptiques mais répondant à l'appel de leur chef. Le Comte de la Mole est lui-aussi venu pour proposer ses services au futur roi. Mais croisant le chemin de la belle Marguerite, il en tombera amoureux et deviendra son amant. Son compère catholique, Coconnas,qui avait dans un premier temps tenté de le tuer, sera, lui l'amant de la duchesse Henriette de Nevers.

Henri et Margot ne peuvent cependant déjouer le complot et l'assassinat de Coligny par Maurevel. Margot s'évertue à protéger Henri de Navarre, dont elle ne souhaite pas la mort. Huit jours après les noces, la nuit de la Saint Barthélémy sera des plus sanglantes mais épargnera Henri de Navarre.

Comprenant que sa fille s'est lignée contre elle, Catherine de Médicis n'aura de cesse de se débarrasser de son époux. Aucune de ses tentatives ne lui permettra cependant d'obtenir ce qu'elle souhaite et l'action d'Henry envers Charles IX lors d'une partie de chasse des plus périlleuse, lui vaudra une amitié que l'on n'attendait pas. Malheureusement le roi Charles IX, victime d'un empoisonnement après avoir bu un poison qui était destiné à Henri, décède quelques jours plus tard. Dans ce contexte tendu, il faut un coupable. Ce sera La Mole ...

 

En vrac et au fil des pages ...

 

Ce que j'apprécie chez Dumas, ce sont les descriptions toujours visuelles et teintées d'humour. Même ici, au coeur du massacre de la Saint Barthélémy, il parvient à se livrer à l'exercice du second degré, souvent dans les dialogues d'ailleurs. On le voit notamment dans la relation entre La Mole et Coconnas, couple de compères qui apporte une petite touche originale et vivifiante à ce roman qui aurait pu être bien plus sombre.

J'ai apprécié également l'aspect théâtral du récit et comprend pour quelle raison Alexandre Dumas l'a par la suite confié à la mise en scène. les entrées et sorties permanentes offrent au spectateur des scènes variées, dynamiques et l'on joue sur ce qui est découvert ou caché, ce qui semble redoubler le sens du roman, les complots ... Par ailleurs les personnages sont vraiment typés, comme si l'on pouvait les identifier à leur masque , que certains enlèvent en cours de route. C'est une tragédie !

Précisons tout de suite que c'est là une des libertés que s'est offerte l'auteur puisque, par exemple,  La Mole et Coconnas étaient en réalité quadragénaires, catholiques, habitués de la Cour,conseillers politiques du duc d’Alençon. La seconde liberté concerne la mort de Charles IX qui, en réalité est mort de la tuberculose, tout comme Jeanne d'Albret d'ailleurs ! Mais qu'importe puisque Dumas revendique le côté romanesque de son récit et la fiction.

Historiens, fermez les yeux ! hihi !

Cependant on peut noter que dans son roman les Valois apparaissent comme une famille de dégénérés, Catherine en tête, et Henri de Navarre comme une oie blanche ! On le dit même capable de tuer un ours à mains nues ! Il y a donc bien parti pris de l'auteur. Je le soupçonne même d'avoir égratigné Catherine de Médicis bien davantage qu'elle ne le méritait. Mais pour cela je dois me documenter sur cette femme à poigne.

Il ne faut donc pas lire la Reine Margot comme un récit historique réaliste.

Cela n'empêchera pas le lecteur de se sentir transporté par cette histoire qui mêle donc réalité et fiction. Je pense d'ailleurs lire prochainement La Dame de Monsoreau.

 

L'avis des copains ici

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 13:04
Une Nuit d'été, Chris Adrian

Une Nuit d'été, Chris Adrian, éditions Albin Michel, 2016, 445 pages

Traduit de l'anglais par Nathalie Bru

Genre : récit onirique

Thèmes : relations humaines , fées, elfes, amour, féérie, rupture, douleur

 

L'auteur en quelques mots ...

