Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 07:13
Entre toutes les femmes, Erwan Larher

Entre toutes les femmes, Erwan Larher, éditions Plon, 2015, 500 pages

Genre : récit d'anticipation

Thèmes : Conte, futur, Résistance, politique

 

L'auteur en quelques mots ...

Retrouvez la présentation de l'auteur sur le billet L'Abandon du mâle en milieu hostile

L'histoire :

Arsène Nimale a donc été élu à la Présidence du pays. Cependant, sa politique bienveillante, fraternelle, basée sur l'idée de communauté et de responsabilité, ne fait pas l'unanimité. Qui, proche de lui, cherche à lui nuire ? Qui est le traitre ?

Quatre siècles plus tard, sous le règne d'Emile XXVIII, un groupe de résistants, les Nimaliens, tente de faire reconnaitre les idées de leur Gourou en réécrivant son histoire dont il ne reste rien. Les archives renseignent peu et seuls quelques documents (dont Autogenèse) ont pu être préservés suite à la Grande Catastrophe qui a anéanti la Terre et liquidé une grande partie de l'humanité. A leur tête, Gordon , être ambigü, semble ménager ses effets en accordant son soutien aux plus rebelles: Gabrielle et Marco, qui ont décidé d'agir pour faire connaitre Arsène Nimale et inverser le cours des événements. C'est que l'homme apparait dans l'inconscient collectif comme une légende, certains prétendant qu'il n'aurait jamais existé. 

Dans cette société organisée en factions, les nimaliens ne peuvent approcher de la Zone Elite et sont cantonnés à des sections secondaires, dont Freak Zone où vit la belle Cybèle, la Voix. Chaque semaine, la jeune femme conte, raconte, sur les ondes, des histoires, légendes et autres récits qui apaisent la population, l'aident à s'évader du marasme ambiant. Indépendante, elle ne doit rien à l'Empire mais ne cherche pas non plus à faire passer un message politique. Pourtant, lorsque son chemin croise celui des nimaliens, elle se sent investie d'une mission et prend peu à peu conscience de son rôle en ce monde. A quelques pas d'elle, Igor veille comme un ange gardien, dans l'ombre.

Sous une dictature qui impose ses idées, n'accorde que quelques jeures de jeux et d'écran à une population privée de sa capacité de raisonner, quelques esprits croient encore qu'un renversement est possible et qu'il suffit de réveiller en chacun la liberté, la conscience.

 

 

En vrac et au fil des pages ...

Petits lecteurs s'abstenir ! Ici la reflexion est intense et la plume alerte, tantôt poétique, tantôt philosophe. L'auteur joue avec les mots, aime la langue et en abuse. Les personnages, sous sa plume, prennent consistance et l'on entre dans leur esprit autant qu'on les voit évoluer.

Erwan Larher prend appui sur un monde fururiste dans lequel on reconnait les travers de notre société. Si on en est arrivé à cette dictature, c'est , en effet, que les humains n'ont pas su gérer les ressources, penser communauté, groupe, et sont restés fermés sur leur attitude individualiste alimentée par les réseaux sociaux. "Vous n'ignorez sans doute pas que peu ou prou de ses contemporains ont connu un glissement de la réalité hypnotisée ( par la télévision) vers la réalité augmentée, puis vers le règne effréné de la virtualité, de plus en plus interactive. Des individus pouvaient passer des jours dans des mondes parallèles, devenus un personnage, vivant sans bouger de chez eux des aventures extraordinaires dans d'autres époques, d'autres lieux. Troubles comportementaux, maladies mentales, suicides, actes de barbarie: les conséquences n'ont pas été neutres (...)".

Il était alors facile, lorsqu'Arsène Nimale est intervenu pour inverser la tendance en proposant libre arbitre et bienveillance, d'organiser une Grande Catastrophe qui éliminerait la moitié de l'humanité et contrôlerait les masses.

Ce qui dérange est ce retour en arrière draconnien opéré par le Parti : la France est redevenue la Gaule, on ne se déplace plus en voiture, finie la télévision; on fait croire aux gens que l'avenir est sur Mars et que chaque famille doit livrer ses enfants pour la conquête de nouveaux territoires dans l'espace, chacun vit dans une faction, selon son origine sociale ou ses capacités.

On nous interroge sur le terrorisme, sur l'exclusion qui crée des révoltes, sur les écarts entre riches et pauvres, sur le climat, les ressources, toutes préoccupations actuelles qui prennent sens lorsqu'on envisage ce qui pourrait se passer dans quelques années.