Né en 1970 à Washington, Chris Adrian est un écrivain américain, auteur de Un Ange meilleur paru en 2012. Salué en 2010 par The New Yorker, il apparait comme l'un des vingt meilleurs jeunes écrivains américains contemporains, lauréat de la fondation Guggenheim. Diplôme de médecine et spécialisé en pédiatrie, il exerce à Boston. On retrouve cette dimension dans son deuxième roman, l'Hôpital des enfants,une histoire d'apocalypse épique dans laquelle Dieu inonde le monde une seconde fois, épargnant seulement les occupants d'un hôpital pédiatrique.    Chris Adrian se situe au carrefour de la réalité et du surnaturel. La fraternité, la mortalité, la douleur de la perte, l'appartenance et la question même du sens de la vie sont au coeur de son oeuvre.

 

L'histoire

 

" Un soir de la mi-juin, à San Francisco, trois êtres au coeur brisé s'engagèrent dans Buena Vista Park, à la même heure ou presque, juste après la tombée de la nuit".

​Tous se rendent à une soirée donnée par un certain Jordan pour célébrer le solstice d'été, et le connaissent plus ou moins. Henry est totalement perdu suite à sa séparation d'avec Bobby, ce dernier lui ayant clairement signifié qu'il n'attendait rien de cette relation. Peu sûr de lui, Henry a pour habitude d'endosser la souffrance et l'humiliation. Pourtant il voit en cette soirée une occasion de sortir de sa torpeur. Will, quant à lui, se rend à cette soirée alors que Carolina l'a quitté. Jordan est un ami commun mais il ne sait comment aborder l'entrevue. Redoutant de traverser le parc à cette heure avancée, il reste sur ses gardes. Plus loin, Molly entre aussi dans le parc mais se trompe de route. Suite au décès de son compagnon, Ryan, elle n'a que peu d'occasion de sortir en société et redoute, elle aussi, cet instant, l'apitoiement des autres convives qui ne manquera pas de s'exprimer. Pourtant c'est Jordan lui-même qui l'a invitée, ce dont elle devrait être flattée.

Au moment où chacun,perdu dans ses pensées, croit suivre le bon chemin, un étrange mot retentit dans tout le parc :"caniche". Qu'est-ce que cela signifie ? Et qui a prononcé ce mot ?

" Au sommet de la colline, juste au dessus du seuil des perceptions humaines ordinaires, une porte s'ouvrit dans la terre, laissant échapper une lumière aussi fine et chatoyante qu'un soleil automnal. (...) Des ombres venant du haut de la colline apparurent dans la lumière, suivies d'une ribambelle de personnages hétéroclites". Ce soir, Titania est la plus triste des reines car son compagnon Obéron a disparu . En libérant Puck, elle déchaine les forces de la natures, pour le meilleur ou pour le pire ...

 

En vrac et au fil des pages ...

Au départ,vous lirez sans doute ce roman comme une histoire de séparation, de perte d'un être cher. Vous redouterez néanmoins que ce parc n'abrite quelque détraqué surgissant d'un coin sombre et vous compatirez avec Molly, désormais seule, Henry qui ne s'assume pas, ou encore Will qui perd la tête. Pourtant, lorsque le second chapitre s'ouvrira, vous plongerez dans un tout autre monde, fait de féérie, d'elfes et de troll et vous vous demanderez comment l'auteur va s'y prendre pour faire cohabiter ces deux mondes totalement différents.

Alors vous imaginerez des scènes de rencontre, des traversées de monde ... C'est compter sans le petit côté déjanté de Chris Adrian pour qui rien ne va de soi dans ce monde. Partez du principe que tout peut arriver et vous percevrez déjà une dimension intéressante de l'oeuvre.

Les personnages que je viens de présenter ont tous pour point commun de vivre une étape importante de leur vie : une phase de reconstruction. Serait-ce leur état fébrile qui les rend réceptif à une nature étrange ? Ou bien est-ce le solstice d'été qui se révèle propice à des apparitions surnaturelles propres à entremêler les deux mondes ? A moins que la puissance de la soufrance de Titania ne soit responsable de cette inversion des mondes. Rappelons l'histoire de ce couple mythique : Obéron et Titania sont roi et reine des elfes et viennent de perdre un fils. Pas n'importe quel fils cependant, puisqu'il s'agit d'un enfant de mortel qu'Obéron avait offert à Titania. De cette perte nait une dispute qui entraine le départ d'Obéron.

Titania apparait alors comme un personnage complexe qui voulait un enfant sans en percevoir la réalité, puis expérimente la maternité, dans sa beauté et sa souffrance. C'est une sorte de naissance pour elle, ce qui explique la douleur liée à la perte. D'autant que l'auteur réinvestit ici un univers qu'il connait bien en décrivant la maladie de l'enfant qui l'emporte peu à peu. Chris Adrian nous livre alors des passages où les deux mondes se cotoient, les elfes se donnant une apparence humaine pour un temps, puis tomberont le masque lors du décès de l'enfant.

Le titre, le nom de quelques personnages , leur errance dans les bois, renvoient inévitablement à la pièce de Shakespeare.Cependant dans l'oeuvre de ce dernier, une potion donnée par Puck à la reine la fait tomber amoureuse du premier venu. Bien entendu, Obéron espère être celui-là, mais les choses ne se passent pas comme prévu et Titania tombe amoureuse de Bottom.

Rien de tout cela ici. La ressemblance avec l'oeuvre de Shakespeare s'arrête  aux personnages et à l'étrangeté de cette nuit dans la forêt. En effet, Chris Adrian laisse vagabonder son imagination, comme si chaque humain était drogué et ne percevait plus la réalité.

 Vous vous laisserez alors porter par l'histoire de chacun jusqu'à ce que tout s'embrouille dans un remue-ménage confus. Pas de normalité ici, nous ne sommes dans rien de connu, ou presque. 

C'est sans doute ce qui rend la lecture aléatoire car notre esprit veut à tout prix ordonner, comprendre. Or c'est le chaos qui est rentranscrit par l'écriture et anime les pages dans le roman Une Nuit d'été. Je pourrais comparer cela à un rêve dans lequel on ne peut rien contrôler et où des éléments ne collent pas ! Cela donne des situations cocasses comme Will qui se retrouve à moitié nu sans que cela semble choquer les autres, ou encore des dialogues qui se rapprochent du non-sens. Pourtant, à la fin du récit, l'amour, la souffrance se trouveront dépassés, transcendés et vous vous direz, comme moi, que l'on peut exprimer cela de bien des façons décidément !

 

J'ai très envie de découvrir un autre écrit de Chris Adrian pour comprendre son mécanisme d'écriture et ses inspirations. On peut dire que ce livre troublant ne laisse pas indifférent.

 

Merci aux éditions Albin Michel pour cette découverte.

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 17:13
Marathon lecture du week end ...

Arieste, du blog Au coeur de mes lectures et rêveries, organise ce week end un marathon lecture afin de bien commencer l'année 2016.

Quelques mots ...

"L’an 2016 est arrivé, et avec lui des bonnes résolutions de lecture.

Les miennes sont de faire descendre ma PAL papier à 50 livres mais aussi de chercher un travail qui me conviendrait et donc de lire des ouvrages pour m’y aider.

Voici donc un marathon de lecture destiné à vous aider à tenir vos objectifs de lectures, quels qu’ils soient. Le but étant de faire le mieux que l’on peut selon ses objectifs personnels.

Il aura lieu le week-end du 23 et 24 janvier, du vendredi 22 à 20h jusqu’au dimanche 24 à minuit."

Mes bonnes résolutions pour l'année ?

Découvrir le plus de livres possibles et, surtout, finir les sagas commencées !

 

On commence ce soir avec ...

 

J'ai aussi prévu de lire un peu de Daphné du Maurier ce week end avec ...

 

 

Et vous, participerez-vous ?

Et quelle sera votre bonne résolution livresque cette année ?

Samedi 6h50 : hier soir j'ai bien avancé La Passe miroir, tome 2. Tombant de fatigue j'ai pourtant dû me résoudre à me reposer, pour mieux l'apprécier ( et le finir !) ce matin. Quelle aventure ! Il est vraiment mieux pensé et écrit que le premier, qui était déjà alléchant. Les personnages sont plus consistants et l'intrigue, complexe, tient le lecteur en haleine jusqu'au bout. Mais où est le tome 3 ?

Quoi ? On me dit qu'il y aura aussi un tome 4 ! mais...mais ... et moi je dois attendre tout ce temps ?