La force du récit est de croiser les époques, d'apporter un flou qui perd le lecteur ou plutôt le guide, lui montre les ressemblances, jusqu'au final. Pour savoir qui est cet Arsène Nimale dont il est question ,il fallait lire Autogénèse, ce que je n'ai pas encore fait ! Pour autant rien ne choque et l'on n'est pas perdu puisque les références sont claires. L'auteur se prend à son propre jeu ou plutôt se prend pour sujet,et propose Autogenèse ni plus ni moins que comme LE livre qui donne chair à Arsène Nimale, une sorte de bible préservée du carnage. Du coup, il ne se prend pas au sérieux, s'égratigne au passage en tant qu'écrivain et l'on trouve d'ailleurs dans ce récit de nombreuses références à la création, au concept d'écrivain : celui qui invente, recrée, imagine ... Quand je dis que l'auteur s'amuse, on trouvera quelques références à des écrivains actuels aussi, des clins d'oeil. C'est un peu comme s'il commentait son écriture au fur et à mesure, de petites remarques, comme ça en passant, émaillent le récit et l'on ne peut s'empêcher de se demander s'il parle de l'histoire en train de se créer ou des personnages. "Notre message sera d'autant plus fort que le lecteur sera captivé,tenu en haleine (...)Des rebondissements habilement injectés dans le cours du récit serviront mieux notre cause que n'importe quelle sentence définitive, même la mieux tournée".

Arsène Nimale colle bien à notre époque puisque propose tout simplement ... d'être heureux ! Il a foi en l'humain, souhaite mettre entre ses mains les outils pour accéder à ce bonheur. Une sorte de Florence Servan-Schreiber ! On peut comprendre que l'idée effraie ses adversaires, surtout lorsque cela fonctionne. Et si c'était vrai ? "La grande force d'Arsène Nimale (...)fut de faire prendre conscience à ses compatriotes qu'en exaltant ces valeurs positives, en remplaçant le "chacun pour soi" par le "un pour tous" leur existence serait plus heureuse et plus harmonieuse".

Erwan Larher nous interroge quelque part sur cette possibilité de laisser la politique actuelle de côté et repenser le lien social. "Les gens heureux n'ont pas envie de mendier, pas envie de casser, pas envie d'arracher des sacs à main, de torturer pour une rançon. Encore moins de tirer au hasard dans la foule, de s'immoler par le feu ou de ses uicider sur leur lieu de travail (...) Le seul moyen de faire cesser la violence n'est pas de punir mais de rendre les gens heureux"

Pour cela il fallait une femme ... non, un homme ... euh ! Vous comprendrez en lisant le livre qui se présente aussi sous la forme d'un récit initiatique, le belle Cybèle étant sans doute un peu naive, n'ayant rien expérimenté des rapports humains et découvrant donc ses potentialités, son pouvoir de séduction, d'apaisement.

Une écriture inventive qui nous transporte dans un monde post apocalyptique dont on ne pourra sortir qu'en décidant d'être heureux. Pas mal non ?Une bonne dose de reflexion et un bon moment de lecture, une plume à découvrir !

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 09:07
48H pour écrire, 4° édition

À partir du 23 septembre Edilivre vous relance le défi : écrire une nouvelle pendant 48H ! N'hésitez plus et préparez-vous pour un week-end intense en émotions et en réflexions. Alors, installez-vous confortablement, taillez vos crayons ou nettoyez votre clavier et tenez-vous prêt car "48H pour écrire" va bientôt recommencer...

 

Quelques mots sur "48H pour écrire" 

Pour la quatrième année consécutive, Edilivre renouvelle son concours de nouvelles gratuit et ouvert à tous : "48h pour écrire". L'année dernière,  plus de 2000 participants, 100 partenaires relayant l'opération et un jury composé de 900 personnes ont joué le jeu afin de découvrir, lire et départager vos nouvelles.

 

 

Plus d'excuses : une inscription en toute simplicité

Pour participer, c'est très simple ! Il vous suffit de vous connecter sur le site www.edilivre.com le vendredi 23 septembre à 16h pour connaître le thème de cette quatrième édition. Vous aurez alors 48 heures pour rédiger et envoyer votre nouvelle via le formulaire ci-dessous. C'est également sur ce formulaire que vous pourrez inscrire vos coordonnées et insérer votre nouvelle. Attention, à partir du dimanche 25 septembre 16h, plus aucune nouvelle ne sera acceptée. 

Lien vers le formulaire en ligne

Pour être acceptée, votre nouvelle devra :

- être transmise uniquement via le formulaire crée à cet effet (aucune nouvelle envoyée par mail ne sera prise en compte)
- respecter la thématique imposée qui sera dévoilée le vendredi 23 septembre 2016 à 16h sur notre site
- ne pas dépasser les 10 000 caractères, espaces compris, soit environ 2 pages A4
- être anonyme : votre nom, prénom ou pseudo ne doivent pas y figurer
- ne pas contenir d’illustrations, images ou photos

Pour rappel, les textes sous forme de poème sont acceptés.