 

11h : Ménage, rangement et flemme ... J'ai opté pour l'Auberge de la Jamaique de Daphné du Maurier mais je lorgne aussi du côté de La Maison sur le rivage ! un bon thé et un chocolat pétillant Monbana plus tard, c'est le second que je lis. Et oui je fais partie de ces lecteurs qui se laissent happer par un titre et un incipit ( pas la couverture , hein, qui est vraiment trop kitch  ;)  ).

 

Marathon lecture du week end ...

17h : ce que j'aime dans les marathon lecture c'est que l'on découvre toujours des pépites chez les autres participants ( oui, ça fait mal à la Pal !). Aujourd'hui il s'agit de Jonah de Taï-Marc Le Thanh. L'or rouge nous rpésente le tome 2.

 

De mon côté j'ai un peu avancé dans La maison sur le rivage et je dois dire que je retrouve avec plaisir l'écriture de Daphné du maurier. ici on ne sait trop où elle nous entraine avec un narrateur qui repart dans le passé , au XV°S, en tant qu'observateur. Les descriptions sont toujours aussi fines et laissent présager un événement à venir. Je retrouve aussi les sensations éprouvées lors de la lecture de la biographie de Tatiana de Rosnay. C'est bien normal puisque la maison dont il s'agit est inspirée de Kilmarth  ( photo).

Marathon lecture du week end ...

Ce soir M Choco nous cuisine un rougail saucisse, je pense que l'ile de la Réunion commence à lui manquer ! 

 

20h : le narrateur de La Maison du rivage s'apprête à mener sa seconde expérience de voyage temporel via une drogue que son ami Magnus fabrique. J'aime bien ces incursions dans le XIV°S, finalement le récit mélange deux époques mais je pense que ce narrateur va finir par ne plus savoir où il se trouve, on sent que cela commence à le changer ... tatatan !

 

Les enfants sont rentrés et me tournent autour, pas facile de se concentrer alors que le style de Daphné demande tout de même de la concentration. Le nombre de personnages, en outre, me fait parfois perdre le fil, mais j'aime son écriture, j'ai l'impression de voir cette maison de Kilmarth ;)

 

D'une époque à l'autre, la paroisse de Tywardreath dont il est question dans le livre.

Tiens, pour ceux que cela intéresse j'avais lancé un challenge illimité Daphné du Maurier ici. il court toujours et attend vos lectures ;)

 

 

 

Dimanche 9h15 : ce matin je suis dans la correction de copies. Je devrais néanmoins finir La Maison sur le rivage dans la journée et ai prévu de lire Graal, de Montella dont j'ai emprunté les deux tomes à la médiathèque.

 

17h : que la journée passe vite ! Mais c'est ainsi tous les dimanche, vous ne trouvez pas ? Un petit gâteau maison, quelques copies, quelques pages de lecture et hop ! il faut penser à la reprise :( Je conjure le mauvais sort en poursuivant le marathon...

J'ai aussi publié un billet sur Une Nuit d'été de Chris Adrian que je vous recommande même si c'est un récit totalement déjanté !

Et vous, où en êtes-vous ?

 

Le point chez les copinautes :

.          Arieste

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 09:22
Tag Liebster Award

Joanna, du blog Des bulles et des mots, m’a nominée pour un Liebster Award. Sympathique attention à laquelle je réponds.

 

Les règles sont les suivantes

  • Écrire 11 choses sur moi
  • Répondre aux 11 questions de la personne qui t’a nominé
  • Nommer à ton tour 11 nouveaux blogs, tout en leur posant 11 questions
  • Mettre des liens vers leur blog
  • Les tenir au courant de leur nomination
  • Informer la personne qui t’a nominé que tu as accompli ta mission avec succès

11 choses sur moi :

1. A la rentrée prochaine je serai à mi-temps, des années que j'en rêve et deux que je n'en peux plus d'attendre ! Interrogation : cela sera-t-il jouable au quotidien avec la perte financière qui s'ensuivra ? mais la qualité de vie est à ce prix, en tous cas mon moral !

 

2. J'ai deux projets dans la tête ,totalement différents, l'un qui me plait plus que l'autre mais l'autre qui est plus réalisable à court terme. Que dois-je faire ?

 

3. A contre-courant par rapport aux critiques que je lis : j'aime beaucoup Frédéric Beigbedder , je n'ai pas été emballée par Les hauts de Hurlevent et j'ai apprécié le premier roman d'Emily Barnett, Mary !