Chaque participant ne pourra présenter qu’une seule et unique nouvelle dont il garantira être l’auteur et le détenteur des droits.
Ce concours est gratuit, aucuns frais d'inscription ne sont ou ne seront demandés.

Téléchargez le règlement de la 4ème édition du Concours "48 heures pour écrire"

 

Vous ne vous sentez pas prêt pour ce marathon littéraire, mais vous aimez la littérature et les défis originaux ?

Alors n'hésitez plus, inscrivez-vous pour devenir juré ! Vous avez un mois pour découvrir, apprécier et noter quelques-unes des nouvelles écrites par les participants de ce concours. Être juré c'est profiter des plaisirs que procure la littérature, dénicher de nouveaux talents mais c'est aussi garder un œil critique sur les œuvres littéraires... N'attendez plus ! Nous avons besoin de vous afin de départager et élire les prochains gagnants de cette nouvelle édition !

Pour vous inscrire comme juré, cliquez sur ce lien.

 

 

 

Cette année, de nouveaux partenaires se sont mobilisés pour vous récompenser et vous offrir des lots d'exception.

 

1er prix :

- Mise en forme et impression de 600 nouvelles (Edilivre) :

->100 offertes à l’auteur (non vendables)
-> 500 mises en avant dans les box Once Upon a Book

- Pré-embarquement de la version numérique de la nouvelle dans les fabrications de liseuses TEA 2017

- Un bon d'achat de 100 euros sur idéecadeau.fr

2ème prix :

- Mise en forme et impression de 50 nouvelles, non vendables (Edilivre)

- Une liseuse Touch Lux 3 TEA - The Ebook Alternative

3ème prix :

- Mise en forme et impression de 30 nouvelles, non vendables (Edilivre)

- Une box "Thé et Littérature" Envouthé

- Un panier culturel Kilti Mini

Prix du Public :

- Mise en forme et impression de 20 nouvelles, non vendables (Edilivre)

- Un tote bag + un bloc-notes + un stylo + une bonbonnière Edilivre

 

Les résultats tant attendus...

Du lundi 03 octobre au lundi 31 octobre, le jury composé d’auteurs et de lecteurs notera chaque nouvelle, les trois nouvelles ayant obtenu la meilleure moyenne seront désignées comme les 3 finalistes. À partir du 07 novembre 2016, les trois nouvelles finalistes seront lues et notées par l'équipe d'Edilivre, les résultats scelleront le palmarès. Les 1er, 2ème et 3ème prix seront dévoilés sur le site Edilivre et Facebook dès le mardi 15 novembre 2016.

Durant cette même période, le public sera appelé à voter sur Facebook pour élire le Prix du Public parmi les 3 nouvelles finalistes.

 

 

Nos partenaires :

 

Cette année, placée sous le signe du renouveau, nous faisons appel à de nouveaux partenaires. Plus innovants, ils vous offrent des lots culturels qui vous permettront de vous évader au sens propre comme au figuré ;)

 

Logo Once Upon a Book

 

 

 

 

 

 

Avec Once Upon a Book recevez chaque mois dans votre boîte aux lettres un colis de livres et gourmandises, personnalisés selon vos goûts et choisi avec soin pas deux lectrices passionnées

 

 

Logo TEA

 

 

 

 

 

Fondée en 2011, TEA The Ebook Alternative est la solution de référence en France pour permettre aux distributeurs culturels de vendre des livres numériques. Basée sur un système ouvert, la solution TEA apporte au lecteur la capacité d’acheter et de lire ses ebooks dans un environnement interopérable, sur le web, sur liseuses TEA ou sur applications mobiles. 

 

 

ideecadeau.fr-logo

 

 

 

IdéeCadeau.fr le leader Français du cadeau original sur internet : plus de 10 000 produits et activités à portée de clic !

 

 

KILTI_LOGO

 

 

 

 

 

 

 

Connaissez-vous le panier culturel ? Kilti vous permet de découvrir des lieux culturels et des artistes près de chez vous !

 

 

Logo_Envouthe

 

 

 

 

Envouthé, Chasseur de Thé, déniche les meilleures marques de thé haut de gamme et vous propose une sélection fine de thés et infusions dans des coffrets de grande qualité. Disponible en abonnement ou à l'unité, chaque mois un nouveau thème se révèle, pour offrir des dégustations uniques et de véritables instants de partage.

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans Coups de coeur atelier d'écriture
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 08:51
Le dernier né des carnets !

J'ai le plaisir de vous présenter le dernier né de nos carnets de recettes voyageurs. Il est un peu original car ne contiendra pas uniquement des recettes mais des petits trucs et astuces pour la déco, les invitations, les réceptions ...

 

Son nom ? Mes meilleurs plans et mes plus brillantes idées !

 

 

Le dernier né des carnets !
Le dernier né des carnets !

Petit rappel pour ceux qui souhaitent nous rejoindre :

 

6 carnets voyagent

Chaque participant recevra les six carnets à tour de rôle selon un rythme aléatoire (et oui cela dépend de la destination, du nombre de gourmands ...!). Il remplira ces carnets voyageurs selon ses goûts : une recette et une lettre sont les impératifs. Au-delà, libre cours à son imagination ! Scrapbooking, photo pour accompagner la recette...tout est permis.

A qui adresser la lettre que vous rédigerez en face de la recette ?

Au suivant sur la liste ou bien à l'ensemble des gourmands participants au Club. Un e touche d'humour peut s'y glisser mais on peut aussi imaginer que l'on écrit à une autre époque et lui donner un style...

Seule obligation : rédiger un petit billet sur son blog de temps en temps et penser au suivant en ne gardant pas les carnets trop longtemps.

http://www.sherv.net/cm/emoticons/eating/glitter-cupcake-with-cherry-smiley-emoticon.gif

Quelques régles tout de même

* Un délai de 15 jours a été défini par les participants. Suite à la perte des carnets, tout contrevenant sera sévèrement puni ! mouhahaha ! Blague à part nous comptons tous sur le sérieux des participants, nous avons déjà égaré 4 carnets depuis le début de l'aventure !

* Un petit billet gourmand sur votre blog vous sera demandé en guise d'inscription

* Vous pourrez tenir votre billet à jour en y insérant des photos des carnets, votre recette, un petit mot ...

* Un petit mot pour signaler l'envoi et la réception du carnet sera posté ici ou sur L@

* Au moindre problème, venez nous signaler une contrainte, un contre-temps, ne nous laissez pas nous demander où sont passé les carnets !

Ce principe vous rappelle quelque chose ?

C'est bien normal puisque l'idée a germé suite à une lecture qui a ravi de nombreux lecteurs : Cuisine et Correspondance , André Israel, Nancy Garfinkel. Souvenez-vous, j'avais classé ce livre parmi mes livres de recettes !

Vous souhaitez participer ?

Si vous avez déjà posté un commentaire sur ce blog ou que vous êtes membre de Livraddict, Inscrivez-vous ici ou sur Livraddict et envoyez-moi votre adresse postale. 

Mais n'oubliez pas qu'il s'agit d'un engagement ;)

 

Le dernier né des carnets !
Le dernier né des carnets !
Le dernier né des carnets !
Le dernier né des carnets !
Le dernier né des carnets !
Le dernier né des carnets !
Le dernier né des carnets !
Le dernier né des carnets !

Petit tour de France et de Belgique de nos carnets ...

 

Recettes secrètes :  northanger/ stefiebo   / stephanius / tigrouloup / choco /seraphina/lilo85 / magiciennedoz/ Celystine /Antreguillemets(il est ici)/Cocoon

Soupes et potages : stephanius/ northanger  / choco /tigrouloup / seraphina/ choco / magiciennedoz/ Northanger/lilo85/stephanius(il est ici)/stefiebo / antreguillemets /choco/ celystine

Recettes de nos voyages :  tigrouloup  / seraphina/ stefiebo  / choco/ Northanger / stephanius/tigrouloup/ stefiebo/seraphina choco/antreguillemets/lilo85  / magiciennedoz(il est ici)/Stéphanius, northanger

Maman bb : stefiebo /  seraphina  /tigrouloup, choco , stefiebo/, seraphina, tigrouloup/choco(il est ici, en stand by ! )  stefiebo /

plaisir d'enfance : stephanius /  seraphina  / northanger/choco / tigrouloup/  stefiebo/stephanius/northanger(il est ici)/ Hodr3y/ seraphina /celystine/ choco/antreguillements

Mes meilleurs plans : choco / northanger  / stephanius)/magiciennedoz  tigrouloup// seraphina/stefiebo ( il est ici)/syl / lilo 85/ choco /northanger /celystine/antreguillements

NB : syl uniquement le carnet Mes Meilleurs plans / carnet BB uniquement tigrou, seraphina, choco, stefiebo / Hodr3y uniquement Plaisirs d'enfance et kawai/Cocoon uniquement Recettes secrètes/Grizelda uniquement BB,Voyages et enfance

Envoi France uniquement : Grizelda

 

et nous relançons deux des carnets perdus : 

Mes petites confitures

Mes recettes Kawaï

 

des nouvelles bientôt

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans carnets de recettes voyageurs
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 06:08
Le Protectorat de l'ombrelle, tome 2 : Sans forme, Gail Carriger

Le Protectorat de l'ombrelle, tome 2 : Sans forme, Gail Carriger, 2013, 445 pages

Genre : fantasy ? Bit-lit, science-fiction

Thèmes : vampires, loups-garous, inventions, communication, Egypte

Traduit par Sylvie Denis

 

L'auteur en quelques mots ...