 

4. Jamais une journée sans lire ou alors c'était une sacrée mauvaise journée !

 

5. J'ai enfin renoué avec les éditions Albin Michel. Aaah ces histoires de partenariats !

 

6. J'adoooore la neige ! mais où est-elle ? 7 ans à y penser et les gens autour de moi qui se plaignent du froid. Allons, allons, sachons profiter des petits bonheurs ;)

 

7. Depuis quelques temps j'écris régulièrement pour l'atelier de Leiloona et cela me donne envie d'écrire davantage.

 

8. Pas une semaine sans petits bonheurs sur le blog en 2016.

 

9. Quand mon fils a pris la voiture hier et a conduit pour la première fois avec maman en passagère, j'étais émue et triste à la fois ... une page se tourne

 

10. Je suis une éternelle optimiste et plus j'avance en âge plus ça s’aggrave !

 

11. Certaines amitiés nouées sur la toile comptent beaucoup pour moi aujourd'hui.

 

Les questions de nanajoa :


1) Quel est ton auteur préféré ?

Impossible de répondre et n 2014 de nouveaux auteurs sont entrés dans ma vie, que je compte bien suivre ! un coup de coeur particulier pour Laurent Gaudé, le petit dernier Jérémy Fel à suivre, Paul Vacca qui m'a émue , Louis Stephane Ulysse pour sa gentillesse ( d'ailleurs je n'ai pas encore reçu son dernier livre, pô bien !) ...


2) Quel est le livre qui vous a fait aimer les autres ?

de façon générale les ouvrages de Thich Nhat Hahn que je recommande chaudement


3) Une citation qui résume ta vie ?

Notre vraie demeure est le maintenant. Vivre dans l'instant présent


4) Quel est ton rêve le plus cher ?

Parvenir à changer de métier


5) Un livre qui vous a donné envie de voyager ?

De façon générale tout roman qui se passe dans les Highlands et me donne envie de découvrir l'Ecosse


6) Plutôt Mangas ou BD ?

je dirais BD même si j'en lis très peu


7) Plutôt Thé ou café (chocolat chaud) ?

Thé addict ! mais j'aime aussi le chocolat bien épais ;)


8) Quel est le livre de votre enfance ?

Un recueil de contes


9) Un personnage de fiction qui vous ressemble ?

Ce serait une optimiste qui ne pourrait se passer de lecture, aurait besoin d'être entourée de ses enfants et apprécierait de vivre au coeur de la nature. Vous la connaissez ?


10) Pourquoi avoir décidé de créer un blog ?

Pour partager.


11) Avez-vous des manies lorsque vous rédigez vos billets (vos articles) ?

Non

 

11 petites questions à ceux qui auront envie de s'approprier cet Award. Il circule beaucoup et je crains les doublons. mais si les questions vous tentent , je serai ravie de vous lire :

 

1. Pourquoi ce pseudo ?

2. Qu'est-ce qui vous fait vous lever le matin ?

3. Une chanson qui vous trotte dans la tête ?

4. Le dernier livre adoré ?

5. un livre qu'on ne peut lire que l'hiver ?

6. Vous devez interviewer un personnage de roman. Qui est-il ?

7. Quel serait votre première question pour ce personnage ?

8. Un livre qu'on vous a offert et que vous n'avez toujours pas lu ?

9. Envie d'un swap ? Sur quel thème ?

10. Amitiés bloguesques, qu'en pensez-vous ?

11. Quelle question ne peut-on absolument pas vous poser ?

 

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 04:42

Cette semaine, pour son atelier d'écriture, Leiloona nous soumet une photo de Vincent Héquet. pas simple et un peu glauque à mon goût mais je veux bien essayer ...

Memory

 

10 ans. Dix ans que j’ai quitté la cité des mimosas pour une cellule à Fleury Merogis. Tu parles d’un parterre de fleurs ! Tout ça, ça sent le renfermé, la pourriture.

10 ans bon dieu ! Et tout a changé. Les mains dans les poches je regarde les barres, tours défigurées, esseulées. Tiens, on se ressemble finalement. Deux imbéciles qui se regardent, deux coquilles vides.