Retrouvez la biographie de Gail Carriger sur le billet du premier tome : Sans âme

L'histoire :

 

Attention, cette chronique révèle des éléments liés au tome 1 ! 

 

Alexia et Conall sont désormais mariés. Lord et Lady Maccon peuvent s'adonner sans retenue à leur passion l'un pour l'autre et apprécier le caractère fort de chacun. Alors que Conall, à la tête du BUR ( Bureau du registre des Non Naturels), doit résoudre un nouveau problème, Alexia, mujah de la reine Victoria, tente d'apaiser les tensions, ce qui n'est pas chose facile avec un mari sanguin comme Lord Maccon.

Pourtant ce dernier semble lui cacher des informations capitales. Les surnaturels perdent leurs caractéristiques ces derniers temps et redeviennent humains. Quel étrange phénomène peut provoquer un tel fléau ? Une nouvelle invention ? Il faut dire que le domaine scientifique ne cesse de développer des nouveautés, comme ce transmetteur éthérographique qui permet de communiquer à distance et que peu d'élus possèdent.

C'est armée de sa nouvelle ombrelle et accompagnée de sa chère Ivy, du fidèle Tunstell, de sa détestable soeur Félicité et d'une nouvelle venue, modiste française, Mme Lefoux, qu'Alexia s'envole en dirigeable pour l'Ecosse afin d'y retrouver son mari, visiblement inquiet de la disparition des pouvoirs de son ancienne meute mais aussi de l'Alpha, Niall.

Le voyage ne sera pas de tout repos mais permettra à chacun de se révéler. L'arrivée en revanche se fera sous le froid accueil de la Dame des lieux.

Quel terrible secret reliant Conall à sa meute écossaise découvrira Alexia ?

En vrac et au fil des pages ...

J'ai apprécié de retrouver tous ces personnages à la forte personnalité et l'ambiance steampunk qui est bien plus marquée ici avec le détail des dernières inventions. C'est sans doute la partie de l'intrigue qui m'a le plus plu, avec le lien de la meute avec l'Egypte ( mais sur ce point je ne peux en dire davantage. Sachez juste qu'il est question de momie et d'une sorte de malédiction).

On en apprend aussi davantage sur les caractéristiques de chacun et Alexia découvre sa vraie nature de paranaturelle dont elle sait finalement peu de choses, ainsi que ce qu'il advient après la mort.

J'ai cependant regretté une intrigue moins entrainante que dans le premier tome, si ce n'est dans la seconde moitié du livre où tous les éléments  s'imbriquent ,et ai pris un peu moins de plaisir à cette lecture. Pourtant, cet opus nous laisse sur une fin ouverte qui donne envie de lire la suite. Je ne sais à quoi cela peut être du. Les personnages sont pourtant très marqués : l'exentrique Ivy, la mystérieuse Mme Lefoux qui semble cacher bien des secrets et le côté sombre de la meute écossaise. Lord Akeldama, vampire de son état, assure le lien et distille savamment les indices qui mettront Alexia sur la voie, de même que le professeur Lyall.

Je pense que cela vient du côté répétitif de la relation entre Alexia et Conall, bien que l'on découvre ici les origines du Lord et une capacité étonnante à métamorphoser les autres ! Certains emplois du vocabulaire m'ont aussi génée, des tournures de phrases qui sont peut-être dues à la traduction, où l'on perd la verve so british de l'auteur.

Cette saga est intéressante pour les portraits des personnages, bien campés et évoluant chacun à sa façon et les répliques cinglantes et bien senties des protagonistes , principalement lady Maccon !

 

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 09:32
L'Homme de Lewis, Peter May ( tome 2)

L'Homme de Lewis, Peter May ( tome 2), éditions Babel Noir, 2013, 379 pages

Genre : policier

Thèmes : passé, enquête, enfance, orphelins, Hébrides, amitiés, meurtre, territoire

Traduction : Jean René d'Astugue

 

L'auteur en quelques mots ...

Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet consacré au tome 1 : L'île des chasseurs d'oiseaux

 

l'histoire :

 

" Sur cette île battue par les tempêtes, à trois heures de la côte nord-ouest de l'Ecosse, le peu de terre qui y reste accrochée fournit nourriture et chaleur aux habitants. Elle se charge de leurs morts. Plus rarement, comme aujourd'hui, elle les rend".

Alors que les hommes entament de leurs fourches la tourbe gorgée d'eau, Annag s'avance vers son père et son grand -père. elle ne perçoit rien de la tension des hommes, penchés au dessus de la tranchée où gît un corps.

Fin et Mona, eux, arpentent les marches du Parlement d'Ecosse pour officialiser leur désunion. Depuis le decès de leur fils Robbie, plus rien ne les lie l'un à l'autre. Il ne reste à Fin qu'à retourner sur l'île natale, source de tensions mais aussi de souvenirs qui le hantent. Rentrer chez lui et découvrir combien le temps a passé mais comme tout est encore bien vivant.

Après vingt ans passés avec Artair, Marsaili, l'amour de jeunesse de Fin, aspire à la sérénité et souhaite assurer l'avenir de son fils Fionnlagh. Pourtant son père, atteint de démence sénile, réclame toute son attention.

Gunn, quant à lui, se lance dans l'enquête qui révèlera qui est ce jeune homme retrouvé dans la tourbe et visiblement assassiné une cinquantaine d'années auparavant. Envoyé pour chercher des indices et peut-être un assassin encore vivant, George retrouve Fin, Marsaili et son père Tormod sur l'île de Lewis. Ce qui l'amène va tous les bouleverser et révéler le passé de Tormod, que lui-même peine à faire émerger car frappé d'amnésie due à une démence sénile. 

Que cache le vieil homme au fond de sa mémoire, de son histoire, qui pourrait lier tous les événements présnets et passés ?

En vrac et au fil des pages ...

 

Quel plaisir de retrouver Fin, Marsaili, les souvenirs d'enfance d'une bande d'adolescents que les rivalités et l'amitié liaient mais a séparés. Ce tome est plus touchant que le premier dans la mesure où il nous invite à rassembler les indices qui reconstitueront le passé de Tormod. Des chapitres consacrés à l'enfance du père de Marsaili nous révèlent peu à peu la terrible vérité.

On découvre alors le destin de jeunes orphelins envoyés dans des familles dans les Hébrides, un pan d'Histoire dont on parle peu.Une idée pour repeupler l'ile, faire travailler les jeunes à moindre coût en les confiant à une famille dans laquelle ils grandiraient et travailleraient. On les appelait des Homer.

C'est aussi le moment pour Fin de comprendre tout ce qui le lie à cette terre pourtant revêche, chargée d'histoires parfois sombres, sur laquelle des hommes rudes travaillent et souffrent. Peut-être une île qui lui permettra de dépasser sa propre souffrance suite au décès de son fils, tué par un chauffard qu'il espère encore retrouver, son obsession.

Cet opus a le mérite de nous tenir en haleine grâce à une série de personnage dont on ne comprend pas forcément le lien mais que l'on soupçonne tous liés par un passé qui ressurgit. le tout est bien mené et l'écriture, alerte, nous fait tourner les pages sans peine. Peter may a ce don de faire vivre les paysages à tel point que l'on souhaiterais se rendre sur l'ile de Lewis, à la fois accueuillante et qui ne se donne pas.

Je vous invite d'ailleurs à consulter le livres de photos L'Ecosse de Peter May qui nous plonge dans les pages de la saga.

 

 

 

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 09:02
L'île des chasseurs d'oiseaux, Peter May

L'île des chasseurs d'oiseaux, Peter May, éditions Babel Noir, 2013, 432 pages

Genre : Policier

Thèmes : enquête, assassinat, deuil, jeunesse, amitié, souvenirs

Traduit par : Jean René Dastugue

 

L'auteur en quelques mots ...


Nommé, à 21 ans, "jeune journaliste de l'année", il a abandonné le journalisme lors de la publication de son premier roman, à l'âge de 26 ans. Le livre a été porté à l'écran pour la série "The Standard" sur la BBC à une heure de grande écoute. 
A partir de ce moment-là, Peter May est devenu très connu, à la fois comme producteur, scénariste et réalisateur d'oeuvres dramatiques pour la télévision - plus de 1000 scénarios en 15 ans. Pour sa série "Squadron" (l'Escadron), il a réussi à persuader la RAF de lui fournir des avions et des pilotes. Pour "Machair" il a conduit une troupe de 70 comédiens et membres d'équipage jusqu'aux ïles Hébrides, pour y tourner, en extérieur, 99 épisodes.

Toujours à la recherche d'un nouveau défi, il a quitté la télévision et l'Ecosse pour s'installer en France et retourner à ses premières amours: l'écriture de romans.  Très vite il est parti en Chine, un pays qui le fascinait depuis longtemps, dans le but impensable de se faire ouvrir les portes de la police chinoise.