Ma mémoire me joue des tours. Qui vivait là, au deuxième ? Si je retourne une case, quel visage apparaitra ? Celui du traitre ? De la femme aimée qui ne m’a pas attendu ? Du frère ? Et si je me trompe, est-ce que je pourrai rejouer ?

Il fut un temps où on pouvait les associer deux par deux ces fenêtres : Max et Lalie, passant par le balcon pour éviter le père, Bader et moi, faisant monter le chat dans le panier pour éviter de descendre, les deux cons dans l’escalier du bas, attendant qu’un nouveau arrive, ou un pas au courant des règles pour lui défoncer la tronche.

Aujourd’hui c’est tout seul que je joue à me souvenir, à oublier.

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans atelier d'écriture
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

Articles Récents

  • atelier d'écriture du lundi matin
    atelier d'écriture du lundi matin Aujourd'hui Leilonna du blog Bric à Book, nous confie une photo de Julien Ribot ( un chouchou !) pour l'atelier d'écriture. J'avoue que j'avais besoin de couleur alors ... © Julien Ribot Parce que mes yeux ne savent...
  • Au milieu il y aura un arbre ...
    Aujourd'hui Leilonna du blog Bric à Book, nous confie une photo de Julien Ribot ( un chouchou !) pour l'atelier d'écriture. J'avoue que j'avais besoin de couleur alors ... © Julien Ribot Parce que mes yeux ne savent plus voir que les nuances grisées de...
  • une lecture commune qui nous ramène aux classiques
    une lecture commune qui nous ramène aux classiques Alors que ,dans l'ombre de Charles IX, oeuvre sa mère Catherine de Médicis, sa soeur Marguerite Le Valois, surnommée Margot, s'apprête à épouser Henri de Navarre dont la mère, jeanne D'Albret, vient...
  • La Reine Margot, Alexandre Dumas
    La Reine Margot, Alexandre Dumas, éditions France loisirs, 1994, 689 pages Genre : récit sur fond historique Thèmes : massacre de la saint Barthélémy, pouvoir, complots L'auteur en quelques mots ... retrouvez la biographie d'Alexandre Dumas sur le billet...
  • un rêve éveillé ...
    un rêve éveillé ... Né en 1970 à Washington, Chris Adrian est un écrivain américain, auteur de Un Ange meilleur paru en 2012. Salué en 2010 par The New Yorker, il apparait comme l'un des vingt meilleurs jeunes écrivains américains contemporains, lauréat...
  • Une Nuit d'été, Chris Adrian
    Une Nuit d'été, Chris Adrian, éditions Albin Michel, 2016, 445 pages Traduit de l'anglais par Nathalie Bru Genre : récit onirique Thèmes : relations humaines , fées, elfes, amour, féérie, rupture, douleur L'auteur en quelques mots ... Né en 1970 à Washington,...
  • un petit marathon lecture ce week end, ça vous tente ?
    un petit marathon lecture ce week end, ça vous tente ? Aymeline, du blog Au coeur de mes lectures et rêveries, organise ce week end un marathon lecture afin de bien commencer l'année 2016. "L'an 2016 est arrivé, et avec lui des bonnes résolutions de...
  • Marathon lecture du week end ...
    Arieste, du blog Au coeur de mes lectures et rêveries, organise ce week end un marathon lecture afin de bien commencer l'année 2016. Quelques mots ... "L’an 2016 est arrivé, et avec lui des bonnes résolutions de lecture. Les miennes sont de faire descendre...
  • une photo, quelques mots ...
    une photo, quelques mots ... Cette semaine, pour son atelier d'écriture, Leiloona nous soumet une photo de Vincent Héquet. pas simple et un peu glauque à mon goût mais je veux bien essayer ... 10 ans. Dix ans que j'ai quitté la cité des mimosas pour...
  • quoi de neuf pour un tag ?
    quoi de neuf pour un tag ? Joanna, du blog Des bulles et des mots, m'a nominée pour un Liebster Award. Sympathique attention à laquelle je réponds. Écrire 11 choses sur moi Répondre aux 11 questions de la personne qui t'a nominé Nommer à ton tour 11...

je publie aussi sur

 

Mes petites envies

logo liste d'envies