Très méticuleux sur ses recherches, il a fait une étude exhaustive des méthodes utilisées par les inspecteurs, la police scientifique, et les médecins légistes chinois. Il s’est ainsi fait de nombreux amis dans tous les milieux au cours de ses périples.Pour la trilogie écossaise, il s'inspire de ses différents séjours réalisés dans les annés 1990, dans les îles Hebrides du Nord de l'Écosse.  Pendant cinq ans, il y passe cinq mois par an pour le tournage d'une serie dramatique pour la télévision écossaise.  Les paysages et l'atmosphere le marquent profondement, au point de décider de lui consacrer une trilogie romanesque, cette fois-ci écossaise.

Il débute alors l'ecriture de la serie choinoise, six thrillers situés en Chine et mettant en scène Margaret Campbell, médecin légiste de Chicago, et Li Yan inspecteur de police.

En reconnaissance de son travail, il a été nommé membre honoraire de l'association des écrivains de romans policiers chinois à la section de Pékin.

 

L'histoire :

 

"Il était tard et la chaleur était étouffante".

Alors qu'il se réveille en plein cauchemar, apeuré, Fin McLeod repense aux indices donnés par Mona, sa compagne :"l'homme portait un anorak. Il devait avoir dans les soixante ans, avec des cheveux gris, longs et gras". La perte de leur fils a fait de Fin l'ombre de lui-même. C'est aussi pour cela que Black le pousse à réintégrer les services de police. Un meurtre a été commis selon le même mode opératoire que le crime de Leith Walk en Mai dernier.Le logiciel HOLMES, recoupant tous les indices, a affecté Fin sur l'île de Lewis dont il est originaire. Un retour aux sources qui ne va pas de soi pour le jeune inspecteur."Il avait passé sa vie d'adulte à éviter ce moment" et n'y avait pas mis les pieds depuis 18 ans. De là découlaient beaucoup de choses, à commencer par son mariage avec Mona. "Robbie avait été un pont entre eux. Mais Robbie n'était plus là".

C'est une enquête qui le mène à Lewis mais il trouvera bien plus que cela ... La victime est un ancien camarade de classe, Ange. Un camarade aux airs d'ennemis que tous redoutaient. Aussitôt les souvenirs ressurgissent : une histoire d'amour écourtée avec Marsaili, qu'il retrouve mariée à Artair, un départ précipité, des enfants qui se mettent en danger ...

Alors que les hommes de l'île se préparent au départ sur An Sgeir, rocher isolé où l'on chasse les Fous de Bassan, Fin se remémore sa propre expédition. Que s'est-il passé cette nuit-là , qui a changé à jamais le rapport aux autres et a poussé Fin à quitter l'île de Lewis ?

C'est un roman sombre que nous livre Peter May, où le paysage est à lui seul un personnage. Que dire de cette île tourmentée, confiée aux tempêtes, sur laquelle vivent des hommes et des femmes attachés à leur terre , qui en parlent que le gaélique ?

On comprend immédiatement que le retour de Fin McLeod sur l'île ne va pas aller sans résurgence d'un passé douloureux. ourtant, un événement dramatique l'attache encore au continent : la perte de son fils dont on ne dit rien, que seuls quelques indices permettent de comprendre.

C'est donc un homme troublé que l'on découvre sous l'ahabit de l'inspecteur. Il est d'ici et de nulle part, visiblement pas le bienvenu mais accueilli tout de même par ses anciennes connaissances. C'est que les habitants ne se donnent pas si facilement, façonnés comme l'île par le climat, l'isolement. Puis le départ précipité de Fin a suscité quelques rancoeurs qui demandent à être aplanies.

Le lecteur découvre à mesure que l'auteur dresse le portrait de chaque personnage, les traditions fortes qui animent l'île de Lewis : la chasse, le travail de la tourbe, les pubs...

Lui-même est si affectivement lié à chacun que l'enquête ne peut qu'être compromise. Seuls les souvenirs d'enfance lui permettront de faire les liens, de comprendre ce qui se trame, ce qu'il a occulté.

Ce qui est fort avec Peter May c'est qu'il nous livre un univers froid, mais que l'on ne ressent à aucun moment la crainte. Au contraire, on a envie de découvrir cette île !

On a donc une double intrigue : la recherche du meurtrier dans l'enquête qui mène Fin d'Edimbourg à Lewis et la reconstitution d'un passé auquel il ne peut se soustraire.

L'écriture est intéressante car, fluide, elle entraine le lecteur d'une page à l'autre sans lasser. Il met en scène une certaine forme de violence mais la rend compréhensible pour le lecteur en expliquant les habitudes de chacun. C'est l'homme face à la nature qu'il a appris à comprendre mais non à dompter, c'est la violence qu'elle a fait germer en chaque personnage parce quel'on ne peut faire autrement pour survivre là-bas qu'être dur, endurant.

 

Le petit plus : découvrez l'île de Lewis en video

L'île des chasseurs d'oiseaux, Peter May

Partager cet article

Published by unchocolatdansmonroman - dans saveurs littéraires
commenter cet article

Présentation

  • : un chocolat dans mon roman
  • un chocolat dans mon roman
  • : Pour satisfaire mon appétit, j'associe lecture et gourmandise : un chocolat dans mon roman, le tendre et le croquant, saveurs littéraires et culinaires. Ici on parle de l'art sous toutes ses formes : écriture, peinture, sculpture, écriture, musique, photographie, gastronomie, cinéma ...
  • Contact

Recherche

Retrouvez-moi sur mon Tmblr

je suis plongée dans ...

 

Articles Récents

  • Entre toutes les femmes, Erwan Larher
    Entre toutes les femmes, Erwan Larher, éditions Plon, 2015, 500 pages Genre : récit d'anticipation Thèmes : Conte, futur, Résistance, politique L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la présentation de l'auteur sur le billet L'Abandon du mâle en milieu...
  • 48H pour écrire, 4° édition
    À partir du 23 septembre Edilivre vous relance le défi : écrire une nouvelle pendant 48H ! N'hésitez plus et préparez-vous pour un week-end intense en émotions et en réflexions. Alors, installez-vous confortablement, taillez vos crayons ou nettoyez votre...
  • Le dernier né des carnets !
    J'ai le plaisir de vous présenter le dernier né de nos carnets de recettes voyageurs. Il est un peu original car ne contiendra pas uniquement des recettes mais des petits trucs et astuces pour la déco, les invitations, les réceptions ... Son nom ? Mes...
  • Le Protectorat de l'ombrelle, tome 2 : Sans forme, Gail Carriger
    Le Protectorat de l'ombrelle, tome 2 : Sans forme, Gail Carriger, 2013, 445 pages Genre : fantasy ? Bit-lit, science-fiction Thèmes : vampires, loups-garous, inventions, communication, Egypte Traduit par Sylvie Denis L'auteur en quelques mots ... Retrouvez...
  • L'Homme de Lewis, Peter May ( tome 2)
    L'Homme de Lewis, Peter May ( tome 2), éditions Babel Noir, 2013, 379 pages Genre : policier Thèmes : passé, enquête, enfance, orphelins, Hébrides, amitiés, meurtre, territoire Traduction : Jean René d'Astugue L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la...
  • L'île des chasseurs d'oiseaux, Peter May
    L'île des chasseurs d'oiseaux, Peter May, éditions Babel Noir, 2013, 432 pages Genre : Policier Thèmes : enquête, assassinat, deuil, jeunesse, amitié, souvenirs Traduit par : Jean René Dastugue L'auteur en quelques mots ... Nommé, à 21 ans, "jeune journaliste...
  • L’Île des beaux lendemains, Caroline Vermalle
    L'Ile des beaux lendemains, Caroline Vermalle, éditions Pocket, 2014, 255 pages Genre : roman Thèmes : famille, amours, jeunesse, mariage, île d'Yeu, temps L'auteur en quelques mots ... Née en 1973, Caroline Vermalle est une voyageuse, férue de dépaysement,...
  • Le Paris des merveilles, trilogie, Pierre Pevel
    Le Paris des merveilles, Pierre Pevel, éditions Bragelonne tome 1 : Les enchantements d'Ambremer, 382 pages, 2015 tome 2 : L'Elixir d'oubli, 379 pages, 2015 tome 3 : Le Royaume immobile, 377 pages, 2015 Genre : steampunk Thèmes : Paris, elfes, fées, mages,...
  • Maman a tort, Michel Bussi
    Maman a tort, Michel Bussi, éditions Presse de la cité, 2015, 512 pages Genre : thriller Thèmes : enfance, maternité, enlèvement, souvenirs, mémoire L'auteur en quelques mots ... Retrouvez la biographie de l'auteur sur le billet : Nymphéas noirs L'histoire...
  • Balade en Finistère # 8
    Petit ajout au billet précédent : l'ile de Batz. Ici l'agriculture est encore prégnante : artichauts, échalotes, pommes de terre, choux-fleurs ... le tout enrichi par un engrais naturel : l'algue. Quelques 23 marins constituent la flotille qui ramène...

je publie aussi sur

 

je dois encore chroniquer ...